par Frédéric Lefebvre-Naré

80 personnes présentes ce mardi soir à la réunion de quartier des Coteaux.

J’arrive (de ) alors que Xavier Péricat expose la situation budgétaire, affirme qu’ « il faut être complètement honnête » juste après avoir répété son chiffre virtuel et rituel de « 377 embauches ». Ça commençait dans le dur.

"6 M€ de factures de l’Agglomération restent à payer, un fournisseur m’appelle cet après-midi sur mon numéro personnel, pour une facture portant sur le parc Mirabeau, réalisé il y a 3 ans ½. Subventions insincères, contentieux avec l’URSSAF… La Ville devra faire une avance en attendant la vente de l’Hôtel d’Agglomération. 77 M€ de dette ont été intégrés dans les comptes de la Ville."

Gilles Savry présente les projets d'investissements de la Municipalité sur l’ensemble de la ville (bien entendu, même s'il oublie de le rappeler, des projets de l'équipe précédente qui se concrétisent ou se terminent : un projet immobilier demande plusieurs années de la conception à la livraison).

« On a bouclé la discussion, la concertation » sur le cœur de quartier des Musiciens, qui « n’était pas sécurisé autour de l’école Romain Rolland ». « On commence dans les jours qui viennent ». (Je me suis étonné, en Commission d'Appel d'Offres, de ce que ce projet, présenté comme difficile avec un planning très serré pendant les vacances scolaires, n'y soit présenté que mi-mai).

« Les parkings des Terrasses : 1883 places. La plupart des parkings réouvrent, ça va permettre d’éviter le stationnement sauvage qui était un peu partout ».

"Beaucoup de piétons passent sous dalle… sous terrasse, la lumière n’est pas au mieux, ces travaux vont être repris, l’étude est en cours."

"La Halle des Sports dans le parc Maurice Audin. Avec un espace vert récréatif."

"La Ville réhabilite des coques commerciales du Val Nord, il en reste 2 à réhabiliter."

"L’ancien parking « PIR » du Val Sud, fermé depuis des années et des années et des années. C’était un quartier abandonné de longue date. On reprend le dessus (mini-dalle) parce qu’il pleuvait à l’intérieur. Les quelques coques commerciales abandonnées depuis longtemps vont être démolies. On retrouvera le parking, un peu moins de 600 places."

"La Maison de quartier d’Orgemont, après l’A15. Pour la jeunesse, les personnes âgées… La livraison est prévue pour fin 2016."

"Le nouveau Centre de Loisirs primaire d'Orgemont sera construit devant le théâtre Sochon."

"La Porte Saint-Germain, un secteur abandonné depuis 2008-2009, à la limite de Bezons : nous voulons une liaison entre la gare d’Argenteuil et le terminus du T2 Pont de Bezons, nous obtiendrons sans doute une ligne en site propre « TCSP », à défaut de prolongement du tramway."

"On va faire muter un certain nombre d’îlots :

  • La Ferme du Spahi va déménager, elle apporte énormément de difficultés de circulation.
  • Les îlots Renault et ex-Pirelli nous appartiennent, Renault est fermé depuis fin 2013.
  • On créera un groupe scolaire, on ne peut pas encore dire exactement où."

"On lance un travail global sur l’éclairage public : passer tout en LEDs. Ça coûte extrêmement cher mais la rentabilité est assez immédiate, par rapport aux halogènes qu’on a actuellement. "

"Voirie : on lance un plan pour boucher les trous, une application Smartphone permettra de les signaler. On va refaire un certain nombre de voiries, c’est de longue haleine, on lance 3,5 M€ de travaux. On souhaite faire rapidement la rue du Jura, très passante et constamment avec des trous."

Philippe Vasseur présente l’application TellMyCity, « marque du prestataire retenu », Spalian. "On va passer dans une application du XXIème siècle un petit peu."

'Les opérations « pas de quartier pour les déchets » : l’objectif après ce grand nettoyage est de motiver pour ne pas re-salir.'

