"Gestion du stationnement urbain" à Argenteuil, le rapport définitif de la Chambre Régionale des Comptes :

  • "Une convention déséquilibrée, conclue en 2006, dont les effets continueront de peser sur les finances de la collectivité jusqu’en 2018" ;
  • "Absence de maîtrise des enjeux financiers liés à la délégation conclue avec SPIE Autocité … Sur des points essentiels, la collectivité, en effet, a singulièrement négligé la défense de ses intérêts…"
  • "La commune était sanctionnée, … au titre d’un taux de respect irréaliste des règles de stationnement, arbitrairement fixé…"
  • "Les rapports d’activité du délégataire ne retraçaient pas l’intégralité des flux financiers …, sans que (la Ville) ne formule la moindre observation, se mettant ainsi en position de faiblesse vis à vis des futurs contentieux …"
  • "Le contrôle technique de la délégation a toujours été défaillant…"

Mais le mieux est de lire l'original sur le site de la Cour des Comptes.

Hélas, les lecteurs de ce blog ne seront pas surpris — nous avions encore posé une question hier en Conseil Municipal sur les coûts de l'actuel délégataire Vinci Park / Indigo. Les billets précédents sur le scandale du contrat Spie Autocité : 16 décembre 2014 (point 3), 13 novembre 2014.

CRC_2016-05-11.png