Engagés pour Argenteuil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Centre Ville

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 10 octobre 2017

Conseil Municipal du 10 octobre 2017 : le retour de Jean Vilar

Le Maire annonce la démission de Daniel Maupou et Semia Anzagh, et installe deux nouveaux conseillers… qui gagnent leur place sous les applaudissements généraux (bon, Héloïse Lacaille me dit "pas de photo", elle n'est pas encore habituée à la célébrité !).

Le Maire indique également que je lui ai communiqué ma décision de siéger désormais en non-inscrit. Je reste tout de même à mon siège dans les rangs de "Tous Fiers d'Être Argenteuillais" ;-)

Le Maire félicite le personnel de la Ville pour la rentrée, indique que nous en saurons plus le 18 octobre sur les projets liés au Grand Paris sur la gare centrale, et annonce aussi qu'il va répondre à la "question orale" que je lui ai posée… Il semble oublier (?) que je dois d'abord la poser ! Ah non, c'est lui qui la lit, étrange !

La voici :

Monsieur le Maire,

Avec le comité Jean Vilar, qui défend notre île Héloïse, son caractère public et sa convivialité, nous sommes allés à la rencontre de milliers d’Argenteuillais : pour la grande majorité, ils ont découvert par nous la vente de l’espace Jean Vilar à un promoteur, la destruction de la salle annoncée pour février, et le projet de pôle de logements, de commerce, de cinéma et de spectacles.

Nous avons pu constater l'attachement général des Argenteuillais à tout ce que nous vivons ensemble sur cet espace de passage et de partage.

Ils trouvent inimaginable que les arbres plus que centenaires soient voués à l’abattage, et que soit planifiée une construction d’une immensité inédite dans le centre ville, la hauteur de 14 étages sur 2200 m2 au sol.

Quand ce Conseil s’était prononcé sur la vente, puis avait auditionné le promoteur,

* vous vous étiez engagé, Monsieur le Maire, à ce que « un maximum d’arbres présents sur le site soient préservés »,

* vous vous étiez engagé à réaliser les commerces « en continuité du circuit marchand du centre ville », et non en concurrence avec Côté Seine et les commerces existants ;

* vous vous étiez engagé pour que les places de stationnement soient, « naturellement, ouvertes au public », nous comprenons bien sûr : le public des spectacles et manifestations associatives ;

* vous vous étiez engagé à organiser une réunion publique consacrée à ce projet (en mars 2017, aviez-vous dit).

Afin d’éclairer les Argenteuillais sur l’alternative entre votre projet, et celui de rénovation de Jean Vilar dans un cadre public, que nous défendons, pouvez-vous indiquer à ce Conseil quelles dispositions vous avez prises pour que ces quatre engagements soient tenus ?

Alors — répond le Maire :

"l'aménagement du projet va mettre en relation le coeur de ville, le Parc des Berges et les berges de Seine… un grand parvis piéton, une promenade piétonne et sécurisée, les équipements ouverts à tous, vont multiplier les occasions de se rencontrer.

Le projet avait pour objectifs la préservation d'un maximum d'arbres… dans la mesure du possible… Nous avons développé une stratégie ambitieuse de biodiversité et d'écoulement des eaux pluviales. Le projet prévoit la plantation de 5 fois le nombre d'arbres imposé par le PLU. Le projet prévoit des arbres en mélange de hauteurs, jusqu'à 10 mètres…

60% des terrasses non accessibles et 47% des terrasses accessibles seront végétalisées avec plus de 40 cm de hauteur de terre.

Concernant la concurrence avec le commerce de centre ville, le projet créera le parcours manquant entre le marché et Gabriel Péri, avec une traversée sécurisée des piétons. Des équipements majeurs, la MJC, le Conservatoire, s'intégreront dans ce circuit.

L'évasion commerciale est colossale, 250 M€… La programmation propose une mixité de commerces : mode sur 1/3 de la surface, alimentaire sur un format adapté au centre cille avec une enseigne généraliste, offre plus en adéquation en termes de prix au pouvoir d'achat des Argenteuillais, que Géant et Monoprix, aux prix élevés.