4 axes convenus avec Azur :

  • Dépôts sauvages. La carte des points noirs de la ville est bien connue ! On va les aménager pour dissuader les dépôts. 190 tonnes sont enlevées chaque mois.
  • Stationnements qui empêchent la collecte, surtout des colonnes enterrées. 190 véhicules dans ce cas ont été verbalisés en mai, 3 enlevés à la fourrière.
  • Respect des règles de collecte et de propreté : on va faire une grosse communication auprès des habitants. On va aussi sanctionner. Nous allons pour cela assermenter les agents de maîtrise du ramassage.
  • Comportement des personnels.

Perspectives scolaires : 15 ouvertures de classes annoncées à cette rentrée, 17 à la rentrée de septembre 2015.

"On avait des mauvaises surprises chaque année : on doit ajouter un mur ici, supprimer une bibliothèque là-bas, ajouter un préfabriqué dans la cour."

"On a lancé une étude prospective sur 10 ans, qui montre la modification de la pyramide des âges. Les logements livrés ces dernières années sont des 3 pièces maxi, quand l’enfant atteint l’âge du collège il n’y a plus l’offre sur Argenteuil."

L’effectif d’enfants serait stable sur les Coteaux et le Val Nord, augmente un peu sur le Val Sud, Orgemont-Joliot et le Moulin d’Orgemont (mais "il y a du potentiel à Brossolette"). Il y aura 37 classes à ouvrir sur le Val Notre-Dame, et 30 dans le centre ville, où le foncier va être plus difficile à trouver.

15 ouvertures de classe cette année, c’est 1,4 M€ à sortir : 900 k€ de travaux + le mobilier, les personnels supplémentaires d’animation et de service.

Travaux d’amélioration ; on a changé toutes les fenêtres de la partie Garçons de l'école des Coteaux, on va changer toutes celles de la partie Filles. Plus du quart des 2 M€ de travaux seront sur les écoles des Coteaux.


Questions-réponses avec le public :

Q/ Quels projets sur le terrain Sagem ? Que deviendra le terrain en haut de la rue de Passemay ?

Gilles Savry : Sagem est quasi totalement partie. On a prévu un emplacement réservé pour une école. Les discussions avec la Sagem sont très longues. On est ouvert à faire de l’urbanisation.

L’emprise de la rue de Passemay, ou « terrain des Pieux », ancien centre de loisirs, est l’une des dernières emprises foncières du quartier. On y faisait la fête médiévale, l’état du terrain ne le permettrait plus. Est-ce qu’on le lance à la commercialisation ? On le garde en réserve pour l’instant. Demain, aura-ton besoin d’un centre de loisirs, d’un équipement public, ou y fera-t-on des pavillons…

Le terrain de l’ex-école Notre-Dame, rue de la Grande Voie : la Croix Rouge ne s’y intéresse pas, on travaille avec elle sur un autre terrain, on a envisagé celui des Prud’hommes, maintenant on regarde un terrain à Orgemont. Sur ce terrain, on voulait faire un EHPAD, ou une résidence services, mais ce qu’on nous proposait ce n’était ni l’un ni l’autre, mais 70 logements adaptés pour seniors. Pas simple en plein secteur pavillonnaire. Donc nous avons lancé une consultation pour du pavillonnaire. On a eu des réponses (sur plusieurs terrains en même temps), on a une proposition pour 13 lots de 350 m2, avec une voirie centrale et une sortie rue du Nivernais.

Georges Mothron : le plus gros propriétaire foncier d’Argenteuil, c’est la SNCF, avec ce qui était la gare de triage : aujourd’hui des ferrailleurs, dans un état déplorable, on avait réussi à réguler mais c’est reparti en vrille.

