Engagés pour Argenteuil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Stationnement

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 10 février 2017

Réunions publiques de début 2017 : Orgemont Le Moulin… et Jean Vilar

par Bernard Rols

Les réunions de quartier organisées par la Municipalité d'Argenteuil sont passées ce 26 janvier par l'École Pierre Brossolette.

Au programme,

  • Un bilan de 2 ans d’actions de notre comité de quartier
  • Des présentations des projets économiques, culturels et de loisirs (conseil économique, pôle Héloïse, Porte St-Germain)
  • La présentation du nouveau site Internet de la ville
  • L'application Tell my City, 8 mois après.

Arrivé tardivement vers 21 heures 10, je n'ai pu assister à ces présentations mais seulement aux questions / réponses. En voici un compte-rendu.

Un habitant a constaté que par rapport à d’autres villes, l’éclairage public s’allumait prématurément le soir et s’éteignait tardivement le matin. Il proposait d’équiper cet éclairage public de détecteurs de luminosité.

Georges Mothron répond que le réseau électrique est ancien, et les transformateurs hors d’âge. Des réflexions sont en cours. Il est prévu de remplacer par des LED, 10 000 points lumineux sur 2 ans : économie prévue, 30 à 40 %.

Une habitante rencontre des problèmes avec l'application de Tell My City sur son smartphone. Il lui est conseillé dans la salle, de télécharger à nouveau cette application.

Une remarque sur le tracé de la piste cyclable rue Paul Vaillant Couturier, qui devient invisible.

Plusieurs habitants se plaignent de problèmes de sécurité au pourtour du marché de la Colonie.

Georges Mothron propose d’envoyer la police municipale. Pour mémoire, nous avons soulevé à plusieurs reprises ce sujet auprès d'élus. Nous sommes conscients qu’il ne suffit pas de déplacer le problème dans d’autres rues du quartier. La municipalité estime le problème « compliqué ».

Sur les évolutions des quartiers, des réflexions sont en cours avec Paris.

Une question sur la Tangentielle.

Georges Mothron : les financements sont là pour la première partie en cours de réalisation. Les enquêtes publiques sont lancées, les procédures d’expropriation en cours.

Nous apprenons qu'une prolongation du T2 du Pont de Bezons à la Gare d’Argenteuil serait impossible car de nouveaux quais n’auraient pas été prévus à la Défense.

Je suis d’autant surpris car ce projet était porté par l’agglomération Argenteuil / Bezons et que lors d’une réunion publique, organisée à l'époque par Philippe Doucet, Georges Mothron s’était engagé, au nom du département du Val d’Oise à financer l'étude préparatoire !

Un habitant demande ce qu’il adviendra du mur qui tombe en ruine avenue Stalingrad, en entrée de ville à côté de l’aménagement de la butte d’Orgemont (terrain "Sifru" face à Grand Frais), ainsi que de la partie de carrière "Soverini" à combler. La fin des travaux sur cette dernière est prévue pour 2019.

Sur le terrain "Sifru", Georges Mothron indique que le permis de construire sollicité par Lidl a été refusé.

Un habitant déclare que l’aménagement de la Butte d’Orgemont est une pantalonnade, que le début du comblement remonte à 16 ans, que côté Stalingrad, c’est une vraie « gadoue » lors de pluies.

Georges Mothron s’inscrit en faux et passe la parole à une Chef de Service de la Mairie, qui s’occupe depuis des années de cet aménagement.

Une habitante a constaté qu’à la bibliothèque municipale, l’offre de livres était restreinte avec une baisse de qualité.

Xavier Péricat reconnaît que la rigueur budgétaire imposée aux Argenteuillais depuis leur arrivée en responsabilité, a aussi impacté la bibliothèque. Il rappelle les 2 années de finances locales difficiles, la baisse des dotations de l’Etat…

Sur une nouvelle piscine : hors projet : c’est clair, c’est dit !