Le projet compte 594 places de stationnement voiture ouvertes au public ; les logements possèdent un parking distinct, en superstructure. Le parking sera public, avec gratuité sur une durée limitée afin de limiter le phénomène des voitures ventouses. Pur les spectacles importants, le parking Côté Seine aujourd'hui sous-utilisé sera mobilisé.

Je propose de réunir de nouveau le groupe de travail associant l'opposition, nous aborderons à cette occasion le sujet de la réunion publique qui a dû être reportée suite aux CDAC successives."

Voir là la suite de ce Conseil.

vendredi 30 juin 2017

Conseil du 30 juin 2017 (2) : la Ville en besoin de chantiers

par Frédéric Lefebvre-Naré

Le refus du maire de laisser parler Philippe Doucet (pourtant fort courtois et dans les temps) a contraint l'opposition à quitter ce Conseil. Voici la liste des décisions de ce Conseil, et ce que j'avais prévu de voter sur chacune.

10. Convention "PUP" avec 3 promoteurs sur le Val Notre-Dame

Il s'agit de leur faire payer 1 M€ pour contribuer au financement de la future école sur le site Casse center, rue Henri Barbusse. J'aurais voté contre pour 4 raisons !

  1. Tout d'abord et surtout, c'est de la dette hors bilan. C'est une somme maintenant en échange de déductions d'impôts futures. La même méthode déjà utilisée par la présente équipe lors de son précédent mandat avec la "soulte Spie Autocité". Ce type d'embrouille est anti-démocratique et propice, au contraire, aux magouilles avec les promoteurs.
  2. Justement, cette prétention à faire surpayer les promoteurs va à l'inverse d'une décision antérieure consistant à réduire leurs impôts, parce que paraît-il, nous n'arrivons pas à avoir de promoteurs sur Argenteuil ! Il faudrait savoir.
  3. Ensuite nous avions une opportunité de financement public pour cette école : nous n'utiliserons pas la totalité d'un fonds départemental, parce que, toujours lors d'un vote antérieur, nous l'avions demandée sur la base de 14 M€. Or depuis, la Municipalité a réévalué le coût à 18 et maintenant à 15 M€. Sans doute le coût de la dépollution de ce terrain industriel ? Mais nous avions alerté dès le départ sur ce sujet, documents publics à l'appui.
  4. Enfin, deux des trois ensembles immobiliers concernés sont très loin du Casse center ! Cette décision démontre par l'absurde combien l'école est mal située par rapport aux besoins actuels ! Proche au contraire du pont de Colombes (pont-aqueduc) et de ses 30 minutes de bouchon matinal, elle obligera les parents à plonger dans ces bouchons pour déposer leurs enfants ou les récupérer. Alors que la précédente équipe municipale avait prévu un terrain, qui attend toujours son école, entre la maternelle Anne Frank et le lycée bleu (à côté de Mandela), parfaitement situé par rapport aux ensembles en construction.

11. Protocole d'étude habitat indigne

Une démarche "d'études" qui n'avance que très lentement : le vote consiste à lui accorder un an de délai supplémentaire. J'aurais voté pour, par bienveillance et parce que les choses ne sont pas tout à fait restées à l'arrêt.

12. Périmètre d'études (= blocage possible des permis de construire) sur le centre-ville nord (de Laugier à AG Belin) et la friche Sagem

Le principe d'un périmètre d'études est judicieux si la Ville a des projets clairs.

Sur le périmètre Sagem, j'aurais voté pour, par espoir que la Ville ait un projet significatif. En tout cas ce terrain en centre ville mais en secteur peu dense et loin des gares, sous l'hôpital, serait idéal pour accueillir à la fois une nouvelle piscine (il en manque 2 à Argenteuil) et un déménagement de la patinoire obsolète proche de la gare du Val (et future gare de la Tangentielle, le T11). Associer ces deux équipements, qui consomment l'un du froid et l'autre du chaud, serait excellent pur la facture énergétique, et c'est le seul terrain à Argenteuil qui le permette (encore que le départ de Semperit ouvre une autre possibilité, mais si près de la gare centrale, on verrait plutôt un cinéma, des commerces ou un pôle de bureaux / logements).

