Blog d'Engagés pour Argenteuil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 30 septembre 2019

Conseil municipal du 30 septembre 2019… et la société argenteuillaise

par Frédéric Lefebvre-Naré

Suite de ce qui précède !

9. Rapport sur la Politique de la Ville en 2018

Je m'abstiens. Je vois les progrès faits pour regarder un peu plus les résultats qu'on obtient ou non (et pas seulement les moyens qu'on met), mais seulement un tout petit peu du chemin a été fait. Les "questions évaluatives" me semblent être, pour certaines, en novlangue ("Dans quelle mesure les contrats de Ville ont permis … de mobiliser et adapter les ressources du droit commun ?").

Le lendemain, je croisais l'adjoint Nadir Slifi à la gare d'Argenteuil (bon, je ne l'ai pas croisé proprement dit, je tractais pour les primaires d'EpA) : il m'a précisé que ces nouvelles questions et "outils" avaient été élaborés en commun par les équipes des communes du Territoire : très bonne chose, en politique de la ville, de sortir chacun de son quartier. Et que ce travail en commun allait déboucher sur des actions communes concrètes en 2020. Tant mieux !

10. Cession à l'EPT de parcelles cadastrées rue de l'Angoumois

Un exemple de la complication administrative et des surcoûts que nous vaut l'adhésion au Grand Paris donc à l'EPT. Qu'est-ce que ça a apporté aux Argenteuillaises et Argenteuillais ? sinon de payer des gens à faire des formalités en double. Argenteuil doit retrouver toute sa liberté.

11. Re-cession de la parcelle au bout de la rue de la République pour un projet d'ateliers d'artistes

Franck Debeaud trouve le prix dérisoire. Quelles dispositions, par ailleurs, pour assurer que les bâtiments servent bien d'ateliers d'artistes ?

Je comprends le prix vu les contraintes de sol ; en revanche, qu'est-ce qui est prévu pour le passage de la trame verte qui figure dans la Charte des espaces urbains que nous avons votée au point 3, et qui passerait précisément à cet endroit ?

118q_Republique.jpg

Si rien n'est prévu pour la trame verte, je vote contre. Gilles Savry répond que la trame verte empruntera… la rue de Gode jusqu'au Chemin de sable. Évidemment, si on considère que les rues sont une trame verte, et qu'on rate l'occasion d'utiliser des parcelles vertes et peu constructibles… la trame a peu de chances d'être verte un jour !

12. Correctif sur la cession du pavillon rue des Pieux

Comme annoncé par votre serviteur au Conseil de juin dernier (point 12 ici http://engagespourargenteuil.fr/post/Conseil-26-juin-2019-suite-et-fin).

13. Régularisation de parcelles SEMARG rue de Rethondes. : unanimité.

14. Rétrocession à un promoteur (?) de 3000 m2 112 rue de la République

"Une longue histoire", rappelle Gilles Savry : parcelle préemptée par la Ville en 2009, puis litige en justice… L'acheteur voulait payer 300000 €, le juge a suivi les demandes de la Ville à 534000 €, limitant ainsi les pertes liées à cette préemption.

Franck Debeaud estime ce prix très très inférieur au prix du marché, et s'inquiète que la cession soit à la SCI MOON "ou toute autre société s'y substituant" ? si MOON ne suit pas ?

L'une des trois parcelles a été précisément découpée comme chemin d'accès à la butte d'Orgemont, qui doit, me semble-t-il, faire partie de la trame verte : qu'est-ce qui est prévu ? Sans réponse là-dessus, je m'abstiens.

M. le Maire propose de regarder ça plus tard "en 3D compte tenu des contraintes d'altimétrie."

15. Servitude TRAPIL rue du Chemin Vert

Je demande ce qu'est un "champ anodique" : le maire me répond que c'est l'opposé d'un champ cathodique ; j'accepte la définition des deux ! Il précise en retour que c'est une façon de "mettre à la masse le TRAPIL" (une sorte de "câble neutre" donc). Merci à lui pour cette précision. Unanimité.

16. Servitude de passage sur une parcelle rue de Craonne (près de l'ancien terrain de tir à l'arc) : unanimité.

17. Dénomination "allée Simone Veil"

Je propose un amendement : la nommer, à l'image de la République qui a "panthéonisé" ce couple, "allée Antoine et Simone Veil".

M. Métézeau préfère rester au nom initialement proposé, le même que celui de l'école.

M. Mothron estime que cette proposition aurait dû être faite en commission.

M. Doucet partage "une fois n'est pas coutume" l'avis de M. Métézeau, même si M. Veil a certes été un soutien pour le parcours de Mme Veil.

