par Frédéric Lefebvre-Naré

Monsieur le Maire, Georges Mothron, retardé par "des chefs d'entreprise venus visiter Dassault", arrive à 20h15, la salle est très vide — une quarantaine de personnes élu·e·s compris·es — contrairement à avant-hier aux Coteaux.

Il explique être précisément venu parler de développement économique, donc d'emploi, malgré l'absence ce soir d'Alain Leikine.

Le Maire revient sur le terrain Rover "totalement à l'abandon depuis 25 ans" où s'est installé Oscaroo.com.

J'épargnerai mes phalanges en ne revenant pas sur ce qui a été dit aux Coteaux.

"Le nerf de la guerre, c'est l'emploi".

Il annonce donc "3 projets qui représenteront des centaines d'emplois".

Il annonce qu'il répondra aux questions avec Gilles Savry, Philippe Vasseur et Naïma Raïb "qui reste la pierre angulaire du quartier", comme adjointe chargée du Val Nord.

Gilles Savry présente "aussi Pierre Abrinas, notre nouvel Adjoint au Commerce".

Gilles Savry présente "Argenteuil Littoral" (voir réunion précédente).

La diapo précise la propriété des terrains : 10000 m2 dont 88% SNCF, 12% Ville (de l'ordre de 1200 m2 donc, soit en zone d'activités, sans habitat, une valeur foncière de l'ordre de 120000 €).

Le projet créera "une vraie place" pour sortir de l'autre côté de la gare, évitant l'espèce de corridor à ciel ouvert qui va de la sortie "Orgemont" actuelle au café des Deux-Gares.

Gilles Savry montre la passerelle en bois au-dessus de la 4 voies vers une péniche "avec pourquoi pas, des activités de restauration" — zut, l'engagement semblait plus ferme dans le projet présenté au Grand Paris (La Table de Cana semblait partenaire du projet).

Georges Mothron (GM) : "ceci est un produit direct de notre adhésion à la Métropole du Grand Paris. On a fait ce choix, on ne le regrette pas, c'est la locomotive principale de tout ça. Il y a eu 51 candidatures qui ont été jusqu'au bout, des projets splendides dans différents lieux. Une quarantaine d'équipes d'urbanistes, architectes, investisseurs, sont venus visiter le site à Argenteuil. Ça a mis un phare sur Argenteuil" (… et sur 50 autres sites du Grand Paris).

Question 1 — "Il y a des bâtiments, et le foyer SNCF, comment vous allez faire ?"

Gilles Savry (GS) : "ils ne sont pas touchés par cette première partie du projet. ILs pourront être remplacés, dans une 2ème phase ; avec des couches de stationnement en-dessous, on est obligés."

2 — "Combien ça va coûter à la Ville, et quelles sont les retombées ?"

GS : "on va regarder les entreprises qui vont venir. Nous voudrions des entreprises du secteur Cosmétiques. Mais en termes financiers, la Ville ne met rien, sinon sur la voirie, les espaces publics."

GM : "on demande aux entreprises qui viendront de nous accompagner sur le financement. On a un soutien très fort de la Région Ile-de-France. Elle financera le Pôle d'Innovation qui va s'installer là. On veut un quartier ultra-moderne. Paris est en train d'exploser de start-ups. Il y a déjà une quinzaine d'entreprises de très haute valeur autour de la gare centrale d'Argenteuil, malgré l'environnement qui n'est pas très…"

"Otis, implantée là depuis au moins une soixantaine d'années, dans des locaux qui sont toujours les mêmes, n'occupe qu'une très faible partie de ce qu'ils occupaient il y a 30 ou 40 ans. Ils ont monté une usine ultra-moderne à Gien où ils ont transféré la fabrication. A Argenteuil, ils forment leurs techniciens pour l'Europe, et ont le centre d'appels clients. Ils ont vu d'un bon oeil de nous accompagner là-dessus pour donner une partie de leur place à des investisseurs."