Sur le centre-ville, j'aurais voté contre, par certitude que la Ville n'a aucun projet. On en aurait entendu parler depuis le temps. Le périmètre d'études ne fera alors que ralentir la rénovation du quartier. S'il y a un périmètre à définir, c'est en bord de Seine si la Municipalité concrétise (cent fois hélas) son projet avec le promoteur Fiminco.

13. Rapport annuel sur la Politique de la Ville

J'aurais sans doute voté contre. Je ne supporte plus cette emphase et ces immenses formules sur la concertation partenariale territoriale, alors que dans nos quartiers la société, les relations sociales, familiales, communautaires, les mafias aussi, évoluent à grande vitesse, recomposent et fracturent la société argenteuillaise, loin des comités de pilotage partenariaux et des associations institutionnalisées.

Il y avait dans la loi une bonne idée : obliger la Ville à réunir dans chaque quartier en difficulté, aussi petit soit-il (et a fortiori), un conseil d'habitants. Obliger la Ville à sortir de la routine des intervenants habituels et professionnels, à regarder et écouter comment vivent et ce que souhaitent des familles qui d'habitude ne participent pas au débat politique local. La Ville d'Argenteuil a refusé, dès le départ, de le faire.

14. Bilan des dépenses des bailleurs sociaux au titre de la Taxe foncière sur les propriétés bâties

Contrairement à l'année dernière, nous n'avons reçu aucun élément sur les actions concrètes menées par les bailleurs sociaux. J'aurais donc refusé de voter ce bilan.

15. Demande de subventions au titre de la politique de la Ville

La routine est d'approuver les demandes de subventions… malgré les réserves indiquées au point 13 ci-dessus.

16. Acquisition de la parcelle 84 rue Michel Carré, cession des parcelles 148q rue de la République (rue de Gode) et 50 rue Michel Carré

Une opération perdante-bizarre-bizarre.

La parcelle 84 rue Michel Carré servirait à agrandir le terrain Casse center pour y faire une école (voir ci-dessus) : la Ville l'achète au prix faramineux de 910 € le m2 !

Les vendeurs "placent" une partie de cette somme en rachetant la petite parcelle coincée entre une ferraille et un immeuble délabré, au 50 rue Michel Carré : qu'y feront-ils, sinon attendre que le terrain prenne de la valeur à l'occasion d'une refonte de la place, voisine, du 11 novembre ?

Et une autre partie de la somme en rachetant la grande parcelle, inconstructible, au bout de la rue de la République : pour quel projet ? après que le précédent acheteur retenu (fin 2015) ait renoncé à en faire un hangar de rangement ?

J'aurais voté contre.

17. Vente de parcelle rue Roland Toutain à Orgemont

Une opération gagnant-gagnant pour le coup : la Ville découpe une parcelle qui était prévue pour une voie verte, et vend la partie dont la voie verte n'a pas besoin, à 446 € le m2, ce qui correspond à la valeur du terrain dans le quartier. Vote pour.

18. Cession 33-35 rue de la Grande Voie (terrain ex-Ecole Notre-Dame)

Opération hallucinante, à 144 € le m2 au coeur des Coteaux = spoliation pure et simple pour le contribuable argenteuillais. Sans avis des Domaines. (voir point 5 ici)

19. Subventions travaux copropriétés Angèle L, Angèle K

J'aurais encore voté pour, heureux que cela avance malgré l'infinie et coûteuse lenteur : "2 ans 1/2 d'appel de travaux" depuis le vote en copropriété… La loi ou la Ville devraient régler les choses pour éviter que des "capitalistes du commerce de sommeil" ne puissent prospérer sur fonds publics, ce qui est le cas dans certains autres immeubles du quartier.

20. Exonération des droits d'occupation pour les travaux en copropriétés

Réparation d'une gaffe de l'ex-Agglomération envers une copropriété. Vote pour.

21. Tarifs des activités culturelles

Peu de changement — 50 € les 10 tickets de cinéma, pour tous. Abstention.

22. Tarifs des espaces jeunesse

Sans doute un vote pour après avis des connaisseurs (j'ai oublié cet avis et ne fréquente malheureusement pas les espaces jeunesse).

23. Tarifs du centre aquatique, de la patinoire, de l'École des sports

Peu de changement. Abstention.

