Blog d'Engagés pour Argenteuil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 14 janvier 2019

Grand Débat National : une porte entrouverte à pousser

par Frédéric Lefebvre-Naré, sur une idée de Bernard Rols

Le président de la République Emmanuel Macron a mis hier au débat, par une lettre ouverte, une trentaine de questions qu'il a réparties en 4 sujets :

C'est un événement unique dans l'histoire de notre pays. C'est le fruit du mouvement des "Gilets Jaunes". C'est aussi une réponse à la diversité des revendications ou idées, parfois peu consensuelles ou peu structurées, exprimées au cours de ce mouvement.

Cette porte n'est peut-être qu'entrouverte : le chef de l'État semble chercher depuis 5 semaines comment organiser le débat. Il s'est rabattu sur son cercle proche, et celui de son Premier Ministre, en confiant la coordination des opérations à deux membres de son gouvernement. Les Maires ruraux ont accepté de s'impliquer, mais pas ceux de grandes villes (en tout cas pas l'association réunissant l'ensemble des Maires).

Certaines des questions que le Président pose sont bien difficiles à comprendre ; d'autres apparaissent comme des chiffons rouges qui donneront prétexte à tel ou tel de refuser le débat. Certaines questions manqueront, de l'avis de tel ou tel : les territoires ruraux ou les banlieues ne sont pratiquement évoqués que par une allusion.

Ces ratés sont, après tout, bien normaux, puisqu'une telle initiative est nouvelle.

Quelque forme que prenne le débat, s'il est pacifique, il vaut la peine d'être vécu, écouté, amplifié…

J'ai publié hier soir, sur mon blog personnel, quelques réponses à la plupart de ces questions (les 4 liens vers les sujets du débat, ci-dessus, renvoient à ces 4 billets). Histoire de montrer qu'il y a des réponses, concrètes, qui changeraient les choses en France ; que ça vaut le peine d'entrer dans ce débat.

Plusieurs d'entre nous, à Engagés pour Argenteuil, se tiennent prêts à participer aussi aux débats de vive voix qui seraient organisés à Argenteuil. Nous avons même (comme d'autres) une compétence en animation, y compris sur ces sujets, sur lesquels nous avons tenu des ateliers en plus petit comité au cours de la campagne présidentielle. Selon les intentions du Maire d'Argenteuil pour l'organisation du Grand Débat National, selon les salles disponibles, selon les autres bonnes volontés, nous serons heureux de mettre ces compétences au service de nos concitoyen·ne·s.

lundi 5 novembre 2018

11 novembre 1918 – 11 novembre 2018

par Bernard Rols

Dans quelques jours, nous commémorerons dans chaque commune française, devant chaque monument aux morts, le 100ème anniversaire de l’armistice de la première Guerre Mondiale.

1 400 000 soldats français sont morts sur les champs de bataille pendant les 4 années qu’a duré ce conflit (08/1914 – 11/1918).

Les premiers combats en août 1914 ont fait dans l'armée française 80 000 morts, dont 22 à 25 000 morts pour la seule journée du 22 août.

La bataille de Verdun du 21 février au 18 décembre 1916, 10 mois de combats en continu, a tué 163 000 de nos soldats.

Pour les anciennes générations, c’est le souvenir poignant d’un père, d’un grand-père qui racontait sa guerre, la souffrance endurée au quotidien dans sa tranchée, la mort continuellement présente.

Enfant, mon grand-père me réveillait en clamant « debout les morts ! »

J’en sus, plus âgé, la signification pour tous les poilus : se donner le courage pour sortir de sa tranchée, l’ordre de l’assaut donné, sachant que 50 à 80 % d’entre eux ne reviendraient pas ou seraient blessés.

Le déclenchement de cette guerre était la conséquence de nationalismes exacerbés en Europe.

Cette guerre, que les citoyens de l’époque voulaient être la « der des ders » (la toute dernière), pourrait-elle reprendre sous la poussée actuelle, en Europe et de par le Monde, du populisme et des nationalismes, sur le principe des mêmes causes, mêmes effets ?

Je ne le pense pas, car jamais notre société actuelle n’accepterait et ne supporterait le sacrifice de si lourdes pertes parmi sa jeunesse.

Serons-nous nombreux dimanche prochain pour commémorer la fin de cette guerre au passé désormais lointain, après le décès des derniers "poilus" survivants ?

Nous héritons génération après génération, du devoir national de mémoire envers ces hommes qui se sont sacrifiés pour notre patrie.

Engagés pour Argenteuil invite les jeunes générations qui ne connaissent cette guerre qu’à travers les livres d’histoire et les documentaires, à remplir ensemble, le 11 novembre 2018, ce devoir de mémoire, aux côtés des plus anciens : rendez-vous à 10 heures devant l’Hôtel de Ville.

samedi 14 juillet 2018

D'Argenteuil au tour de France

3 Argenteuillais participent à partir de ce 14 juillet à "La France en courant", 2400 km par équipes autour de notre beau pays.

Ici deux d'entre eux, Mohamed Chiheb, entraîneur des adultes à l'Union Sportive Argenteuillaise athlétisme, et Frédéric Lefebvre-Naré, posant au stade du Marais avec José Freitas (à gauche), président de la section.

pose_Marais.jpg

On verra dans quel état nous serons le 28 juillet !

Et vive la France !

mercredi 20 juin 2018

L'état de l'A15

Quelques images du chantier en préparation pour refaire le soutènement de la chaussée de l'A15 à Argenteuil, juste avant le franchissement de la Seine par le viaduc de Gennevilliers.

L'affaissement lui-même, sur la largeur de la voie extérieure à peu près :

A15_affaissement.jpg

La terre remblayée pour créer un accès pour les engins de travaux publics via la rue des Déserts, en passant sous les voies de l'A15 :

A15_remblai_acces_2.jpg

Des morceaux de béton tombés en contrebas jusqu'à la voie d'accès aux berges de Seine (quai Saint-Denis), sans doute laissés en place pour les besoins de l'enquête ?

A15_chutes_contrebas.jpg

- page 1 de 8