"Un autre fléchage que la Région nous a fait : implanter à Argenteuil un cluster sur la sécurité, y compris la cyber-sécurité. On aura de la recherche, de la recherche appliquée, de très grosses entreprises. Dassault bien sûr est aussi une cheville ouvrière de ça. Il y a aussi un souci au niveau commerce."

Auteur de la question 2 — "C'est une catégorie d'employés assez formés, nous, au Val Nord, la population au chômage n'est pas forcément de ce niveau… la ZI du Val Nord se désertifie… Est-ce qu'il n'y a pas quelque chose à faire ?"

GM : "Oscaroo a embauché des gens de tous niveaux. On en a fléchés quelques-uns du quartier. Quand on fait des opérations CV-thèque à Argenteuil, ce sont des centaines de personnes immédiatement motivées. Le cluster sécurité qui sera implanté juste à côté de la gare aura un hall de démonstration dans la ZI du Val d'Argent." (!).

GS : "c'est un projet de 23000 m2 d'activité, qui verra le jour, du moins les premiers éléments dans moins de 2 ans. Et sur Argenteuil il y a aussi pas mal de diplômés : si on peut leur trouver des emplois pour qu'ils restent là !"

3 - "L'hôtel, je suppose que c'est une chaîne : laquelle ?"

GS : "une grande chaîne, je ne suis pas encore autorisé à en parler, désolé !" (C'était Marriott dans le projet présenté au Grand Paris).

"On est à 2 pas des berges de Seine, si on peut avoir des touristes, c'est un plus."


GS "propose de passer au second projet : Argenteuil de demain, île Héloïse."

(Voir encore le billet de mardi).

GM : "je suis né en centre ville, j'ai vu le commerce décliner en qualité et en nombre. D'où la création de Côté Seine pour faire revenir le chaland argenteuilllais. Nos prédécesseurs au siècle dernier ne voulaient pas d'enseigne d'hypermarchés, (ceux-ci) se sont donc installés aux limites d'Argenteuil, à Sartrouville, Sannois, etc. Le commerce de bouche s'est évaporé d'Argenteuil, et les commerces d'effets de la personne, avec. En bricolage jardinerie, il n'y a plus rien à Argenteuil ! Autour de la dalle, je me souviens qu'il y avait 80 commerces ! C'était sympa à l'époque. Tout a été pompé à l'extérieur. D'où la volonté de Roger Ouvrard de faire ce projet Côté Seine. Mais il a mis longtemps à accoucher. Il a fallu que la Ville mette fortement la main à l'époque : le parking appartient à la Ville, c'est elle qui a investir très cher, c'était 100 millions de Francs à l'époque. Ça a été sauvé comme ça… mais pas assez tourné vers la ville. Les gens y font une étape et repartent. Alors que le but était de faire un réseau pour que le commerce de centre ville en profite. Mais il faut dire que ça vivote. Philippe Doucet aussi a voulu faire revenir la chalandise à Argenteuil, je pense à une autre chalandise : le cinéma. Il y avait 10 salles à Argenteuil, à l'Alpha et au Gamma. Il y avait une volonté exprimée dès 1999 avec Roger Ouvrard d'aller dans cette direction. Philippe Doucet a relancé sous son mandat cette possibilité de multiplexe. C'est quelque chose qui manque, ça doit participer de la reconquête de la chalandise. Le but est de faire revivre le commerce argenteuillais. C'est une opération complémentaire par rapport à ce qui existe à l'heure actuelle. Quand le coeur fonctionnera mieux, c'est toutes les artères qui seront irriguées."

(Faut-il le dire : si le raisonnement du Maire tenait la route, alors Côté Seine, au coeur du centre ville commerçant, serait dans une forme olympique).

GS reprend son exposé. "Les bâtiments seront de part et d'autre d'un sentier piéton."

(Admirez au passage la diapo photoshoppée avec un cumulus opportun dans lequel se fond la tour aveugle du cinéma… en fait grise, pas blanche ; comme le montre la 2ème image).

diapo_projet_18jan2018_1.jpg

diapo_projet_18jan2018_2.jpg

GS (…) : "Le cinéma, on l'aurait pas demandé, il irait à Bezons. Chacun pour sa peau." (…)

"Il y aura une enquête publique car on doit déclasser le parking, la salle Jean Vilar, c'est du domaine public, le public doit donner son avis sur ces déclassements."