Unanimité.

18. Dénomination d'une "impasse des Sarments" dans le lotissement Nexity rue de Bavard (pas bien loin de la vigne). Gilles Savry indique que "le lotisseur est ici présent dans l'assistance". Unanimité.

19. Convention avec l'Association Départementale pour l'Information sur le Logement : des "permanences en trois lieux différents, pour apporter aide et conseils tant aux habitants qu'aux professionnels." Cotisation de 5000 €. La Ville paye aussi des cotisations en retard. Le maire déplore que la ville de Cergy, où se trouve l'ADIL, ne contribue pas, ceci "pour les conseillers départementaux qui nous entourent". Unanimité, je crois.

20. La Police nationale aura accès aux images des caméras de vidéosurveillance

Je m'interroge sur la réalité des moyens mis pour exploiter ces images. Je comprends en tout état de cause que s'il y a des caméras, elles seront plus utiles si la Police nationale y accède (et je vote donc pour).

Marie-José Cayzac annonce qu'elle votera contre, la sécurité étant une question régalienne qui relève donc de l'État et non de la Ville. Les caméras ne jouent pas, selon elle, leur rôle de prévention, mais servent uniquement à la Justice pour élucider des affaires.

Georges Mothron dément : "J'ai quelques exemples en tête où les caméras ont permis d'agir immédiatement selon les trajets que faisait tel ou tel malfaisant." Et regrette qu'une fois de plus la Ville paye pour l'Etat.

21. Convention de coordination sur l'usage des caméras, entre Polices municipale et nationale

"Dans la continuité du point précédent", François Poletti précise (sans doute en réponse à l'observation du maire) que la Préfecture de Police paiera elle-même les frais entraînés par son accès à nos données vidéo.

Après 6 années passées à promettre, à annoncer des recrutements suffisants…, qui ne compensent jamais les départs…, l'instauration de la Police municipale me semble un échec.

J'interviens sur l'exemple de la voiture épave qui a passé 5 mois rue Gambetta devant l'Unité médico-judiciaire. Signalée à plusieurs reprises ; y compris au Maire de vive voix début juin ; relevé par la Police municipale ; elle y était encore l'essentiel de l'été. Des voisins estiment à 40 le nombre de voitures placées là par la même personne. Je m'interroge sur l'efficacité des moyens de surveillance, caméras incluses mais pas seulement.

Unanimité cependant, sauf Mme Cayzac.

22.Convention avec 1001 Crèches : Tania de Azevedo annonce à cette occasion l'ouverture sans encombre de la crèche confiée à la société "la Maison Bleue". "Le nombre d'enfants encore en attente a baissé, à moins de 500". La convention avec 1001 crèches permet à des entreprises de réserver des places en crèche à des conditions fiscales avantageuses.

Marie-José Cayzac répond sur la privatisation des crèches : l'une d'entre elles ne pratique même pas le Quotient Familial. Elle estime que cette délibération "franchit un nouveau pas" en destinant des places en crèches municipales, à des enfants de salariés dont l'employeur paye, "ce qui rend inégal l'accès au service public qu'est une crèche municipale." … "Une sélection pour gagner quelques subsides."

"Et comment pouvez-vous nous faire croire qu'il y ait en 2019 moins de 500 demandeurs, alors qu'un autre rapport à ce Conseil municipal compte 2300 naissances par an, soit 6900 enfants de moins de 3 ans sur cette ville ?"

"Nous ne voterons pas favorablement".

Tania de Azevedo "ne peut pas supporter que (Mme Cayzac) dise discrimination, ça prouve qu'elle n'aime pas la mixité. La municipalité a travaillé, agents, services petite enfance, on est très à l'écoute des administrés. Vous ne voulez pas qu'on apporte différents modes de garde, vous êtes bornée."

Georges Mothron : "heureusement que ce n'est pas moi qui ai dit ça".

Philippe Métézeau : "tout a été dit ! Il s'agit ici d'un renouvellement, pas d'une nouvelle disposition. Ce que vous voulez (Mme Cayzac), c'est niveler par le bas. Je pense que vous avez totalement tort."

Mme Cayzac répond à plusieurs reprises "vous n'avez pas compris."

Je m'abstiens de même que l'ensemble de l'opposition.