24. Tarifs dentaires des Centres Municipaux de Santé

Forte augmentation pour certaines prothèses, pour les Argenteuillais comme les non-Argenteuillais… alors que nous venions de voter la location de certaines "chevilles" (postes de travail de prothésistes) car sous-utilisées… Très bizarre. Vote contre.

25. Convention avec l'ARS, "Cause biberon" et "médiation culturelle"

Demande rituelle de mini-subvention. Vote pour.

26. Renouvellement du partenariat avec la mission locale

Sans changement apparemment. Vote pour.

27. Subvention à la Ligue contre le Cancer Val d'Oise

Rituelle également, et modeste. Vote pour.

28. Subventions aux associations Valdocco et Contact

Je n'aurais pas pris part au vote, intervenant dans l'une de ces associations. François Poletti, conseiller municipal délégué devenu à cette séance adjoint au maire, m'a montré les rapports des deux associations (demandés en commission) et indiqué qu'il m'en remettrait copie. Merci d'avance à lui.

29. Financement de classes à Projet éducatif artistique et culturel (PEAC)

Pour.

30. Subvention 2017 au Comité d'Action sociale et culturelle, équivalent d'un comité d'entreprise pour le personnel municipal

Inchangée. Vote pour.

31. Tarifs de place sur les marchés

Abstention, en attendant que soit réglée la situation des commerçants du marché de la Colonie, qui doivent encore payer leur étal du mercredi alors que le marché n'est plus ouvert le mercredi ; au nouvel horaire du vendredi soir, le marché est en extérieur. Les commerçants ont envoyé une LRAR au Maire il y a des mois, l'ont interpellé à ce sujet lors de sa visite sur le marché, et à nos dernières nouvelles attendaient encore une réponse. La conseillère municipale déléguée, Stéphanie Henry, m'a assuré que ce serait rapidement réglé.

32. Rapport de la CRC sur les finances de la Ville

Il mérite un billet spécial !

33. Rapports d'utilisation des fonds régional et national pour les communes plus pauvres : FSRIF et DSUCS

Exercice purement formel dont nous prendrions acte…

34. Partenariats "Ouvre-Boîte", avec les structures qui accompagnent les entrepreneurs ou porteurs de projets.

Inchangés par rapport à l'an dernier, où ils étaient en forte baisse. Abstention.

35. Ré-Adhésion, après 3 ans d'absence, à la Fédération départementale des centres sociaux et socioculturels

Pour. Il faut sortir…

37. Règlements intérieurs des activités périscolaires et extrascolaires

Abstention. Que le Maire, une fois de plus et en sens inverse, n'ait pas anticipé le changement des rythmes scolaire (retour à la semaine de 4 jours), est désolant.

38. Règlement intérieur des Espaces Jeunesse

Vote pour après avis des connaisseurs (je ne fréquente malheureusement pas les espaces jeunesse).

39. Règlements intérieurs des installations sportives

Vote pour après avis des connaisseurs…

40. Règlement intérieur de la Bourse Initiatives Jeunesse

Abstention. Sur quoi encore doit-on pondre des règlements "intérieurs"… ?

41. Sanction financière envers les conseillers municipaux absents au Conseil

J'avais quelques mots à dire là-dessus ! Je fais un billet à part.


Pour *commenter* sur ce blog il faut cliquer à deux reprises sur la case "je ne suis pas un robot", avant de prévisualiser, puis avant d'envoyer le commentaire. Désolé…

lundi 10 avril 2017

Révision spéciale du PLU pour le terrain Jean Vilar : dangereuse et contraire à l'intérêt général

par Frédéric Lefebvre-Naré

J'ai fourni la 90ème et dernière réponse à l'enquête publique sur la modification du PLU, qui permettrait de construire un méga-plexe de tôle et de béton et ses 2 étages de parking aérien sur le terrain de Jean Vilar. 90 sans compter les réponses en ligne, c'est une grosse participation pour une enquête publique ! Le Parisien souhaitait organiser un débat entre un promoteur du projet, comme le Maire, et un opposant. Espérons que ce débat soit possible !

Complément, 14 avril : pas de débat possible, mais le Parisien a donné la parole séparément à l'Adjoint aux Finances et à moi-même.

