par Pierre Bruneau

L'avenir de la ville d'Argenteuil n'a jamais été aussi incertain.

La majorité municipale a voté une délibération afin qu'Argenteuil fasse partie de l'agglomération Seine-Défense. Mais le Conseil d’État a jugé que ce vote ne serait pas suivi d’effet. Argenteuil ne s’éloignera pas du Val d'Oise cette année.

Mais la majorité municipale souhaite qu'Argenteuil rejoigne le grand Paris.

L'éloignement du Val d'Oise deviendra dans ce cas une évidence.

Pour les prochaines élections, Argenteuil est rattachée à Sannois et Saint-Gratien d'un côté (canton 3), et de l'autre à Bezons (canton 1). Or toutes ces communes appartiennent au Val d’Oise.

Il faudra nous expliquer comment nous pouvons être là et ailleurs — dans le Val d'Oise et le Grand Paris.

Dans ces conditions, à quoi bon voter pour des personnes qui siégeront pour le département du Val d'Oise alors qu'Argenteuil n'en ferait plus partie, en 2016 ou plus tard…

De plus, les compétences liées aux départements, et que leurs futurs élus devraient mettre en musique, n’ont pas été définies.

Donc cette élection devient vraiment incompréhensible !

Mon vote ne cautionnera pas une telle incohérence. "Merci" à nos politiques d'avoir permis d'atteindre ce résultat.


Depuis un certain temps, je pense que la France n'est plus une démocratie. Le vote ne pouvant plus être le seul alibi. Les seuls qui s'en sortent sont les élus à répétition, qui bénéficient des largesses de l'Etat, mais qui ne représentent plus qu'eux-mêmes ! Regardez la dernière élection partielle : l'heureux élu (je pense indemnités et future retraite) ne représente que 10% des inscrits !

Seul le scrutin à la proportionnelle pourra redonner vie à nos institutions vieillissantes, permettant à tous les courants de pensée d'être représentés dans les différentes instances. Il en résultera la nécessité de trouver des majorités d’idées, tournant le dos aux majorités de clans. La gouvernance sera plus difficile, mais certainement plus efficace.

Le jour où le scrutin sera à la proportionnelle, je retournerai dans le bureau de vote pour voter !