La Tangentielle, j’en entends parler depuis si longtemps… La 2ème étape sera de Noisy-le-Sec au Bourget. On nous promet la jonction vers 2026-2027, la SNCF regarde des propriétés qui longent, pour exproprier, rue Claude Monet et rue Louis Lhérault, où elle doublera la gare. Il y aura 3 arrêts à Argenteuil. Enfin la SNCF respectera ce qui était promis ! En faisant sauter le passage à niveau PN 19 de l’avenue de Verdun — la date fixée était 2015 ! Les voies de fret Grande Ceinture seront reportées au Nord du croissant ferré, permettant de gagner un foncier important pour renouveler ce quartier pratiquement à l’abandon. La SNCF est prête à le céder.

Nous venons de concourir à une ouverture qui nous a été faite par Patrick Ollier, le député-maire de Rueil. Il a lancé un appel à projets, comme président du Grand Paris. Nous étions avec Gilles Savry au Pavillon Baltard pour ce concours international d’architectes.

Nous proposons les sites des ex-tour Axa… Mon prédécesseur avait trouvé, bonne idée d’ailleurs, l’École Alsacienne, mais les financements n’ont pas suivi. Puis le projet de lycée catholique. Mon prédécesseur avait vu avec le diocèse un investissement sur ce terrain Axa. Les révisions drastiques au diocèse sur leurs capacités d’investissements, ont annulé le projet. En attendant, le lycée ouvrira en poussant les murs de Saint-Joseph. Pur produit de l’enseignement public, j’ai toujours été pour que les gens puissent choisir, et je trouve que c’est bien.

Et autour de la gare centrale, il y a des friches qui appartiennent en bonne partie à la SNCF et des entreprises qui demandent à muter. Un quartier qui ne s’est pas tellement embelli, sauf Givaudan, qui accueille ainsi ses visiteurs dans un décor pas tellement souhaitable !

Il s’agit de ramener de l’emploi à Argenteuil, qu’Argenteuil ne devienne pas une ville dortoir. Les demandes de mutation sont très fortes. Yoplait était là depuis 40 ans, vient de partir… ils libèrent 3 hectares de terrain idéalement placé, eux étaient 80 employés, c’est ridicule sur 3 hectares, il faut apporter beaucoup plus.

Renée Karcher revient sur le centre de loisirs des Pieux : construit dans les années 70, préfabriqué plein d’amiante avec des trous de partout, le détruire n’était pas une volonté politique, il en allait de la santé des enfants.

"Vous ne nous présentez pas les plans du lycée Saint-Joseph ; ils ont été présentés en conseil de quartier ?"

Gilles Savry répond que "les enfants qui allaient aux Pieux restent maintenant « dans du béton » à Paul Éluard."

"Sur le lycée : 9 classes vont être créées en 3 ans, à mesure des ouvertures de poste. Sur la première année, dans les locaux existants. Un permis de construire est en cours de conception par l’architecte, ce pourquoi je n’ai pas le droit de vous le présenter en public, mais le Diocèse peut le faire, comme il l’a fait en réunion publique. L’ancien pavillon du Directeur d’école, actuel bâtiment administratif, va être démoli et remplacé par un bâtiment pour le lycée."

Q/ La forêt qui est derrière, le bois d’Hédoit, j’ai vu des panneaux pour la consultation publique pour l’extension de la carrière.

GS / Initialement elle devait descendre vers les Coteaux, le quartier s’est mobilisé pour créer le bois d’Hédoit. La carrière demande à s’étendre en souterrain, sur Cormeilles, Franconville essentiellement.

Le bois d’Hédoit re-grignote à son tour, l’Agence régionale des Espaces Verts rouvrira une quarantaine d’hectares, je crois.

GM / Concernant une entrée d’autoroute, la discussion va avoir lieu la semaine prochaine en Préfecture, nous demandons que Placo en finance 50%.

Je pose deux questions sur ce projet :

  • 1 camion de remblais contrôlé sur 30000, est-ce suffisant ?
  • Et pourrait-on faire mieux sur ce site de la carrière, l'utiliser pour autre chose que d’entasser 13,5 millions de tonnes de gravats ?