Voici donc ma réponse à l'enquête publique :

Cette modification du PLU me semble inopportune, dangereuse et contraire à l’intérêt public pour une quarantaine de raisons, toutes exposées sur http://engagespourargenteuil.fr/tag/40JeanVilar, et dont les principales sont :

« L’objectif de densification » affiché par le nouveau PLU pour la zone UGP3 (la parcelle de Jean Vilar, square et parking inclus), alors que :

  • cette zone est à ne pas densifier pour des raisons paysagères et patrimoniales. Partout les villes rendent leurs berges au paysage, Argenteuil ferait l’inverse !
  • C’est une île où « quand on creuse on trouve la Seine » selon les mots de l’Adjoint à l’urbanisme ;
  • La parcelle est plus éloignée des pôles de transport en commun que d’autres sites ayant le même potentiel, comme celui de l’actuel Centre Technique municipal, dont le déménagement est envisagé depuis longtemps.

Et effectivement, pour les projets annoncés par la Mairie, les sites plus adaptés et à moindres risques abondent.

Sites_pour_projet_Heloise.png

L’impact visuel d’une construction à 45 mètres, plus haute que la plupart des immeubles modernes du centre ville.

L’emprise au sol de 80%, et la très faible proportion d’arbres (un pour 1000 m2) sont contraires aux objectifs du PLU et à ses schémas pour l’ensemble de la ville.

(Les constructions en UGP3) seraient en concurrence directe sur presque toutes les fonctions, avec des équipements très proches :

  • cinéma à moins de 10 minutes à pied, de 1000 places existantes et sous-exploitées ;
  • supermarché à 5 minutes à pied d’un hypermarché qui a déjà du mal à trouver son point d’équilibre ;
  • « Fnac » à 5 minutes à pied de la seule grande librairie à 5 kilomètres à la ronde ;
  • restaurants traditionnels à 5 et 10 minutes à pied des deux restaurants traditionnels les plus réputés d’Argenteuil, dont un au Michelin ;
  • etc.

Bien sûr, le PLU ne spécifie pas quelles activités seraient accueillies, mais la création de la zone UGP3 les permet, alors qu’un Plan d’Urbanisme cohérent devrait veiller à la mise en valeur des espaces commerciaux et de spectacles déjà construits, récents, et sous-utilisés, à proximité.

Par ailleurs, la création en zone inondable de +-150 logements est une absurdité quand l’espace constructible abonde à Argenteuil. Cela n’a de sens que pour l’équilibre financier du projet pour le promoteur, et démontre, par là-même, que le reste du projet ne tient pas debout, et qu’il est inopportun d’amender le PLU pour le permettre.

Le volume, la hauteur, l’emprise des constructions prévues par ce PLU surprennent au regard de l’argumentaire de la Municipalité, lors de la vente du terrain, sur le caractère vert du projet, l’intégration du centre ville et l’ouverture des berges de Seine.

Une fois de plus, si un tel projet pourrait avoir un sens dans une ville déjà très dense et manquant d’équipements similaires, il semble absurde et potentiellement ruineux dans une ville peu dense et un secteur bien équipé.

Frédéric Lefebvre-Naré
Président d’Engagés pour Argenteuil
Conseiller municipal d’Argenteuil

jeudi 9 mars 2017

Réunion de quartier Centre Ville

par Pierre Belot

La réunion publique de quartier Centre-ville s'est tenue salle Pierre Dux, le 2 mars 2017.

Compte rendu de la porte-parole du Comité de quartier :

  • 29 membres dans le comité de quartier. Certains ont démissionné. Des places sont vacantes
  • visites de quartier le 19 /9/2015 et le 30/4/2016 (j'y étais)
  • réunions thématiques.

Incivilités

  • accessibilité
  • stationnement
  • dépôts sauvages
  • politesse

Conseil économique : compte-rendu d'Alain Leikine (président bénévole, il le rappelle).

11 entreprises l'ont rejoint.