Question de l'auteur de la question 2 = "Vous n'avez pas été explicite sur le parking ? Si on en prive le marché … On promène un peu tout le monde…"

GS : "on va avoir une réunion publique spécifique sur ce projet dans quelques (semaines ?)". "On va supprimer le parking Jean Vilar, mais dans ce centre commercial, il y aura des logements, et un étage de parking spécifique pour les logements, et pour les commerçants.

"Autour du marché, il n'y a pas de stationnement, on va aménager des places, on a planifié la gestion de ce parking" (… qui n'existera pas les jours de marché ! puisqu'il se trouve sur l'emplacement des étals !)

GM : "Le moment le plus compliqué sera la période des travaux. Après, on aura 750 places sur le parking global au lieu de 250 actuellement."

Autre question (3) : "les grandes entreprises, ils ne terminent pas le chantier complètement, je peux le prouver, les pierres de bordure depuis plus d'un an sont sur le trottoir, avenue Clémenceau, je l'ai signalé plusieurs fois."

GS : "On fait une réunion le 13 mars pour prendre en compte le cadre de vie, les problématiques de voirie… Philippe Vasseur, en charge de ce quartier (des Coteaux), le note"

Philippe Vasseur : "on se connaît bien, Monsieur"…

GS : sur le projet "on sait où on en est pour le cinéma, pour la salle de spectacles, elle sera utilisée par les associations telle qu'elle l'est actuellement".

4 - "La fin des travaux : avant ou après les JO ;-) ?"

GM : "Avant. Les derniers Jeux Olympiques, en 1924, Argenteuil en a bénéficié, tout ce qui était bateau a eu lieu à Argenteuil. Pour les prochains, le Racing a déménagé de Colombes à Nanterre, son stade sera site olympique pour le hockey sur gazon."


GS présente un 3ème sujet : "le quartier de la porte Saint-Germain" (voir réunion aux Coteaux). "Le Transport en Commun en Site Propre changera le visage de ce quartier".

GM "Une autre branche venant du Pont de Bezons arrivera aux Martyrs de Châteaubriant" ("Tablapizza"), "au bout de la zone d'activité (ZI Val Nord), ça aidera, plus la prolongation du tram T2 sur la route de Pontoise, ça va rendre un fier service au quartier."

(…)

"Il y a besoin que nous y allions de manière déterminée, avec la force publique, pour faire changer ce quartier-là."


"Je vais maintenant entrer plus dans ce qu'on fait pour le quartier. Sur l'éclairage et le stationnement ; du logement, il y en a déjà bien suffisamment."

"Sur l'éclairage, on passe aux LED. On va baisser de manière vertigineuse notre consommation électrique. Ça coûte 2,5 M€ sur 2017, 2,75 M€ sur 2018. C'est rentabilisé par les économies d'énergie, de 400000 € par an. On a des coupures dans le quartier".

Dans le public : "Tout le temps".

GS : "ce n'est pas parce qu'on change les ampoules" que ça va changer. "Les transformateurs sont historiques historiques, du coup ils sautent tout le temps" ; ils seront changés après les ampoules (Cf. notes de la réunion d'avant-hier).

"La communauté d'agglomération, dans les 10 dernières années, a tout changé sur Bezons, mais sur Argenteuil, zéro. Ce n'est pas comme ça que je conçois une communauté d'agglomération."

Une dame : "On reste quelquefois 8 jours sans lumière".

Un homme : "les gens pensent même que vous faites des économies" (comme ça). "Il y a des squatteurs dans les parkings" de la gare du Val, "ça met la population en insécurité."

GS : "Si vous signalez…"

La dame : "on m'a répondu : 'il n'y a plus personne pour réparer, il est parti à la retraite. Vous pouvez faire un courrier au Maire, il s'en fiche, tout le monde s'en fiche.' "

GM : "c'est un agent de la Ville qui vous a dit ça ?"

