Blog d'Engagés pour Argenteuil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Opinions-Tribunes-Entretiens

Fil des billets

vendredi 13 mars 2020

Héloïse, femme libérée et fondatrice d’ordre religieux, inspirante aujourd’hui

par Frédéric Lefebvre-Naré : tribune pour le magazine municipal de mars 2020.

Ce 5 mars, l’Université Inter-Âges et Passerelle Citoyenne organisaient une conférence sur la femme la plus célèbre de notre histoire : Héloïse.

Le maire rappelait : « Au-delà de la vie d'une femme du XIIème siècle, représentée tantôt comme figure d'émancipation féminine, tantôt comme soumise, c'est de la place de la femme qu'il est question. La Passerelle citoyenne veut cultiver les valeurs de la République et du vivre-ensemble. Le combat pour l'égalité des femmes avec les hommes doit faire partie du socle républicain. »

Les conférenciers, Jacques Verger et Alexis Grélois, ont confirmé l’actualité de cette histoire ancienne :

« Héloïse et Abélard parlent du sexe, de la passion, du désir… C'est l'époque d'une libération de la parole.

Héloïse, actrice de la découverte de l'amour, de la promotion de la femme et de la liberté, n'a pas échappé aux contraintes sociales et religieuses. Un libéral du XIXème siècle, Charles de Rémusat, écrivait : 'Héloïse obéit, mais ne se soumet pas'. »

Ils ont parlé d’Héloïse, mais la soirée s’est passée sans que l’on entende ses propres mots. Dommage. Recevons ces analyses comme une invitation à écouter Héloïse, à découvrir ce qu’elle nous inspire aujourd’hui.

Quant au projet boulevard Héloïse, sur le site de Jean Vilar, le groupe de réflexion animé par Philippe Métézeau a appelé à lui fixer un nouveau « cap » : « la construction de logements ne paraît ni utile, ni opportune dans ce lieu inondable », un centre commercial similaire à Côté Seine est à éviter…

Vu les engagements déjà pris, obtenir ce changement de cap demandera une mobilisation générale des Argenteuillais, quelle que soit la nouvelle équipe municipale.

jeudi 27 février 2020

Facture des emprunts toxiques d'Argenteuil : la base de données

par Frédéric Lefebvre-Naré

Ce classeur "Excel" comprend l'ensemble des données et des calculs qui ont conduit aux estimations proposées à la mission spéciale d'étude sur les emprunts de la Ville d'Argenteuil.

Cette finalisation et présentation au 27 février 2020 répond à un engagement pris devant le maire et la mission lors de la dernière réunion, le 18 juin 2019.

Tardivement et imparfaitement, car la toute dernière version des calculs (qui a servi aux estimations fournies à la mission) a "crashé" ; ce classeur est donc une version un peu antérieure, sur laquelle certains calculs seraient à reconstituer.

Cependant, les données source (liste des emprunts, des renégociations…) y figurent intégralement ; j'y ai également reproduit le courrier du 19 mai 2019, chiffrant mes conclusions.

Emprunts_stuctures_Argenteuil_4mai2019_27fev2020.xlsx

mardi 18 février 2020

Merci pour ce très long CDD !

Tribune dans le magazine municipal de février

Vous avez accordé en 2014 un mandat de 6 ans à un représentant d’Engagés pour Argenteuil, Frédéric Lefebvre-Naré (qui signe cette tribune), de même qu’à ses 54 collègues.

Merci pour cet honneur et cette confiance. « Conseiller » est une mission difficile, dans la tension partisane et personnelle qui caractérise la politique argenteuillaise. Il vous revient de juger du travail accompli.

Merci à celles et ceux qui nous ont ainsi aidé dans cette mission en nous interpellant, informant, apportant idées et expériences.

