Engagés pour Argenteuil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Opinions-Tribunes-Entretiens

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 10 décembre 2017

Salut l'artiste

par Bernard Rols

Johnny, notre plus grand rockeur national, s’en est allé, terrassé par la maladie.

Ce samedi, j’étais sur les Champs-Elysées, lui rendre un dernier hommage national ou populaire, peu importe la définition officielle donnée.

Nous étions des centaines de milliers venus de Paris, d’Ile-de-France, certainement quelques-uns et quelques-unes d’Argenteuil, de Caen, d’Auxerre (les fans avec qui j’ai échangé), de toute la France.

Notre Président de la République, deux anciens Chefs de l’Etat, des politiques, des artistes du cinéma, de la variété, des écrivains, des femmes, des hommes, tous anonymes, de tous âges, de toute condition sociale et culturelle, étaient dans le recueillement le plus grave lors de la cérémonie religieuse.

Aucune hystérie, aucun cri dans le froid glacial devant l’écran géant qui, place de la Concorde, diffusait cette cérémonie.

Johnny c’était bien sûr 57 ans de carrière, une « bête de scène », une voix inoubliable, des centaines de chansons dont on connaît les paroles, un charisme hors du commun, c’était le « patron ».

Mais au-delà de sa musique, à beaucoup de Français, moi compris, il donnait « l’envie d’avoir envie », de « vivre pour le meilleur »

Salut Johnny.

mercredi 6 décembre 2017

Lutte contre le sexisme et les violences faites aux femmes

par Bernard Rols

Emmanuel Macron a présenté samedi 25 novembre 2017 ses propositions pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Il a annoncé faire de cette lutte la grande cause de son quinquennat.

Il souligne l’épaisseur de cette réalité et exprime un sentiment d’horreur et de honte.

Il faut restaurer l’égalité entre les femmes et les hommes.

Notre société est encore culturellement empreinte de sexisme.

En revanche, Emmanuel Macron refuse que nous passions d’une société de l’oubli à une société de la délation générale.

Une femme meurt de violences tous les 3 jours en France.

Emmanuel Macron demande de respecter une minute de silence en hommage aux 123 femmes décédées en 2016 énumérant quelques uns de leurs prénoms : Anna, Fatima, Catherine…

On prend alors conscience que cette violence faite aux femmes touche tous les milieux sociaux, tous les âges.

Il annonce la sanctuarisation du budget dédié à cette égalité femmes / hommes.

C’est le combat que la nation toute entière doit mener.

3 orientations sont définies :

  1. l’éducation et le combat culturel pour l’égalité
  2. l’accompagnement juridique des victimes
  3. le renforcement de l’arsenal répressif

Sur la première orientation, Emmanuel Macron met surtout en cause le cyber harcèlement et l’influence de la pornographie sur les mineurs.

Il étendra le contrôle du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel à tous les supports médias.

Une formation contre le sexisme sera assurée dans les écoles publiques formant les dirigeants et l’encadrement de demain.

Emmanuel Macron propose que l’arrêt du bus à la demande soit effectif dans les transports publics.

Il en appelle enfin aux publicitaires ainsi qu’à tous les médias pour lutter contre le sexisme et l’image dégradante de la femme. Une campagne gouvernementale d’ampleur sera lancée.

Sur la deuxième orientation, Emmanuel Macron rappelle que sur les 225 000 femmes victimes de violence en 2016, la moitié d’entre elles n’a fait aucune démarche.

Il annonce les mises en place d’une plate forme téléphonique à l’écoute des femmes, et d’une procédure de signalement en ligne.

Les professionnels de santé dans les hôpitaux seront mis à contribution pour détecter les victimes de violences.

Il sera possible dans les hôpitaux de recueillir des preuves médicales sans avoir l’obligation de déposer auparavant une plainte (c’est actuellement l’inverse, il faut d’abord déposer plainte avant de faire constater par un médecin dans une Unité Médico-Judiciaire, ses blessures corporelles)

La lutte contre le harcèlement et le sexisme dans l’entreprise sera une priorité de l’Inspection du Travail.

Sur la troisième et dernière orientation, l’accès des femmes à tous les quartiers de la République sera assuré.