GS : "ce n'est pas normal, on a une entreprise qui est là pour intervenir 24h/24."

L'auteur de la question sur Clémenceau : nombreuses interventions dont "c'est un pays sous-développé !" — Philippe Vasseur vient lui parler en privé pour permettre à la discussion de continuer.

Une autre dame revient sur l'éclairage.

GS : "On a aussi des malversations. Le noir, ça plaît à certains. Il est inadmissible que quelqu'un à la Voirie réponde qu'on s'en moque. Tous les élus, on a une adresse mail, elle est connue, vous pouvez nous écrire, vous avez TellMyCity aussi… Si on vous répond comme ça, non, non."

L'auteur de la question sur Clémenceau : "je peux faire bénévole ! Il n'y a plus de technicien…"


GS passe à "un sujet plus délicat dans le quartier : le stationnement."

"On a refait tous les parkings, 1880 places peuvent maintenant être utilisées, je vous encourage à y aller, il reste des places disponibles. Il reste juste celui de la Commune de Paris, qui sera refait dans la continuité des travaux d'étanchéité" en cours.

Quelqu'un "Il y a toujours quelqu'un qui stationne entre l'entrée et la sortie du parking", (c'est dangereux). (…)

GS : "2ème point, le parking créé il y a 18 mois boulevard de la Résistance, pour le quartier des Musiciens, 104 places, ça rend vraiment son service. Mais il est gratuit, c'est un des endroits où on a le plus de voitures ventouses. On va y faire des opérations."

"On a créé des parkings rue de Noyon, une 60aine de places."

"Maintenant, sur quoi on travaille ? Le parking rue des Allobroges, au terminus du 164. Je l'ai toujours connu comme ça" (en mauvais état), "il est de pire en pire. Sans agrandir l'espace, on va créer des places", 121 places à réhabiliter pour 400000 €, "ça devrait pouvoir se faire cette année. C'est pas tout, on regarde sur une extension de ce parking, ce qui est compliqué c'est qu'on attaque des buttes. On a une proposition pour faire le parking un peu au-dessus" de l'existant.

"On peut gagner des places le long du parc du Cerisier, il y a un îlot bus où le bus ne s'arrête plus".

"Le parking boulevard de la Résistance près de la gare" du Val, "jusqu'à Fernand Léger", est dans un sale état aussi, "on peut gagner un certain nombre de places, il y a du vert. On va pouvoir lancer la rénovation, si tout va bien cette année."

Plusieurs mains se lèvent.

"L'étanchéité du parking de La Frette ? C'est une vraie piscine. Au moins 5 cm d'eau au 1er étage".

GS : "On a inauguré ça récemment, en principe l'étanchéité a été faite… C'est à regarder…"

Un monsieur "La rue Henri Wallon est dangereuse, des voitures s'y garent, elle est à double sens sur 1 seule file, c'est dangereux, il n'y a apparemment pas de verbalisation."

GM : la verbalisation, "ça ne va pas faire plaisir à certains, qui se plaignent de trouver des PV sur les voitures à 5 h du matin. Si vous me signalez un danger, la Police passe et remet les choses à l'heure. Sinon, on a été plus souples en attendant de terminer les parkings souterrains. Après, on ne pourra plus être souples. Des PV tomberont et des véhicules seront enlevés. D'ailleurs on n'en a jamais enlevé autant, véhicules ventouse, mécanique sauvage, c'est totalement inadmissible."

GS : "Ce double sens, est-ce qu'il doit être conservé ? On pourra ouvrir la discussion."

(Ce double sens a même permis à un camion, il y a quelques semaines, d'arriver sous la dalle par Bérionne sans passer sous le portique ; il dépassait la hauteur limite, a tapé une poutre et démoli ainsi l'étanchéité qui venait d'être refaite. Merci à Nadia Metref qui a signalé le problème, et pris une photo de l'incident. J'ai pu l'évoquer en commission d'appel d'offres dans la discussion sur ces travaux d'étanchéité).