Merci à l’équipe d’Engagés pour Argenteuil — Pierre Belot, Pierre Bruneau, Bernard Rols — présents et actifs sans faille au cours de ces 6 années pour étudier les sujets de la ville, aller sur les sites concernés par des décisions, décortiquer budgets, emprunts et renégociations… Ainsi nous avons pu, sur chaque sujet en Conseil municipal et sur beaucoup d’autres, informer les Argenteuillais, vérifier ou réfuter les arguments de la municipalité, proposer des alternatives.

Merci aux colistiers, collègues de l’opposition, et même de la majorité dont l’attitude a été marquée, au-delà des désaccords et, hélas, des embrouilles, par le respect républicain.

Merci et bravo aux agents de la Ville, dont le comportement a toujours associé, pour ce dont j’ai eu connaissance, loyauté envers l’exécutif, et neutralité politique.

Merci aux lectrices et lecteurs de cette tribune et du blog, à celles et ceux qui commentent ou alimentent le débat sur Twitter ou Facebook.

Le moment revient de dire ses préférences pour l’avenir d’Argenteuil. Souhaitons que l’échange respectueux, le débat constructif, le travail commun et l’entraide, président au travail au futur Conseil municipal, comme ils rythment le quotidien des Argenteuillais.


En complément de cette tribune, j'invite bien sûr, celles et ceux qui voudraient que ce travail se poursuive dans les 6 prochaines années, qui pourraient contribuer plus activement au débat municipal,… à rejoindre l'une des listes que se présentent à ces élections, notamment celle à laquelle je participe, Argenteuil en commun ! Elle a été ouverte depuis le début à toutes et tous ceux qui partagent ses objectifs, ses valeurs, ses engagements : cette volonté, étrangement, a fait fuir plusieurs de celles et ceux (surtout de ceux) qui avaient participé à nos activités. Mais si vous trouvez que c'est une bonne façon de faire… engagez-vous :-) ! Pour que les portes restent ouvertes, il faut des femmes et des hommes pour les tenir ouvertes.

mardi 7 janvier 2020

2020, année d’espoir pour Argenteuil

par Frédéric Lefebvre-Naré : tribune pour le magazine municipal de janvier

Nous finissons 2019 avec une société argenteuillaise restée fraternelle et solidaire. Comme l’écrit le maire dans sa lettre de décembre, les « situations difficiles des personnes sans domicile fixe interpellent les Argenteuillais, qui, dans un élan solidaire, agissent individuellement ou réagissent en sollicitant les pouvoirs publics ». Mais la lettre conclut par un « N’agissez pas seul ! », précédé d’un gros point d’exclamation sur fond rouge. Oui, agissons ensemble ! Hélas, la lettre ne dit pas comment : ce sera, espérons-le, pour 2020 !

Nous finissons 2019 avec beaucoup de platanes en moins sur l’île, des sites centraux de nos quartiers bradés aux promoteurs, des immeubles de 30 mètres annoncés au bord de la gare, un centre commercial en déshérence à Joliot-Curie, et toujours autant de logements dégradés ou indignes, malgré les intentions, les études, les projets d’avenir. Espérons que 2020 permettra de passer la marche avant, vers une ville plus verte, agréable, accueillante !

Dans toutes les communes, tous les 6 ans, vient une année d’espoir. L’année où l’on inspire très fort… avant de plonger dans un nouveau mandat, succession de problèmes et de réclamations, d’initiatives freinées et d’oukases étatiques, de tensions entre équipes et de tensions dans les équipes… La responsabilité municipale n’a rien d’un « fauteuil » confortable, c’est plutôt une « sellette », les élus passant 6 ans en position d’accusés pour tout ce qui va de travers !

La beauté de la démocratie, c’est que des centaines de citoyen·ne·s se portent volontaires pour affronter ces difficultés. Pour prendre en charge un peu du bien commun qu’est une ville.

Parmi elles et eux se trouvent les futur·e·s élu·e·s : souhaitons-leur bonne chance et six excellentes années !

- page 1 de 43