par Bernard Rols

Au-delà des propos de Marine Le Pen sur la rafle du Vél d’Hiv en juillet 1942, qui font outrage à la mémoire des personnes déportées, je me dois, à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, de déconstruire son programme qui n’est au mieux, qu’illusions sur un meilleur avenir que nous n’avons d’ailleurs jamais eu, mais surtout démontrer que, si son parti arrivait en responsabilité, nous irions tout droit, vers la division entre Français ce qui nous entraînerait dans des troubles, une guerre civile dont notre pays ne se relèverait pas !

Elle veut rendre à la France sa souveraineté nationale ; aller vers une Europe des nations indépendantes, au service des peuples.

Première illusion, car la France est souveraine dans ses choix politiques.

Ce n’est pas l’Europe qui vote le budget de la France mais notre Parlement.

Ce n’est pas l’Europe qui défait nos systèmes de santé, de retraite, de solidarité mais notre absence de volonté politique de réduire leurs déficits par la prise de décisions courageuses comme de revenir sur certains statuts ou corporatismes d’un autre temps.

L’Europe des nations indépendantes, sans avenir commun, ce ne serait plus l’Europe de la paix.

Deuxième illusion, car selon son programme, notre pays tournerait mieux en conservant 3 niveaux d’administration (communes, départements et Etat)

Alors que l’Allemagne compte 16 « Länder » (régions autonomes), que la Catalogne (province espagnole), riche et industrialisée voudrait son indépendance, que l’Ecosse veut rester dans l’Europe, nos départements français (dont la superficie est limitée pour être à une journée de cheval de la Préfecture comme l’a voulu Napoléon 1er) seraient à même de rivaliser économiquement avec les autres régions de l’Union Européenne ?

Nous reviendrions aussi après des décennies de décentralisation, à un Etat « colbertiste » c'est-à-dire que tout se déciderait depuis Paris.

Et que dire de la suppression des intercommunalités qui permettent de mutualiser les compétences donc de limiter nos impôts locaux sans parler des petites communes qui se retrouveraient sans réels moyens financiers.

Troisième illusion qui consisterait à défendre les droits de femmes en luttant d’abord contre l’islamisme qui fait reculer les libertés fondamentales.

Il suffit tout simplement de réaffirmer l’application de l’article 1er de notre Constitution et n’y déroger en aucune façon notamment sur la laïcité.

Quatrième illusion qui consisterait à rétablir l’ordre républicain et l’état de droit partout et pour tous en réarmant massivement les forces de l’ordre et en mettant en place un plan de désarmement des banlieues concernées.

Certes, tout citoyen français quel qui soit et quel que soit le lieu de sa résidence, a droit à sa sécurité, celle de sa famille et de ses biens.

Pour autant, tout le monde sait que ces quartiers de « non-droit » sont le territoire de bandes qui se disputent le marché juteux de la drogue.

La sécurité passe en priorité par la lutte contre le trafic de drogue et aussi par le rétablissement d’une police de proximité et de renseignement.

Cinquième illusion qui consisterait à lutter contre la délinquance des mineurs en responsabilisant les parents par la suppression du versement des aides sociales aux parents de mineurs récidivistes en cas de carence éducative manifeste.

Appauvrissez encore plus les familles et vous augmenterez les « combines » en tous genres sans pour autant résoudre les difficultés de certaines familles à inculquer à leurs enfants une morale en contradiction avec la « loi de la cité ».

La lutte contre cette délinquance qui empoisonne les quartiers, c’est d’abord lutter contre l’échec scolaire, lutter contre la pauvreté et pour les irréductibles, faire confiance à la justice.

Il n’y a pas de laxisme judiciaire mais il est vrai toutefois que la justice pour les mineurs doit être repensée avec calme et sérénité tout en la modernisant et en lui donnant d’énormes moyens.

Sixième illusion qui consisterait à éradiquer le terrorisme et briser les réseaux fondamentalistes islamiques en expulsant tous les étrangers en lien avec le fondamentalisme islamiste et en fermant les mosquées extrémistes recensées par le Ministère de l’Intérieur.

Sur les expulsions, nous ne sommes pas le seul pays en guerre contre l’islamisme fondamentaliste.

Quel retentissement médiatique aurait dans le monde et chez nos alliés, quelle serait l’aura de la France, pays des Droits de l’homme, si un attentat était commis sur son sol natal, par une personne que nous aurions expulsée ?

Quant aux mosquées fermées, il va s’en dire que le prosélytisme religieux continuera dans des caves plus difficiles à surveiller.

Septième illusion qui consisterait à rétablir les frontières nationales pour en finir avec l’immigration incontrôlée.

Tout d’abord, nous délivrons annuellement 200 000 titres de séjour par an y compris pour les étudiants étrangers.

Alors que notre économie est basée sur la libre circulation des habitants de la communauté européenne, allons-nous construire des murailles autour de la France comme nos cités du moyen âge ?

Pensons nous aussi que des murailles arrêteraient les migrants qui prennent le risque au péril de leurs vies de traverser la Méditerranée (5000 morts l’an dernier) ?

Aidons plutôt les pays d’Afrique à se développer.

La huitième illusion, la plus dramatique pour notre pays, serait la mise en place d’un protectionnisme économique et le rétablissement d’une monnaie nationale adaptée à notre économie, levier de notre compétitivité.

C’est tout le contraire que nous subirions.

D’abord le retour au franc amènerait selon les experts, une dévaluation de notre monnaie de 15 % à minima.

Qui acceptera de perdre en une nuit, 15 % de ses économies ?

En Angleterre, par exemple, le prix de l’essence depuis le BREXIT a augmenté de 25 %, la livre anglaise ayant été fortement dévaluée.

Nos entreprises n’en seraient pas pour autant plus compétitives.

Avant l’exportation de tout produit manufacturé, elles continueront à acheter leurs matières premières en Dollar US ou en Euro.

Notre pays s’étant aussi fortement désindustrialisé depuis des années, nous ne fabriquons plus de machines-outils qu’il faudra alors payer au prix fort.

Les coûts de fabrication et de production réduiraient à néant les gains de compétitivité que nous aurions pu tirer de la dévaluation de notre monnaie.

Enfin et j’en resterai là, la défense de l’identité nationale, de nos valeurs et nos traditions.

L’article 1er de la constitution définit déjà cette identité nationale : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale »

Qu’aurions-nous à rajouter de plus ?

J'imagine que les lecteurs et lectrices de ce blog ne souscrivent nullement à ce programme dangereux et xénophobe.

En revanche, il nous appartient à nous démocrates et républicains de le dénoncer, de convaincre nos concitoyens, qui seraient tentés par ce « miroir aux alouettes », de refuser ce choix.

Je donne donc à chacun et chacune mon argumentaire pour voter pour un meilleur avenir, pour une société qui rassemble les Français au lieu de les opposer.

Combattre aussi l’abstention est un autre moyen de lutter contre ces idées populistes et extrémistes.


Pour commenter sur ce blog il faut cliquer à deux reprises sur la case "je ne suis pas un robot", avant de prévisualiser, puis avant d'envoyer le commentaire. Désolé… L'hébergeur GandiBlog estime que c'est normal :-(