Une habitante demande pourquoi les commerçants du marché Bio du vendredi soir ne s’installent pas dans le marché ?

EpA peut répondre : les étals appartiennent en propre aux commerçants du samedi. Mais il reste de la place libre dans la halle !

Des rumeurs sur la fermeture de la Poste de l'Avenue Stalingrad et la nécessité d’aller chercher ses colis ou recommandés à la Poste des Coteaux, rue Védrine.

Georges Mothron rappelle que la Poste du Val Nord est fermée, et fait face à un véto de la direction de La Poste pour la rouvrir. Direction qui invoque, concernant le bureau de l'avenue Stalingrad, des problèmes de rentabilité.

Pour suivre l'actualité de la défense de ce bureau de Poste, c'est sur le blog Tam Tam Colonie !

Une dernière question : des médecins refusent d’effectuer des visites à domicile, car malgré leur caducée, ils font l’objet de procès verbaux pour stationnement.

Georges Mothron déclare qu’il tolère une certaine souplesse pour le stationnement des voitures de médecins mais qu’il y a des limites que certains dépassent allègrement (et nous repartons dans les incivilités).

Je suis intervenu personnellement sur le projet Fiminco – Ilot Héloïse :

''Monsieur le Maire,

Vous allez réaliser un pôle culturel, de commerces et des logements sur l’ilot Héloïse : surface totale développée : 40 000 m2.

Un pôle similaire existe à Béziers depuis 2010 : 9 salles de cinéma, des commerces et des logements pour une superficie identique de 40 000 m2. Béziers et son agglomération comptent 120 000 habitants soit l’équivalence en clients potentiels d’Argenteuil, une partie de Colombes, Gennevilliers…

Le polygone de Béziers est conçu pour accueillir 4 millions de visiteurs/an.

Comment le Pont d’Argenteuil, l’avenue (Gabriel Péri) et le boulevard Héloïse pourront-ils absorber ces 4 millions de clients ? Sachant qu’il y a 1500 places de parking à Béziers contre 900 prévues à Argenteuil ?

Quel sera l’avenir de Côté Seine et du Figuier Blanc que nous payons encore ?

Combien d’emplois vont être crées ? Combien vont disparaître dans les commerces du Centre ville ?

Les achats sur Internet sont en constante augmentation. Aux Etats-Unis, 400 centres commerciaux de même envergure sont laissés à l’abandon car non rentables. Si votre projet n’atteint pas les objectifs prévus de rentabilité, la commune devra t-elle compenser le manque à gagner ?

Merci de votre écoute.''

Georges Mothron me présente comme le représentant d’un petit groupe qui s’oppose à tout. Sic ! Les lecteurs de notre blog jugeront.

Ensuite, il rappelle que des études de marché ont démontré la fuite des Argenteuillais vers les communes avoisinantes pour leurs achats.

L’objectif de ce pôle est de ramener les argenteuillais à consommer dans leur ville.

Côté Seine viendra en complément de l’offre commerciale autour de ce nouveau pôle commercial.

Regrettant de n’avoir pas été présent dès le début de sa réunion où il a présenté ce projet, je lui fais néanmoins remarquer qu’il ne répond pas précisément à mes interrogations… légitimes.

Il considère qu’il a répondu.

Un habitant très connu du quartier, ex membre du comité de quartier, s’étant déjà opposé au projet Mazagran, a sollicité un rendez vous auprès du maire, et l’obtient.

Fin de la réunion et de ce compte-rendu, merci pour votre lecture ! :-)

mercredi 18 mai 2016

Ralentir et barrer partout ? Le dilemme de la voirie. Visite du centre ville, 30 avril 2016

par Pierre Belot

Etaient présents à cette visite de quartier Georges Mothron, Xavier Péricat, Philippe Métézeau et des responsables des services.

Pendant toute la première partie, dans les rues derrière la Mairie, il n'étaient question que de voirie. C'était un peu fastidieux.