Il sera créé un délit d’outrage sexiste.

Les caméras dans les transports seront augmentées.

La prescription pénale pour les crimes sexuels sur mineurs sera portée de 20 à 30 ans.

Enfin, l'âge permettant le consentement éclairé pour des relations sexuelles sera de 15 ans, toute comme actuellement la majorité sexuelle.

Emmanuel Macron réaffirme que cette lutte contre les violences faites aux femmes sera la grande cause de son quinquennat, qu’il ne s’agit que des premières actions, et qu’elles ne seront pas les seules.

Citant Voltaire : c’est « le moment du ressaisissement ».

Je donnerai dans un prochain billet mon avis sur ces orientations.

vendredi 20 octobre 2017

3000 Argenteuillais à la Une

par Frédéric Lefebvre-Naré

Contre la destruction de Jean Vilar, contre la construction d’un centre commercial et de logements sur ce site, plus de 3000 Argenteuillais ont écrit au Maire.

Le journal régional « L’Écho » leur consacre sa Une. Il s’est juste trompé de titre !

Echo_18oct17_Une.jpg

Au lieu de « 3000 Non contre le pôle de loisirs », ce sont « 3000 Oui pour rénover le pôle de loisirs » !

Car notre « île » est un pôle de loisirs en plein air, depuis 199 ans que le bras de Seine a été comblé, devenant le boulevard Héloïse.

Le comité Jean Vilar, et plusieurs associations, font un travail énorme pour informer nos concitoyens. Les trois quarts n’avaient jamais entendu parler du projet, ou seulement d’un cinéma ou d’une nouvelle salle Jean Vilar…

Quand nous expliquons ce que proposent le Maire et le promoteur, nous entendons presque à chaque fois :

Mais il y a Côté Seine juste à côté ! À quoi ça sert ?

Pas de promoteurs privés pour gérer le patrimoine de la Ville, il appartient à ceux qui y vivent !

Tous ces arbres disparaîtraient ? Où est votre pétition, je signe !

La hauteur de 14 étages ? C’est de la folie ! Dans le quartier, quand la Seine monte les caves sont inondées

C'est inadmissible ! Nous voulons garder l'âme d'Argenteuil ! Arrêtez votre bétonnage !

Certaines personnes nous regardent d’un air soupçonneux : elles ont d’abord cru que nous venions pour justifier le projet du Maire. Non, seulement pour informer et permettre à chacun de s’exprimer !

Echo_18oct17_interieure.jpg

Avec maintenant plus de 4000 participants, c’est le plus grand mouvement de pétition de l’histoire récente d’Argenteuil.

Espérons que ce mouvement soit compris par le Maire et son équipe.

Les sites à reconstruire ou rénover abondent. Près de la gare du Val, le site puis « trou Balzac » attend depuis 25 ans des logements, des emplois, des commerces, des salles de cinéma ou de spectacle, ou des écoles… Près de la gare centrale, la gendarmerie est abandonnée. L’ancien hôpital, devenu musée, tombe en ruine. Sur les friches côté Nord de la gare, il a fallu le Grand Paris pour qu’enfin, un projet émerge. Un projet à dominante de bois, et limité à 6 étages.

Gardons donc à l’entrée d’Argenteuil un site accueillant, une île verte et ouverte, et cette salle des fêtes, notre bien commun !

Ce texte est publié comme tribune dans L'Argenteuillais daté 2 novembre 2017.

vendredi 6 octobre 2017

A Mauranne, à Laura

par Bernard Rols

Dimanche 1er octobre, Mauranne et Laura, âgées de 20 ans et cousines, étaient assassinées sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille.

Si vous êtes catholiques, protestants, musulmans, juifs…priez pour leurs âmes.

Si vous êtes non croyants, ayez une pensée pour elles.

Elles étaient libres et voulaient le rester.

Ne les oublions pas ; n’oublions pas les victimes de Paris, Nice, Londres, Bruxelles, Berlin, Barcelone….

Les oublier, serait accepter la terreur et l’obscurantisme.

Solidaires des Marseillais et des Provençaux, nous présentons nos condoléances à leur famille et à leurs proches.

- page 2 de 27 -