23. Conventions pluriannuelles avec les centres sociaux du Val Nord : la Maison Pour Tous et Conjugue

Philippe Pierre présente (ou, en fait, lit le rapport de synthèse qui a été remis aux conseillers). Je demande pourquoi la convention ne valorise plus en € la mise à disposition de locaux, contrairement à la précédente. Philippe Pierre répond à côté de la question. Puis "comme dit M. le Maire, on donnera la réponse à une prochaine commission."

Unanimité.

24. Financement par la Ville de l'embauche d'un "assistant financier" à la Mission locale, présenté comme "restructuration du pôle de direction".

Céline Charaix confirme les "importantes difficultés avec l'État" alors que le "réseau des missions locales" devrait être "associé à la discussion sur la CPO".

La restructuration qui est proposée ce soir consiste à financer un poste d'assistant financier. Parler de compenser la baisse de financements… et justifier les 50000 € par une embauche, c'est juste incohérent, de l'enfumage. J'avais demandé au précédent Conseil que l'on discute sur le fond du fonctionnement de la Mission locale, et pas seulement en termes de "comment remettre l'argent que l'État ne met plus", Mme Charaix m'avait répondu très vivement… cette nouvelle délibération ne répond pas plus à ma demande !

Je voterai donc contre.

Céline Charaix me répond qu'elle m'avait proposé un rendez-vous et reste à ma disposition (je n'avais pas noté sa proposition, mais là je la note et j'y donnerai suite !)… et que je n'ai qu'à venir en commission.

25. Financement "Contrat Local d'Accompagnement à la Scolarité" 2019/2020

M. Vasseur insiste sur le lien avec les parents, au-delà de l'accueil de leurs enfants. "Il a été demandé en commission ce qui était nouveau cette année, je vais le préciser" (mais en fait j'ai raté le passage suivant).

Je constate qu'au vu des chiffres fournis, le soutien scolaire coûte environ 80 € par heure de présence effective d'élève : ça me semble énorme. Je m'abstiendrai.

Concernant l'assistance en commission, je rappelle au maire que le règlement municipal lui impose d'annoncer les dates des Conseils 3 Conseils à l'avance, ce qui faciliterait les choses pour réserver les dates dans l'agenda. Cette disposition n'a jamais été respectée, depuis le début du mandat.

M. Bougeard intervient pour estimer que le ton de M. Vasseur dépassait les bornes. Et pour regretter des horaires de commission qui empêchent les salariés d'y participer : 17h30 cette fois. Le maire répond 19h… ses voisins lui précisent que c'était bien 17h30.

26. Financement des déplacements vers Savante Banlieue : délibération annuelle, présentée cette fois par la nouvelle adjointe, France-Lise Valier. Unanimité.

27. Financement exceptionnel Argenteuil Volley Ball 95, Argenteuil Tennis Club, Franco-Portugaise : AVB est monté en Nationale 2 (féminine), ATC a participé à un championnat de France, l'AFP a dû subir l'annulation de son tournoi suite à un avis de tempête. Unanimité ; Fabien Bénédic (PS) demande à cette occasion une aide aux associations qui ont subi ce samedi l'annulation de la fête de quartier d'Orgemont, aussi suite à un avis de vent fort. Le vide-grenier sur Joliot-Curie a subi le vol d'une friteuse et de grilles de barbecue, et a perdu des recettes à cause des intempéries. Georges Mothron : "on regardera de près". Marie-France Le Nagard : "il suffit que les associations déposent une demande." Fabien s'étonne (bruyamment !) du ton apparemment polémique de cette réponse… Georges Mothron indique que cela relève de M. Boualem Méziane, chargé du quartier d'Orgemont.

28. Modification du règlement du Conseil municipal des Jeunes : création de "délégations" entre guillemets, ouverture des candidatures aux 6èmes-5èmes.

je suis défavorable à ces deux changements :

  • la présence de "petits" peut faire fuir les adolescents plus grands, or c'est surtout de la présence et de la participation de ces derniers que nous avons besoin.
  • mettre un mot entre guillemets signale qu'on n'a pas trouvé le mot juste. Ce ne sont pas des délégations puisqu'il n'y a pas de pouvoir. C'est une bonne idée d'associer les conseillers "jeunes" au travail des adjoints et conseillers délégués, mais il reste à chercher comment en pratique — à travers les stages "d'observation" par exemple ?

