par Frédéric Lefebvre-Naré

Le Maire nous a annoncé que le responsable du promoteur Fiminco serait présent le 13 décembre en Conseil Municipal, et que le projet qu'il présenterait rassurerait les opposants les plus inquiets.

Que Fiminco puisse présenter des images élégantes d'un projet néo-hausmannien néo-classique chicos, ça me semble très vraisemblable.

Mais qu'il puisse rendre plus de 52000 m2 de plancher, sur la parcelle de Jean Vilar, compatibles avec un aménagement paysager vert, créant une continuité entre le centre ville et la Seine,… le béton, c'est du béton.

Et encore, quand j'écris 52000 m2…

Le projet prévoit 40000 m2 de planchers, mais il y a aussi les parois ;-) et dans les salles de spectacles, de cinéma, les allées commerciales, de la hauteur sous plafond. Ça représente donc au moins l'équivalent d'une hauteur de 30 mètres sur la surface d'un terrain de football, ou d'une hauteur de 20 mètres sur un terrain de 100*100 mètres. Ou d'une hauteur proche de 80 mètres sur la surface bâtie actuelle de Jean Vilar… (environ 50m*50).

Et les 900 places de parking, elles prendront au moins 12000 m2 (je dois être optimiste) ; impossible de faire un sous-sol, il faudrait donc un souterrain cuvelé ruineux.

Voici, sur une vieille carte postale, ce que représenterait au minimum le volume du projet voté. Et au-dessous, Jean Vilar.

emprise_megaplexe.jpg

carte_postale.jpg

Pour empêcher ça, il y a, entre autres possibilités d'action, une pétition en version internet et papier… ou rejoindre le comité Jean Vilar.