Objectifs :

  • création pôle de l'entrepreneuriat et de l'innovation de l'Ouest parisien (soutien Région)
  • s'inscrire dans le pôle de compétitivité "cosmetic valley", conforter la filière cosmétique-arômes et senteurs
  • s'inscrire dans le cluster Security Systems Valley (protection des entreprises)
  • s'inscrire dans la filière de l'hôtellerie et du tourisme d'affaires. Hôtels 3 et 4* programmés
  • améliorer l'attractivité (éviter l'hémorragie / contrer les parcs voisins).

SEDIF Brève intervention d'une personne du SEDIF (Syndicat des eaux). L'eau est prélevée dans l'Oise et devient potable après l'usine de traitement. Délégation de service public jusqu'en 2022. Sans surprise, l'interlocuteur est très satisfait de la qualité de l'eau fournie et nous invite à faire de même.

CIN (Contrat d'intérêt national)

C'est une gouvernance pour faire travailler ensemble Région, département, ville, territoire, STIF, État, ...

Concerne 3 secteurs : porte Saint-Germain, gare, croissant ferré.

1) Projet TCSP (transport en commun en site propre) pont de Bezons-gare. Valérie Pécresse OK, enquête publique démarre début 2017. 80.000 m2 pour entreprises. Ecole à la place de Casse-center (20 classes).

2) Gevaudan, Otis (trop de m2. De la surface pourrait être récupérée). 30 à 40.000 m2 d'immobilier d'entreprise.

3) Terrain à gagner sur le passage à niveau car la tangentielle nord passera par la ligne J (au fond) et pas par la grande ceinture.

Multiplexe

Formidable. Une passerelle enjambera la RD311 et permettra pour la première fois l'accès aux bord de la Seine depuis longtemps. (?! Il y a l'accès piéton de la base d'aviron, par un escalier sur le pont).

Présentation du nouveau site d'Argenteuil. Il est maintenant unique et compatible tablette/smartphone/PC. Avant, il y avait plusieurs sites dédiés. Conséquence, tout sur une seule page. "Ce n'est pas notre site, c'est VOTRE site"

Tell my city

Signalements les plus fréquents : dépôts sauvages, véhicules épaves, propreté/voirie

7 à 9 tonnes de dépôts sauvages enlevées chaque jour.

Noté à la volée :

En commerces alimentaire, 100M€ quittent Argenteuil pour aller ailleurs (je suppose que c'est par an).

700 000 € demandés au Fonds d'investissement métropolitain (FIM. Je n'ai pas noté pour quoi).

Questions du public

Une dame : le parc rue du 8 mai 1945 est ouvert sur le trottoir. Les jeunes y vont le soir. Les nuisances sonores durent quelques fois toute la nuit. Le parc est au milieu d'habitation. Il devrait y avoir des heures d'ouverture.

Réponse de Georges Mothron : "On" (= Philippe Doucet) a fait sans tenir compte du passé. On n'est plus à l'époque des bisounours. C'est joli, c'est ouvert, mais ça crée des nuisances sonores insupportables.

Un jeune barbu en robe : les voitures vont trop vite... Argenteuil devrait être piétonne... L'avenue Clémenceau était mieux avant... La gare n'est pas belle... Il faudrait ouvrir la bibliothèque le lundi, le jeudi et le dimanche...

Une dame : J'ai acheté dans le quartier de la basilique. Je me suis rendu compte que c'était le quartier de la drogue. Je les vois de ma fenêtre. Ils ne se cachent même pas. Que fait la police ? Je sais où sont les cachettes et ma fille aussi. Je ne la laisserai jamais aller dehors en jupe.

Un homme répond : rue de l'Hôtel-Dieu et place Georges Braque, la BAC est souvent là.

Autre témoignage dans le même sens, sur l'hôtel Saint-Germain (rue PVC, après la basilique) : les charges sont payées par la mairie pour loger des étrangers. Drogue à toute heure.

Réponse : Faux. Argenteuil est championne de la rumeur. Le CCAS a logé des gens du 115, mais plus maintenant.

Question : problème rue Laugier. "C'est immonde." (J'y suis allé. Des bâtiments en voie de démolition sur les 30 premiers mètres. Ensuite, résidence coquette et beaux pavillons).

La dernière d'un cycle de 7 réunions, nous étions aussi à celles d'Orgemont - le Moulin et des Coteaux.

- page 1 de 7