29. Extinction de créances par décision juridique : unanimité.

30. Constat de créances irrecouvrables : des arguments sont échangés rituellement à ce sujet, je n'y reviens pas cette fois. Je trouve que le Conseil a trop peu d'information sur la nature de ces créances, les démarches menées… Cela ne garantit pas la transparence de ce qui constitue en pratique des remises de dettes. Franck Debeaud intervient précisément en ce sens. Je m'abstiens tout comme le groupe Vive Argenteuil ! qu'il représente.

31. Indemnités versées au receveur municipal: délibération annuelle ; je m'abstiens en considérant obsolète cet "usage" de verser aux trésoriers un petit pourcentage des sommes qu'ils manipulent.

32. Tableau des indemnités des élus : mis à jour non seulement pour la nouvelle adjointe, mais aussi pour d'autres élus (comme l'a indiqué Philippe Doucet en début de Conseil). Le maire "rappelle simplement que les collectivités ont le droit d'aller jusqu'à un maximum d'indemnités, que nous avons fait le choix depuis le début du mandat de ne pas les toucher, et que ça fait -20% par rapport au mandat précédent" (ce qui est parfaitement faux, nous avons donné les chiffres à plusieurs reprises…).

Philippe Doucet répond que "le rapport indemnités / travail, on peut le faire, et quant à l'EPT, on voit le brillant exercice du non-travail" : les élus ne sont peut-être pas indemnisés, mais ne vont pas non plus au Conseil !

Franck Debeaud : "mais ceux qui sont au Conseil duGrand Paris touchent des indemnités, dont vous-même" (M. le maire). Franck Debeaud se réjouit pour Boubacar Sabaly "qu'il ait été réintégré et ait retrouvé ses délégations, alors qu'il avait été écarté avec des accusations graves : cette réintégration est l'aveu d'une erreur." Le maire répond : "Sacré Franck Debeaud !".

Le groupe VA! s'abstient, le reste de l'opposition ne prend pas part au vote.

33. Remplacement de Fatima Amarir dans différentes instances : à main levée (l'opposition ne prenant pas part au vote), Tania de Azevedo est nommée au Territoire, Rizlaine Oujjat comme titulaire à la Caisse des Écoles, et au comité des Fêtes, France-Lise Vallier à Paris XIII, etc.

Eh bien il est 23h04, comme prévu à 2 minutes près, à la fin d'un mandat municipal on commence à avoir des repères ! Au revoir et merci d'avoir suivi ce live !

samedi 22 juin 2019

Visite de quartier Colonie Volembert

par Bernard Rols, photos Frédéric Lefebvre-Naré

Ce 1er juin, Messieurs Georges Mothron, maire d’Argenteuil, Xavier Péricat, premier adjoint, et Boualem Méziane, adjoint au maire, référent du quartier d’Orgemont, ont convié les habitant(e)s à une visite de leur quartier.

Une quinzaine d’Argenteuillais, Argenteuillaises dont quelques membres du Comité de quartier, ont répondu à cette invitation.

La déambulation au fil des rues a commencé par la cité Bellevue – rue de Gode.

Un ravalement des façades vient d’être effectué sur l’ensemble des blocs d’immeuble.

Un projet de rétrocession du parking de cette cité par la municipalité à AB Habitat est envisagé. Ce parking actuellement en libre accès serait clôturé, laissant ainsi son usage exclusif aux résidents de la Cité Bellevue.

Rue de Gode – une partie du grillage délimitant la butte d’Orgemont est à terre (certainement dégradé dans le but d’avoir un accès direct à la butte par cette rue).

La rénovation de la salle municipale Rino Della Négra est envisagée.

Carrefour rues de Gode, Volembert : feu tricolore mal programmé (durée du feu vert trop courte rue Volembert).

Rue Volembert : il est constaté le non respect du stationnement matérialisé gênant la circulation en double sens.

Rue Bayard – un problème de flux de voitures à l’angle de la rue Louis Blanc est signalé.

Retour rue Volembert : RAS

Rue Gambetta (angle bd Allemane) : un projet de circulation à double sens est envisagé permettant de rejoindre le boulevard sans avoir à remonter la rue Volembert jusqu’à la rue de Gode puis redescendre le même boulevard ; alors que le pont est actuellement en sens unique.

pont_Gambetta.jpg

Rue Gambetta (angle rue Mareuil - cité Kruger) : le marquage au sol du « Stop » sur la rue Gambetta est très mal situé. Il empêche toute visibilité des voitures venant de la rue Mareuil. La municipalité réfléchit à l’installation d’un autre ralentisseur.