R/ Georges Mothron répond : "je ne peux pas dépenser l’argent que je n’ai pas."

Gilles Savry : "Nous aurions préféré refaire la patinoire et la piscine dans la plaine. Concernant la carrière, le deal c’est qu’il soit repris par l’Agence des Espaces Verts, c’est une richesse, laissons vivre la nature."

Q/ Le boulevard Jean Allemane donne une mauvaise image d’Argenteuil.

R/ Gilles Savry : c’est un secteur à travailler. Nous l’avons défini comme périmètre d’études.

Le projet Marignan va enlever un point noir, le café (Royal), vraie nuisance pour les habitants du quartier.

Le secteur à l’angle de Marceau Guillot est classé pavillonnaire, c’est pourquoi il a du mal à se développer, les promoteurs voudraient faire un petit immeuble. Ça demande de la discussion avec les voisins, les riverains.

L’angle de la rue de Gode est un pôle très difficile. Commerce de qualité très moyenne, logement insalubre,… on a envoyé la Police municipale… les propriétaires ne sont pas payés et veulent vendre… Du trafic se fait à l’intérieur… on a fait plusieurs PV pour constructions illicites mais c’est presque mineur !

Rue de Bellevue, à l’angle, face à l’affreux « café TIR » qui est à Sannois, on a fait préempter une parcelle, on a utilisé l’Office Hauts-de-Seine Habitat. Il faudra aussi travailler sur le garage qui est derrière, pour cela il faudrait que l’Office le rachète. Une boucherie aussi a ouvert à un moment … Tout cela est sur notre radar.

GM / On était peu suivis par la Justice pour les cas d’infraction à la construction. Le Procureur y a maintenant délégué un adjoint, et maintenant ça bouge.

GS/ Il y a des astreintes journalières. Maintenant le temps joue pour nous. Une habitude s’était prise à Argenteuil de construction sans permis ! Des gens nous prennent à partie en disant « on savait pas », mais pour toute construction, venez au service Droit des Sols ! Quand je vois des gens qui construisent des soi-disant garages de 50 m2 dans leur propriété et disent « on savait pas »…

Q/ Les caniveaux de Marceau Guillot sont vraiment sales. Les machines ne peuvent pas passer, il faudrait des coups de balai !

GM/ C’est noté.

Q/ Le 53 rue de Gode est dans un état lamentable depuis des années.

GM/ Il y a un sujet de voirie, le triangle à l’entrée de la cité est dans un état ridicule.

Cette cité très sympathique, avec de magnifiques espaces verts, c’est aussi l’une des dernières d’AB Habitat qui n’a pas encore été rénovée, les ferrailles poussent les bétons. Malheureusement le Maire d’Argenteuil n’a aucun pouvoir. Il y a eu un rapt… une opération assez vicieuse, une spoliation[1]… qui a fait d’AB Habitat un organisme privé coopératif.

Q/ Quels projets pour le Franprix de la dalle ?

GM/ C'est un autre quartier (! nombre d'habitants des Coteaux dont moi-même fréquentions ce supermarché tout proche…)… Venez à Saint-Just le 11 juin… c’est la visite de quartier ? Le 22 juin. Le 23. (rires)

Q/ Peut-on faire quelque chose pour les quads à 80 km/h rue de la Grande Voie ?

Q/ et les motos dans le bois d’Hédoit.

GM/ On a monté des opérations qu’il faut que l’on multiplie. On travaille sur la recherche des lieux de stationnement et de ravitaillement, parce qu’à l’arrêt la police peut les prendre et les confisquer, et les détruit, ce qui fait réfléchir. Pour cela il faut s’occuper de toutes les sorties du bois.

Sur la rue de la Grande Voie, ça n’était pas venu à mes oreilles. (…)

François Poletti / Les députés sont en train de se pencher sur le passage de la contravention de ces quads, etc., en 4ème ou 5ème classe, avec la possibilité de les détruire s’ils ne sont pas récupérés.