  • place Carnot : à sécuriser. Stationnement dans les angles gênant la visibilité des piétons, trottoirs affaissés favorisant leur chevauchement par les voitures, etc.
  • maternelle Carnot. Stationnement sauvage aux heures d'entrées/sorties. Réponse mairie : c'est de l'ordre de l'incivilité. Le trottoir est aménagé (barrières), et comme les gens restent dans leurs voitures, difficile de verbaliser.
  • rue Denis Roy : trou dans trottoir.
  • rue du Temple : stationnement sur un passage piéton (il y a plein de place à côté)
  • rue du Bizet : herbe qui pousse sur le trottoir. Les services municipaux passeront une dernière fois, mais c'est la responsabilité des occupants.
  • rue Martinet très étroite. Quelqu'un s'étonne qu'elle ne soit pas en sens unique. La mairie va y réfléchir. Tranchée sur le trottoir non rebouchée : la copropriété doit faire un recours vers l'entrepreneur qui n'a pas fini le travail (raccordement gaz).
  • avenue de Verdun : il faut un passage piéton protégé (feu tricolore devant les impôts ?). Des passages existent mais les voitures ne les respectent pas.
  • angle Rechsteiner / Martinet : stationnement dans les angles. Il faudrait avoir recours au stationnement par îlot. "L'obstacle, c'est le seul moyen que les gens comprennent" dit Georges Mothron.
  • angle Rechsteiner / AG Belin (arrêt bus, poubelles publiques) : trottoir tout défoncé. Souvent des dépôts sauvages.

Visite_quartier_centre_30av16.png

Arrivés vers le centre ville proprement dit, ça commençait à devenir plus cocasse.

  • rue Hoche : une entreprise de déménagement qui possède 3 camions a fait son propre marquage au sol et installé des quilles pour empêcher le stationnement ! Elle recevra un courrier de la mairie. Adresse : 1 bis rus Hoche (c'est l'enseigne qui le dit).
  • Un peu plus loin, ce sont des gouttières qui débouchent directement sur le trottoir. Hop, un courrier de plus.
  • Devant le labo pharmaceutique, une voiture garée sur le trottoir. Il faut la contourner en marchant sur la route.
  • Rue AG Belin, avant le feu : un potelet métallique placé au milieu du trottoir a été arraché, il ne reste que le trou dans l'enrobé.
  • 33 rue AG Belin : après avoir traversé une cour intérieure, on tombe sur une autre cour autour de laquelle sont construits plusieurs logements en toute illégalité. "On va faire rétablir la loi. C'est un affaire de police à un haut niveau" conclut Georges Mothron.
  • Maternelle Prévert, rue de la Poste prolongée : des gens déposent des sacs-poubelle sur le trottoir, sachant que près d'une école, ce sera ramassé. En face, dans l'immeuble de la Poste (qui ne lui appartient plus) un bazar au-dessus duquel il y a des logements loués par des marchands de sommeil. Plein de boîtes aux lettres en témoignent (au 4 bis). Georges Mothron annonce une descente pour contrôle d'hygiène.
  • L'immeuble en brique de la Poste, côté AG Belin, se termine par une entrée avec 3 boîtes aux lettres. Une des locataires est rencontrée. Elle paye 650 euros, de la main à la main, pour un petit logement dans cet immeuble vétuste à rénover totalement.
  • Rue de la Liberté, une grille d'entrée d'immeuble a été défoncée pour y faire rentrer un véhicule (trafic quelconque ?). Un peu plus loin, une benne à ordures pas enlevée. Des gens en profitent pour faire des dépôts sauvages. C'est une benne ABH ! Foudres de Georges Mothron : "Ils se foutent de la gueule du monde".
  • Rue PVC : les devantures des bazars offrent une niche pour les pigeons. Trottoirs salis. C'est au commerçant de traiter le problème. D'ailleurs, certains ont mis du grillage.

