par Bernard Rols, photos Frédéric Lefebvre-Naré

Nous avons tous participé à cette visite de quartier le 24 juin 2017.

Le rendez était donné par Monsieur Le Maire devant la maison de quartier du Centre ville (bâtiment de la M.J.C.)

Nous traversons le très beau parc de l’école de Musique pour déboucher boulevard Héloïse devant la salle Jean Vilar.

Un problème de circulation est soulevé, lié à des feux mal réglés au carrefour entre le boulevard et la rue Collas.

24juin17_carrefour_Heloise.jpg

Georges Mothron propose de décaler les feux ; dans le bruit de la circulation, j’ai cru comprendre que c’était la faute du Préfet !

Nous nous arrêtons devant l’entrée du parking Jean Vilar.

G.M. nous parle encore de son projet, encore fumeux, de pôle de loisirs et de commerces comme si c’était « l’alpha et l’oméga » de la réussite du commerce local.

Nous arrivons devant le marché Héloïse.

Des riverains, dont Pierre Bruneau, se plaignent du bal des balayeuses jusqu’à tard le dimanche, et du fait que certains commerçants volants refusent de quitter le marché vers 13 heures.

24juin17_marche_Heloise.jpg

Le Maire s'engage à faire respecter l’heure de fermeture du marché.

Une porte du marché couvert est défoncée, certainement par un véhicule en reculant…

24juin17_porte_marche_Heloise.jpg

D’autres riverains se plaignent de ne pas pouvoir accéder librement au stade et au terrain de basket.

Encore que : la clôture a été détériorée, des barreaux ont été retirés, et des gens jouent bel et bien sur le terrain de basket. Il est prévu de revoir le statut du stade.

Autre problème à l’arrière de ce marché : des moto-écoles d’Argenteuil et de l’extérieur utilisent l’arrière de ce marché comme piste d’entrainement. La mairie a proposé aux moto-écoles de chercher ensemble un autre terrain. Ces dernières n’ont pas donné suite.

Parking commerçants du marché : le statut doit être également revu. La promenade ombragée, qui sert de parking les jours de marché, semble à l’abandon. Le Maire dit ne pas y être venu depuis des années, mais l'avoir fréquentée dans son enfance où il venait y jouer. Des SDF y ont installé leurs tentes.

24juin17_promenade_plantee.jpg

Seul en fond de promenade, vers la porte St Germain, le terrain de boules est entretenu par l’amicale des boulistes.

Nous arrivons donc à l’angle du boulevard Héloïse et de la 4 voies (N 311) en bord de seine.

Là aussi, les feux semblent inadaptés à ce carrefour important.

Nous le traversons pour nous diriger vers la rue Verte.

A l’angle de cette rue, des sorties de câble d’un transformateur ERDF avec la banderole « danger de mort » : le provisoire qui dure, comme ERDF a en le secret.

Un problème de voirie rue Marthe.

Nous débouchons sur la rue Henri Barbusse.

Une résidente du n° 23 déclare qu’il n’y a aucune visibilité à la sortie parking de son immeuble.

Nous traversons l’allée privée avenue Legrand. Un coin charmant d’Argenteuil.

Nous rejoignons l’autre voie privée : allée Bridault

Les riverains se plaignent en bloc que leur allée privée sert de dépotoir, des crottes de chiens, du tapage nocturne et d’une signalisation non adaptée en entrée de rue.

Une association de riverains a été crée mais semble est peu active.

Le Maire leur suggère de demander l’autorisation à la Police Municipale l’accès à cette voie privée. Une délibération serait alors prise en Conseil Municipal.

Nous arrivons rue de Seine, en partie privatisée pour permettre aux résidents des immeubles 5 et 7 de sortir en toute sécurité de leur parking.

Un riverain pense que le terrain en face du numéro 3 va devenir la déchetterie du quartier.

Personne ne semble en connaître le propriétaire.

A.B. Habitat aurait proposé d'y construire, mais le Maire s'y oppose : "il y a assez de logements sociaux en Centre Ville". Il a pourtant fait préempter par un autre bailleur HLM des surfaces et des parkings à 100 mètres de là !

Il est signalé le stationnement régulier d’un camion sur le trottoir rue Ville-l’Evêque empêchant la sortie d’un parking ou gênant la visibilité.

Dans cette même rue, nous constatons un véhicule de chantier non immatriculé ainsi qu’une extension sur une maison sans panneau de chantier (oubli ou construction sans permis de construire ?).

Il est proposé de rendre cette rue à la circulation.

Sur le square à côté, des résidents se plaignent que l’aire de jeux sous leurs fenêtres entraine des nuisances sonores.

Rue du 08/05/1945 – portail d’accès à l’immeuble ABH cassé.

Stationnements sur l’accès pompier à la limite de la résidence Braque.

Stationnements et circulation devant Intermarché jugés archaïques.

Idem rue de Calais à l’angle de la rue P.V Couturier à laquelle nous venons d’accéder.

Rue PV Couturier : G.M considère comme « incroyable » qu'un commerçant utilise l’espace public, bref le trottoir, sans autorisation, pour sa marchandise.

Placette Collas : encore des problèmes de stationnements archaïques.

2 potelets arrachés derrière Babou.

Nous revenons à la maison de quartier par l’avenue Gabriel Péri.

Un pot est offert par la municipalité aux nombreux riverains présents dès le début ou qui nous ont rejoint en cours de parcours.

Autant de points à surveiller en espérant que la Municipalité donne suite !