par Frédéric Lefebvre-Naré, avec Bernard Rols

Tout d'abord, merci à la Gazette / l'Echo régional d'avoir rappelé à ses lecteurs la vente de Jean Vilar et le combat que nous menons au comité Jean Vilar, avec ma collègue au Conseil Municipal, Marie-José Cayzac. L'article pourra rappeler la pétition aux nombreux Argenteuillais qui ne l'ont pas encore signée !

Ce nouveau billet pour les Argenteuillais(es) qui, à la lecture du billet sur les 40000 m2 du centre commercial et multiplexe du Polygone de Béziers, se diraient "pourquoi pas la même chose à la place de Jean Vilar ?"

Le billet du 2 novembre répondait : pourquoi pas, mais ailleurs qu'au bord du centre ville où

  • les places de parking seront insuffisantes (900, contre 1500 à Béziers),
  • ce centre siphonnerait Côté Seine comme le Figuier Blanc.

Complétons cette information en regardant l'implantation du Polygone :

Polygone_map.png

Pour ses 40000 m2, sur 3 niveaux, le Polygone occupe près de 30000 m2 au sol. Le terrain de Jean Vilar ne représente que 22000 m2.

Ceci sans compter les 2 niveaux de parkings souterrains du Polygone, alors que sur l'île d'Argenteuil, des parkings souterrains sont apparemment exclus.

Le billet du 31 octobre sur un projet "monstrueux" sous-estimait, en fait, son aberration.