Conclusion : si toutes les demandes sont satisfaites, cela signifie plus de ralentisseurs, de feux rouges, de barrières, de sens uniques et moins de place pour stationner. Est-ce générateur de plus de civilité ?

Si je prends l'exemple de la rue Martinet, que j'emprunte souvent, l'étroitesse de la rue force les automobilistes à négocier le passage, ce qui se fait bien la plupart du temps. Un sens unique supprimerait cette relation obligée (en plus du degré de liberté). Et il inciterait davantage à l'excès de vitesse…

mardi 29 septembre 2015

Conseil Municipal 29 septembre 2015 : liveblogging

par Frédéric Lefebvre-Naré

Les titres des délibérations sont ceux du site de la Ville.

L'appel fait et le quorum atteint, Georges Mothron fait une "déclaration liminaire" sur une "rentrée scolaire qui s'est déroulée dans les meilleures conditions, grâce aux agents de la Ville, que je salue pour leur engagement". "La Ville d'Argenteuil a vu l'ouverture de 17 nouvelles classes, sur 25 dans l'ensemble du département ! Venant s'ajouter à 12 nouvelles classes l'année dernière." Et hop, M. Mothron revient sur l'explosion de la dette au cours du précédent mandat.

"Quant à la polémique que certains ont essayé de faire naître sur le premier repas (froid) le jour de la rentrée, je rappelle que cela fait plus de 20 ans que la Ville procède ainsi, puisqu'il est difficile de connaître le nombre d'élèves qui déjeunent ce premier jour. La polémique n'est pas ma conception de la politique." (!). "Les photos prouvent que ce premier repas était apprécié par M. Doucet, qui le qualifie aujourd'hui de régressif." (et hop, projection de photo sur le mur — évidemment, seule la Municipalité a accès au projecteur…).

"Les travaux engagés dans les écoles l'ont été malgré l'état des finances de la Ville et malgré la réduction des moyens de l"État : le plan Valls coûtera à la Ville près de 45 millions d'euros sur la durée du mandat". Drôle de déclaration liminaire… alors que c'est le point 1 de l'ordre du jour.

"8,5 millions d'euros représentent 28% d'augmentation des impôts locaux" — et hop, projecteur avec ce chiffre — évidemment faux[1]. (La polémique descend à un niveau de contre-vérité que je n'ai pas le coeur de live-blogger).

(…) "Le plan Valls est un plan d'austérité, ce que disent tous les élus de droite comme de gauche sauf M. Doucet."

"La dissolution de l'Agglomération est enfin engagée, malgré la politique de la chaise vide de celle-ci. Les rencontres régulières initiées par la sous-préfète permettent enfin de lever le voile sur la gestion de la CAAB : service de 12 personnes dirigé par 3 directeurs, salaires pharaoniques, embauches pléthoriques, masse salariale passant de 10 à près de 30 M€ entre 2007 et 2014. Le service rendu a-t-il été multiplié par 3 ? La réponse, chacun la connaît, c'est non." Le tout continue à être accompagné de projections en gros caractères… Je suppose que c'est une forme de langage des signes.

"Je tiendrai informés les Argenteuillais des découvertes que nous ferons. Cela permettra aux personnels de l'Agglomération de recevoir enfin les réponses qu'ils attendent concernant leur avenir".

"Les rues sont sales, certains quartiers sont envahis par les rats, les poubelles, les dépôts sauvages… Que fait l'Agglomération ? Rien." Eh hop, des photos de déchets sur les trottoirs — un grand classique de cette équipe municipale.

"Service public et intérêt général, deux expressions vides de sens et de valeur pour les dirigeants de l'Agglomération. Vivement sa dissolution pour que les Argenteuillais aient en face d'eux des élus responsables et des agents motivés".