Un monsieur : "Quartier des Musiciens, le problème de stationnement est récurrent. On a toujours dit, au niveau de l'amicale, de faire preuve de tolérance. Une maman a eu 2 PV à 135 € le même jour à 6 heures et à 9 heures du matin."

L'auteur de la question 2 : "J'ai croisé de bon matin les municipaux qui cherchaient des véhicules à verbaliser, et pas seulement dans les endroits dangereux. Les parkings souterrains, 35 € par mois, on ne peut pas payer ça, tout le monde ne peut pas se permettre.".

Autre participant : "L'amende est à 135 €, je préfère le parking à 35 €".

GS : "Le quartier a été créé à une époque où les gens avaient peu de voitures, il a été prévu peu de parkings…"

Autre participant "Dans les parkings modernisés, des places étaient attribuées aux logements du 11 place d'Alembert ; que sont-ils devenus ?"

GS : "La Ville a racheté, à l'€ symbolique, tous ces parkings qui étaient liés aux logements. On les a refaits avec Indigo. Je ne crois pas qu'il y en ait beaucoup qui restent liés aux logements."

Dame : "j'ai la mienne attachée au logement, depuis 34 ans que je suis là. Il y en a aussi qui ne se garent pas sur leur place, les places sont petites, une fois j'ai dû entrer par l'arrière de ma voiture !"

Un monsieur : "À la Frette" (= dans le parking de La Frette, l'un de ceux du Val Nord), "les places rénovées sont vraiment larges, juste ce qu'il faut."


GS décrit ensuite les travaux des voies sous dalle où "il était devenu difficile de circuler". "On a refait toutes les peintures, tous les revêtements, on va passer à la voirie, bloc par bloc. Des pistes de vélo seront faites sur les côtés. On n'incite pas le piéton à venir."

GM : "La circulation piétonne a toujours été interdite sous dalle, il y en a, de manière ultra-dangereuse, il faut absolument qu'on revienne sur ça."

GS : "Des doubles bordures seront mises, ça va être ultra-compliqué de se garer sous dalle" hors des parkings prévus. "Il y a du piéton qui va passer quand même, la circulation piéton sera sécurisée mais pas encouragée."

"L'éclairage sera installé entre mars et l'été. Il n'y en a pratiquement pas actuellement."

"Après, on attaque de refaire la place de la Commune de Paris. On en avait déjà parlé l'année dernière, on allait refaire juste le revêtement, mais il y a des problèmes d'étanchéité forts, on a pris le temps de le faire de façon plus pérenne. C'est prévu sur l'été."

Question : "Qui suit les travaux, à la Mairie ?"

GS : "les Services techniques".

Participant (déjà intervenu aux Coteaux) : "avant, il y avait plein de vert… j'ai vécu au Val Nord, je viens souvent à l'espace multimédia, il y a plein de problèmes d'ordre technique, le matériel a plus de 15 ans, il faut totalement le changer. Avant il y avait 2 fonctionnaires, les horaires étaient allongés, c 'était très important pour moi qui n'ai pas d'ordinateur à la maison. Aller jusqu'à 20h ce serait bien pour tout le monde."

"Quand il pleut, je ne vais pas sur la dalle, je vais sous la dalle, il y avait des trottoirs, il y en a encore… Vous avez en sortie du rond-point Jean Lurçat un passage piétons : quand on le prend ça surprend les gens qui sortent du rond-point, le passage piétons est à 5 mètres, c'est dangereux ! Il vaudrait peut-être mieux le faire à fleur du rond-point."

"C'est pas toujours facile de diriger une ville comme Argenteuil. Mais cette aberration du rond-point… le mur qu'au fait Castro… pourquoi ? J'espère qu'on va retrouver les 3 sapins qu'il y avait autrefois ! J'arrive pas à faire le deuil. Il y avait des points lumineux la nuit… Les serres d'Argenteuil faisaient un travail formidable."