L’aménagement de la voirie devant l’entrée de l’école Brossolette donne entière satisfaction. Il va être définitif. Une seule réserve toutefois : les véhicules se déportent sur la gauche sur cette partie de chaussée rendant ainsi dangereuse la sortie des véhicules au n° 24. Les locataires des box ou leur bailleur peuvent faire une demande de pose d’un miroir sur le trottoir d’en face. La municipalité leur facturera alors cette installation.

Retour rue Dolet (angle rue Louis Blanc) : compte tenu de l’école St Geneviève et du collège rue Louis Blanc, il est prévu 2 modifications du plan de circulation :

  • sens descendant rue Dolet (partie République – Louis Blanc)
  • sens unique rue Louis Blanc entre les rues de la République et Dolet

Rues de la République, Baudin, du Treilly et Cormon : rien de particulier à signaler si ce n’est la présence d’un nombre conséquent de voitures ventouses (sans certificats d’assurance et de contrôle technique en cours de validation) garées sur la placette (face à l’ancienne boulangerie) rues Gambetta, République, avenue Stalingrad. Un représentant de la police municipale a relevé plusieurs immatriculations (à ce jour, aucune disposition n’a encore été prise par les services de la mairie pour l’enlèvement ou la verbalisation des véhicules gênants) malgré les plaintes de plusieurs riverains desdites rues, car ces véhicules limitent le nombre de places de stationnement disponibles aux riverains.

Placette devant l’ancienne boulangerie : il y a, depuis plusieurs mois, un souci d’attroupement de jeunes y compris en plein carrefour (jeu de ballon) mettant en jeu leur propre sécurité. Ces attroupements, souvent jusqu’à tard dans la nuit, nuisent à la tranquillité des immeubles donnant sur la placette et le début de la rue de la République.

Nous apprenons que la réouverture de la boulangerie (après plusieurs années de fermeture) est actée. Elle devrait se faire 4ème trimestre de cette année. Nous avons eu confirmation qu’il s’agit d’une boulangerie-pâtisserie et non pas d’un simple dépôt de pains.

Un réaménagement de cette placette (qui sert aussi de dépôt d’ordures au droit du container à bouteilles et de la boîte à lettre de la Poste) serait revu.

Rue Kruger (derrière la placette) : il est constaté que la SNCF n’entretient nullement les abords de la voie ferrée.

Une nouvelle fresque murale décore le souterrain permettant d’accéder à la place Aristide Briand et au marché de la Colonie.

Après plus de 3 heures de marche, le verre de l’amitié devant le marché de la Colonie clôt cette visite de quartier.

pot_Colonie_1juin2019.jpg

mercredi 20 juin 2018

L'état de l'A15

Quelques images du chantier en préparation pour refaire le soutènement de la chaussée de l'A15 à Argenteuil, juste avant le franchissement de la Seine par le viaduc de Gennevilliers.

L'affaissement lui-même, sur la largeur de la voie extérieure à peu près :

A15_affaissement.jpg

La terre remblayée pour créer un accès pour les engins de travaux publics via la rue des Déserts, en passant sous les voies de l'A15 :

A15_remblai_acces_2.jpg

Des morceaux de béton tombés en contrebas jusqu'à la voie d'accès aux berges de Seine (quai Saint-Denis), sans doute laissés en place pour les besoins de l'enquête ?

A15_chutes_contrebas.jpg

mardi 24 avril 2018

Balade de fin de semaine à la butte d'Orgemont

par Pierre Bruneau

Ce site fut inauguré en grande pompe, funèbre il est devenu aujourd'hui !!!

Le chemin pour accéder au sommet par les escaliers est bien balisé, il suffit, ce 21 avril, de suivre les détritus de part et d'autre de cet escalier (bouteilles plastiques, mouchoirs, emballages repas...)

Orgemont_21avril2018_1.jpg

En arrivant au sommet une multitude de détritus est là pour vous accueillir. La vue est magnifique !!!

Il est vrai qu'il n'y a aucune poubelle, donc chacun dépose là où il peut.....

La balade se prolonge. En longeant l'autoroute A15, le bruit généré par la circulation est insupportable, nous n'entendons même pas le bruit des avions !!!

Nous voilà à proximité de la sortie, en direction de la placette qui mène au moulin d'Orgemont. Tiens, ici il y a des poubelles :

Orgemont_21avril2018_2.jpg

Il y en a même plusieurs, mais elles sont toutes comme celle là.

C'est aujourd'hui samedi, le ciel est bleu, la nature a repris ses couleurs de printemps, le paysage pourrait être beau mais ...

Je crains le pire dans les jours à venir.

- page 1 de 2