par Frédéric Lefebvre-Naré, tribune dans le magazine municipal de novembre

Sur le blog d’Engagés pour Argenteuil, Bernard Rols vient de consacrer une grande tribune à la laïcité et aux valeurs constitutionnelles, celles d’une République « indivisible, laïque, démocratique et sociale », aujourd’hui menacées.

Indivisible ? Les communautarismes menacent de nous séparer en petites républiques de quartiers ou de réseaux, avec chacune sa loi, de plus en plus étanches.

Laïque ? L’islamisme, comme tous les discours politico-religieux, menace en permanence la souveraineté du peuple. Une morale religieuse peut être utilisée pour réduire la liberté des femmes, leur conseiller une « prudence » ou une « discrétion » qui entérineraient une domination masculine.

Démocratique ? Est-ce que chaque citoyen·ne a un statut égal, un poids égal dans la vie publique ? L’islamophobie, la discrimination généralisée que subissent les musulmans en tant que tels, dans la vie professionnelle et sociale, fait craindre une société à deux vitesses où certains auraient moins de droits que d’autres.

Sociale ? Que deviennent notre solidarité, la priorité à donner aux personnes les plus démunies par la vie, quand la société se clive entre pro- et anti-voile, entre les plus religieux et les plus inquiets de la présence publique des religions ?

Comment construire les écoles et les colonies de vacances auxquelles tous les parents confieront leurs enfants avec confiance, certains qu’ils y seront éduqués dans le respect de leurs valeurs, et qu’ils seront enrichis dans la rencontre des différences ?

Comment retrouver un espace public harmonieux, respecté par tous et où tous se respectent ?

C’est le défi le plus profond pour la ville d’Argenteuil dans les mois et les années qui viennent.