OK, c'est à nous de photographier les canettes à compter du 1er janvier ? Et le Maire répondra quoi ?…

"Concernant le Franprix du Val Nord, j'ai proposé un repreneur à AB Habitat au mois d'août, n'ai eu aucune réponse, et le Franprix est toujours fermé. Le vice-président d'ABH, Philippe Doucet, n'entame des discussions avec des repreneurs qu'après sa fermeture, quel sens de l'opportunité !".

"Le Conseil d'Administration d'AB Habitat est uniquement composé par des élus de gauche, c'est surprenant mais c'est ainsi. La Ville a donné à Hauts-de-Seine Habitat une délégation de préemption pour 5600 logements sur le territoire argenteuillais, pour éviter qu'ils ne soient transférés à Seine-Accession. La Ville n'a pu se positionner que sur ces 5600, sur un total de 8000, car elle n'a pas reçu d'autres décisions d'aliéner pour le patrimoine argenteuillais restant. Cette reprise par une structure non contrôlée par des élus (PS) en mal de revanche, évitera la sélection des locataires sur l'étiquette politique des locataires." (avec un Office des Hauts-de-Seine ! nous voilà rassurés.)

"Le climat de notre ville est lourd. Plutôt que de polémiquer sans cesse," (ça fait précisément 20 minutes !), "bien vivre à Argenteuil et servir les Argenteuillais doit être au coeur de notre engagement, tout le reste doit être secondaire." #TuLAsDit

Georges Mothron soumet le PV du Conseil précédent à l'approbation du Conseil. Philippe Doucet estime utile de répondre à ces 20 minutes polémistes.

"Pour le respect et la responsabilité", bravo !

"Sur le repas de rentrée, nous n'avons nulle part prétendu qu'il avait changé… mais le coût a été augmenté de 60% ! Ça crée un décalage avec le paquet de chips !"

"Sur le plan Valls et les finances : on va en parler tout à l'heure, mais puisque vous anticipez : vos amis de l'UMP font la course à l'échalote pour économiser, qui 100 milliards, qui 150, alors que le plan Valls c'est 50 milliards. Si vous pariez qu'il y aura 0 euro de réduction sur les collectivités, c'est tenu ! Soyez en cohérence avec vos responsabilités nationales et départementales !"

"Sur les finances de la Ville, j'attends avec intérêt le rapport de la CRC sur les parkings et l'accord avec SPIE, et le surcoût des emprunts toxiques, suie à l'accord dénoncé avec la SFIL."

"Sur la dissolution de l'Agglomération, on attend avec beaucoup d'intérêt le 1er, le 2 et le 3 janvier. Vous vous êtes engagé de manière non construite… vos amis politiques de Colombes, Asnières etc., n'ont aucune envie de vous voir ! Que le siège de l'EPT soit à Argenteuil va les faire hurler de plaisir, je n'en doute pas."

"L'Agglomération a investi 300 millions ; en face, 100 millions de dette, dont 25 que vous aviez planqués à l'Agglomération."

"En un mandat, tout ce que vous avez sorti de terre, c'est un tiers du Figuier Blanc, qui avait les pieds dans l'eau."

"Quant aux poubelles, je suis sûr que dès le 1er janvier, vous réglerez d'un coup de baguette magique les problèmes d'incivilité, les dépôts sauvages, dépôts de pneus…"

"Les campagnes de communication : vous parle d'or ! Nous lançons Autolib', et que voyons-nous ? Des affiches de la Ville pour récupérer notre initiative !"

"Sur Franprix, franchement, c'est extraordinaire. Vous n'avez vu aucun repreneur, peut-être eu un contact téléphonique et encore… Le problème du Franprix, c'est l'escalator dans l'espace public, cassé et non réparé juste à côté, une réalisation de votre premier mandat, choix stupide que nous payons encore aujourd'hui."

"Le problème que nous avons, c'est bien celui du cadre de vie immédiat, de l'insécurité, vos responsabilités en tant que Maire".

"Nous avançons sur un repreneur et je vous solliciterai sur l'escalator, je suis sûr que vous ferez tout pour casser le mur !" (entre escalator et magasin).