GS : "Je ne sais pas pourquoi il a fait ce mur… C'est fermé, ce serait très coûteux de le réouvrir…"

Xavier Péricat : "On a bien entendu les demandes. Sur le multimédia on a 2 points importants, au Val Nord et à la médiathèque de la maison de quartier d'Orgemont. On aura le plaisir de détailler dans le cadre du budget qui va être voté vendredi en 8."

Un monsieur : "On a 2 problèmes : la gare, elle n'est pas belle, avec sa bâche depuis des années. Et la Poste, elle rouvre quand ? Ni Chronopost ni Colissimo ne viennent livrer les colis."

GS : "la SNCF a déposé une demande de permis de construire pour rénover la gare. Le délai, je ne sais pas. La Poste, on les rencontre de manière très très régulière. Elle a investi de façon importante dans le City Market, elle nous dit qu'elle a formé les caissiers mais que ça ne marche pas bien."

Participant : "Ils ne prennent pas (les colis)" à City Market.

GS : "vous vous rappelez que les repreneurs du City Market, nous disions que c'étaient des amateurs… Maintenant il y a un repreneur" sérieux. "On les a vus il n'y a pas très longtemps, ils nous ont garanti que le service Poste serait rétabli".

Le participant "le magasin est vide, les étagères sont vides…"

GM : "Il y avait des candidats sérieux, ils n'ont pas été acceptés par AB Habitat, peut-être parce que c'était le Maire qui les proposait… Ça a pris 18 mois, vous avez été pris en otage par" (inaudible), "je suis en contact avec Dominique Lesparre" (maire de Bezons et président d'AB Habitat) "pour assurer que les choses puissent bouger".

"La Poste nous a bien dit qu'elle avait formé du personnel, mais…"

Pierre Abrinas indique que le nouveau propriétaire (du fonds de commerce ?) signera son bail fin janvier.

Dame "y a-t-il des projets pour l'espace vert entre le parc du Cerisier et la route de Cormeilles ?"

GM : "on a travaillé avec les 6 autres communes du territoire Boucle Nord de Seine. L'un des points forts d'Argenteuil, ce sont ses espaces verts. Nous avons mis en valeur les deux buttes. Je vous engage à y aller quand vous le souhaitez, ce sont des lieux magnifiques, d'où on a des vues splendides. La plaine d'Argenteuil-Cormeilles est un point fort décrété par mes collègues des 6 autres communes. On y refera de l'agriculture biologique. On retrouvera ce qu'il y avait sur ces parcelles dont les propriétaires avaient été expulsés. Sortons du contexte sauvage" (la quasi-friche actuelle).

Monsieur : "Je représente le Conseil Syndical du Val d'Argent 1 : 11 place d'Alembert. Nous avons beaucoup de soucis depuis la résidentialisation. Les accès qui menaient vers la dalle ont été supprimés. Notre copropriété a été prise en otage ! J'ai envoyé des courriers en Mairie… On ne peut pas reconstruire cette rampe, ces escaliers. Mais on doit redéfinir la résidentialisation. La convention mise en place par la communauté d'agglomération n'a jamais été validée par l'Assemblée générale."

GS : "Je connais bien votre copropriété, on est à côté. Il y a un espace vert qu'on voit de la dalle, fermé, et que la copropriété ne veut pas entretenir… La Ville continue à le faire, donc, ça ne peut pas être fermé, c'est ouvert, et donc les gens traversent votre bâtiment pour aller sur la dalle. On n'avait pas d'interlocuteur de Val d'Argent 1. J'entends votre bras tendu". ( ;-) ). "Prenons attache ensemble".

Le représentant : "C'est vrai qu'on a bénéficié de l'OPAH, et si on ne fait rien, ce sera vite dégradé. On a sécurisé la porte, mais ça a été vandalisé dans les 48 heures."

GS : "Il y a une réunion le 13 mars pour parler du cadre de vie, des problèmes au quotidien."

Auteur de la question sur Clémenceau : "et notre mairie d'Argenteuil" (ou mairie de quartier ?), "quand est-ce qu'elle sera rénovée ? Les peintures tombent, c'est pas normal".

Je me joins au Maire pour souhaiter une bonne fin de soirée !