Xavier Péricat / Le Parisien d’aujourd’hui… internet aujourd’hui, demain sur papier, évoque la saisie d’un quad.

Q/ La rue du Ramousset : la chaussée a des trous, les trottoirs sont fissurés, difficile de stationner avec le centre de loisirs, l’alarme du centre de loisirs se déclenche souvent.

Des fois à 9h1/2 il n’y a plus de bus, il n’y a plus rien, on aimerait en avoir jusqu’à 23h ou minuit comme le 514 !

Philippe Vasseur : les alarmes du centre de loisirs Les Grillons, j’ai demandé le relevé : il y a eu un week-end de déclenchements intempestifs. Le phénomène s’est résolu de lui-même.

GM : la desserte bus des Coteaux est plus limitée que celle d’autres quartiers. Vous n’êtes pas la première à nous en parler. Le bus 34, utilisé pour aller chercher le T2, pose un certain nombre de soucis, il doit passer dans des rues qui n’ont pas été prévues pour cela, les caniveaux rue de la Cavée s’effondrent…

Q/ Le bus 95-20 de Lacroix avait un arrêt rue Passemay, il n’a pas été créé, j’ai eu un mail de Philippe Pierre…

Philippe Vasseur / Cette ligne s’arrêtait à Cormeilles venant de Cergy, elle a été prolongée début mai jusqu'à l’hôpital d’Argenteuil ; nous avons demandé un arrêt devant le lycée Julie-Victoire Daubié, la halle des sports et la mosquée ; ainsi qu’un arrêt « Passemay » à hauteur de la rue de la Grande Voie. Ce qui semble possible dans le sens Argenteui vers Cormeilles, mais difficile dans l’autre sens, à cause du statut de la plaine agricole.

Q/ Quid des terrains le long de la rue René Briand ?

Gilles Savry / une réserve foncière, où nous avons de petites propriétés. C’st un énorme terrain en cœur d’îlot, qui appartient (…) pour partie à l’Etat.

GM / ça faisait partie des emprises prévues pour le BIP, depuis 60 ou 70 ans, c’est un de leurs vestiges. Il faudra peut-être y penser. On a refait la rue René Briand en 2005 en éliminant les « toiles d’araignées » de fils électriques aériens, on n’a pas pu éliminer cette verdure sauvage parfois squattée.

Capture_d_ecran_2016-06-07_a_23.23.59.png

Q/ Est-ce que des entreprises viennent ? Est-ce qu’Hédiard est venue ?

GM/ Cet après-midi au Figuier Blanc, nous lancions le Conseil économique d’Argenteuil (CEA) avec les directeurs de Givaudan, de Dassault… C’était jusqu’au 31 décembre une compétence de l’Agglomération, c’est revenu depuis le 1er janvier.

Hédiard est implanté sur les bords de Seine à côté de Pioneer (qui a disparu) et dès la semaine prochaine, livrera les repas VIP de l’Euro 2016. Ils pourront aussi fournir les compagnies aériennes comme ils le font dans d’autres aéroports qu’à Paris. Argenteuil fournira aussi la boutique en cours de rénovation rue de la Madeleine.

"Briqueville" (?) dans le même coin, avec ses briques rouges, a un succès de remplissage dingue, ce sont des PME qui s’installent là. Ça va participer au redémarrage commercial d’Argenteuil. L’hémorragie que l’on a connu en bord de Seine et dans la ZI du Val d’Argent, dont les entreprises sont parties en face à Sartrouville ou Cormeilles, il fallait absolument arrêter tout cela.

J’ai tenu à ce moteur (le CEA) que j’ai voulu gérer de façon œcuménique, Alain Leikine, un ancien opposant, m’a proposé ses services, on travaille en parfaite collaboration.

La réunion se termine sur cette annonce, en présence d'ailleurs du Président du fraîchement baptisé Conseil économique d’Argenteuil.

Notes

[1] Le Préfet appréciera !!!