"Sur AB Habitat, puisque vous êtes amoureux du logement social, je suis sûr que vos services signerons demain matin le permis de construire pour 40 logements rue du Château, bloqué depuis 5 mois."

"Ma femme n'a jamais participé aux commissions d'attribution de logement, ou participé à ces attributions. Nous n'avons aucune leçon à recevoir sur ce plan ! Combien d'élus ont eu un logement par la Ville !"

Brouhaha. "Quand on veut entrer dans la polémique, on me trouve très facilement".

"Ce procès-verbal du précédent Conseil est très bien retranscrit. Et encore une fois, après Chantal Colin et Marie-José Cayzac, vous avez agressé Renée Karcher. Ces propos sexistes, pour ne pas dire plus, qui sont dans le compte-rendu, je vous invite, au nom de votre fonction, à les arrêter."

Notes

[1] Cela représente l'équivalent de 28% de la seule taxe d'habitation…

samedi 12 septembre 2015

Visite de quartier détrempée – Moulin d'Orgemont / Colonie

par Frédéric Lefebvre-Naré

Ce samedi matin, c'était la visite de quartier organisée par la Municipalité et le comité de quartier, dans la moitié Nord du quartier du Moulin d'Orgemont. J'y participais comme membre du comité de quartier (où je représente le groupe municipal Tous Fiers d'Être Argenteuillais).

Voici les points que j'ai notés du départ de la salle Léo Batton (1) — jusqu'au Marché de la Colonie (14) ; ensuite j'ai laissé le groupe terminer la visite jusqu'au "pot" final à la salle Léo Batton.

VisiteQuartierMoulinOrgemont-12sep15.png

2. La Poste d'Orgemont, dans ses nouveaux locaux sur Stalingrad (bien !) mériterait des places de stationnement de son côté de l'avenue. Une habitante me précise la bonne nouvelle récente : l'arrivée, devant le bureau, d'une boîte à lettres (à gauche sur la photo) ! dont l'absence antérieure était plutôt paradoxale : un bureau de Poste où on ne pouvait pas poster de courrier.

Poste_Stalingrad_2731.JPG

3. Circulation : la rue Noblet servirait le matin de raccourci entre A15 et quais de Seine. Les voitures descendant Stalingrad auraient tendance, faute de feu tricolore, à prendre sec le virage à gauche, coupant la route aux voitures montant du centre ville. Malgré le dos d'âne. Des habitants suggèrent de passer cette rue Noblet en sens unique montant pour détourner le flux vers le feu de la rue Chevreul (? ou le boulevard Jules Ferry ?).

rue_Noblet_2733.JPG

4. L'entrée du parking Grand Frais (et en fait surtout la sortie[1]) est toujours problématique, faute du rond-point prévu. Tous ces trois problèmes relèvent au final du Département (c'est une route départementale) mais encore faut-il le pousser ferme, sur un projet précis !

Entree_Grand_Frais_2737.JPG

4 aussi. La butte du Moulin d'Orgemont : cette friche fait, venant de l'A15, une moche entrée de ville,…

Butte_Orgemont_2736.JPG

… mais les travaux paysagers vont commencer ! Le Maire dit "tanner" la Région pour que son Agence des Espaces Verts (AEV) aménage la Butte (soit, mais le Maire Adjoint, M. Savry, semblait le premier surpris quand l'AEV a annoncé commencer ces travaux 😀 ). Justement, M. Savry explique aux participants le projet de l'AEV. M. Mothron (photo) rappelle que le terrain a été cédé pour cela par la Ville à la Région.

Maire_et_Adjoint_2740.JPG

(Attribuez le regard, apparemment préoccupé, de MM. Duplay et Slifi au temps maussade qui risque de leur donner de mauvaises couleurs sur l'image !)

En attendant, des habitants déplorent les quads, fêtes sauvages, pitbulls... "Sur les pitbulls, on intervient", répond le Maire — sans négliger les quads ou rassemblements nocturnes bruyants, plus difficiles à contrer.

5. Le mur en ruines du terrain privé, à l'angle de l'espace vert de la butte d'Orgemont. Un terrain classé "activités économiques", et que la Ville n'a pas les moyens de reclasser en espace vert (dédommager le propriétaire serait hors de prix). Le terrain est "convoité par de grandes enseignes dont Leclerc", indique le Maire, qui s'inquiète de la concurrence, notamment envers le supermarché Intermarché d'Orgemont / Joliot.

Terrain_vague_Orgemont_2734.JPG

6. Des membres du comité de quartier se plaignaient que le petit parking devant le Moulin soit souvent squatté par des utilitaires ou bennes. Il y en a bien deux ou trois ce samedi matin mais, la pluie ayant dissuadé les promeneurs, il reste de la place. Selon des habitants, quand le parking est plein, des visiteurs se garent à cheval, de façon dangereuse pour les piétons, sur le petit trottoir de la rue d'Orgemont (7).

8. Un compteur d'électricité à l'armoire ouverte, avec des branchements marqués "danger"… Selon le Maire, ce serait une ancienne installation de chantier, qui aurait dû être démontée et a été signalée plusieurs fois à ERDF. En y regardant de plus près, un participant observe que ce serait plutôt l'alimentation en triphasé d'un établissement voisin. Qui ne semble pas trop inquiet de sécuriser son alimentation !

9. Un ancien parking de la clinique d'Orgemont, entre la rue d'Orgemont et les remblais de la "carrière Soverini", semble en attente de travaux ou d'acheteur.

10. Rue Ernest Renan en aval des remblais, les grosses pluies peuvent amener des coulées de boue… Les poteaux de clôture, datent, entends-je, de 1956. #MonumentsHistoriques

Carriere_Soverini_12avril2015.jpg

Le remblaiement, vu du pont d'Argenteuil, 12 avril 2015

11. Des constructions fissurées ou penchées à l'angle sud des remblais, risquent d'être fragilisées, comme l'ont été des maisons voisines, détruites depuis.

12. La sente piétonne qui fait partie du charme d'Orgemont était logiquement sur l'itinéraire de visite !

13. Voitures garées à l'emporte-pièce, dans les carrefours et dans la sortie de la sente… Les riverains se plaignent mais connaissent la raison : réunion de parents à Sainte-Geneviève.

14. Justement, les premières classes du nouveau collège Sainte-Geneviève ont ouvert à la rentrée. Les aménagements prévus pour la circulation, notamment deux places "arrêt minute", se font encore attendre. En revanche les travaux du bâtiment ont sans doute gêné… les rats du quartier : des résidents de la rue Gambetta s'en disent envahis.

15. Le marché de la Colonie est toujours dans le même état : la pluie passe à travers les scotchs, des équipements déglingués pendent, une bonne moitié des étals sont à l'abandon. Et pourtant, malgré la pluie dedans et dehors, il y a des clients !

M. Mothron constate certes que marché "périclite" et confirme le projet de le faire évoluer en marché bio, jugeant que le quartier se "boboïse". Mais il ne prévoit pas de travaux tant que le marché ne marchera pas. Et quid des réparations pour lesquelles — Mme Henry l'a indiqué en Conseil Municipal — les assurances ont déjà payé ? J'ai[2] du mal à comprendre la réponse, confuse me semble-t-il, du Maire (il pourra préciser en commentaires !). Il semble surtout estimer que Bernard Rols étant "avec Doucet", ne peut rien comprendre.

En attendant ces réparations même plus programmées, il pleut toujours sur la table de travail du volailler. Qui, je vous rassure, ne s'en sert pas.

Notes

[1] Il est impossible de tourner à gauche vers le quartier et le centre ville. Précision, 12 septembre 2015.

[2] Corrections du texte sur les deux dernières phrases le 12 sept. 19h20.

- page 2 de 3 -