Blog d'Engagés pour Argenteuil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Marché de la Colonie

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 10 février 2017

Réunions publiques de début 2017 : Orgemont Le Moulin… et Jean Vilar

par Bernard Rols

Les réunions de quartier organisées par la Municipalité d'Argenteuil sont passées ce 26 janvier par l'École Pierre Brossolette.

Au programme,

  • Un bilan de 2 ans d’actions de notre comité de quartier
  • Des présentations des projets économiques, culturels et de loisirs (conseil économique, pôle Héloïse, Porte St-Germain)
  • La présentation du nouveau site Internet de la ville
  • L'application Tell my City, 8 mois après.

Arrivé tardivement vers 21 heures 10, je n'ai pu assister à ces présentations mais seulement aux questions / réponses. En voici un compte-rendu.

Un habitant a constaté que par rapport à d’autres villes, l’éclairage public s’allumait prématurément le soir et s’éteignait tardivement le matin. Il proposait d’équiper cet éclairage public de détecteurs de luminosité.

Georges Mothron répond que le réseau électrique est ancien, et les transformateurs hors d’âge. Des réflexions sont en cours. Il est prévu de remplacer par des LED, 10 000 points lumineux sur 2 ans : économie prévue, 30 à 40 %.

Une habitante rencontre des problèmes avec l'application de Tell My City sur son smartphone. Il lui est conseillé dans la salle, de télécharger à nouveau cette application.

Une remarque sur le tracé de la piste cyclable rue Paul Vaillant Couturier, qui devient invisible.

Plusieurs habitants se plaignent de problèmes de sécurité au pourtour du marché de la Colonie.

Georges Mothron propose d’envoyer la police municipale. Pour mémoire, nous avons soulevé à plusieurs reprises ce sujet auprès d'élus. Nous sommes conscients qu’il ne suffit pas de déplacer le problème dans d’autres rues du quartier. La municipalité estime le problème « compliqué ».

Sur les évolutions des quartiers, des réflexions sont en cours avec Paris.

Une question sur la Tangentielle.

Georges Mothron : les financements sont là pour la première partie en cours de réalisation. Les enquêtes publiques sont lancées, les procédures d’expropriation en cours.

Nous apprenons qu'une prolongation du T2 du Pont de Bezons à la Gare d’Argenteuil serait impossible car de nouveaux quais n’auraient pas été prévus à la Défense.

Je suis d’autant surpris car ce projet était porté par l’agglomération Argenteuil / Bezons et que lors d’une réunion publique, organisée à l'époque par Philippe Doucet, Georges Mothron s’était engagé, au nom du département du Val d’Oise à financer l'étude préparatoire !

Un habitant demande ce qu’il adviendra du mur qui tombe en ruine avenue Stalingrad, en entrée de ville à côté de l’aménagement de la butte d’Orgemont (terrain "Sifru" face à Grand Frais), ainsi que de la partie de carrière "Soverini" à combler. La fin des travaux sur cette dernière est prévue pour 2019.

Sur le terrain "Sifru", Georges Mothron indique que le permis de construire sollicité par Lidl a été refusé.

Un habitant déclare que l’aménagement de la Butte d’Orgemont est une pantalonnade, que le début du comblement remonte à 16 ans, que côté Stalingrad, c’est une vraie « gadoue » lors de pluies.

Georges Mothron s’inscrit en faux et passe la parole à une Chef de Service de la Mairie, qui s’occupe depuis des années de cet aménagement.

Une habitante a constaté qu’à la bibliothèque municipale, l’offre de livres était restreinte avec une baisse de qualité.

Xavier Péricat reconnaît que la rigueur budgétaire imposée aux Argenteuillais depuis leur arrivée en responsabilité, a aussi impacté la bibliothèque. Il rappelle les 2 années de finances locales difficiles, la baisse des dotations de l’Etat…

Sur une nouvelle piscine : hors projet : c’est clair, c’est dit !

Une habitante demande pourquoi les commerçants du marché Bio du vendredi soir ne s’installent pas dans le marché ?

EpA peut répondre : les étals appartiennent en propre aux commerçants du samedi. Mais il reste de la place libre dans la halle !

Des rumeurs sur la fermeture de la Poste de l'Avenue Stalingrad et la nécessité d’aller chercher ses colis ou recommandés à la Poste des Coteaux, rue Védrine.

Georges Mothron rappelle que la Poste du Val Nord est fermée, et fait face à un véto de la direction de La Poste pour la rouvrir. Direction qui invoque, concernant le bureau de l'avenue Stalingrad, des problèmes de rentabilité.

Pour suivre l'actualité de la défense de ce bureau de Poste, c'est sur le blog Tam Tam Colonie !

Une dernière question : des médecins refusent d’effectuer des visites à domicile, car malgré leur caducée, ils font l’objet de procès verbaux pour stationnement.

Georges Mothron déclare qu’il tolère une certaine souplesse pour le stationnement des voitures de médecins mais qu’il y a des limites que certains dépassent allègrement (et nous repartons dans les incivilités).

Je suis intervenu personnellement sur le projet Fiminco – Ilot Héloïse :

''Monsieur le Maire,

Vous allez réaliser un pôle culturel, de commerces et des logements sur l’ilot Héloïse : surface totale développée : 40 000 m2.

Un pôle similaire existe à Béziers depuis 2010 : 9 salles de cinéma, des commerces et des logements pour une superficie identique de 40 000 m2. Béziers et son agglomération comptent 120 000 habitants soit l’équivalence en clients potentiels d’Argenteuil, une partie de Colombes, Gennevilliers…

Le polygone de Béziers est conçu pour accueillir 4 millions de visiteurs/an.

Comment le Pont d’Argenteuil, l’avenue (Gabriel Péri) et le boulevard Héloïse pourront-ils absorber ces 4 millions de clients ? Sachant qu’il y a 1500 places de parking à Béziers contre 900 prévues à Argenteuil ?

Quel sera l’avenir de Côté Seine et du Figuier Blanc que nous payons encore ?

Combien d’emplois vont être crées ? Combien vont disparaître dans les commerces du Centre ville ?

Les achats sur Internet sont en constante augmentation. Aux Etats-Unis, 400 centres commerciaux de même envergure sont laissés à l’abandon car non rentables. Si votre projet n’atteint pas les objectifs prévus de rentabilité, la commune devra t-elle compenser le manque à gagner ?

Merci de votre écoute.''

Georges Mothron me présente comme le représentant d’un petit groupe qui s’oppose à tout. Sic ! Les lecteurs de notre blog jugeront.

Ensuite, il rappelle que des études de marché ont démontré la fuite des Argenteuillais vers les communes avoisinantes pour leurs achats.

L’objectif de ce pôle est de ramener les argenteuillais à consommer dans leur ville.

Côté Seine viendra en complément de l’offre commerciale autour de ce nouveau pôle commercial.

Regrettant de n’avoir pas été présent dès le début de sa réunion où il a présenté ce projet, je lui fais néanmoins remarquer qu’il ne répond pas précisément à mes interrogations… légitimes.

Il considère qu’il a répondu.

Un habitant très connu du quartier, ex membre du comité de quartier, s’étant déjà opposé au projet Mazagran, a sollicité un rendez vous auprès du maire, et l’obtient.

Fin de la réunion et de ce compte-rendu, merci pour votre lecture ! :-)

samedi 2 avril 2016

10 bougies au marché Colonie ce samedi matin

… Pas pour un anniversaire puisqu'il a bien plus d'années que ça, et certains commerçants y viennent depuis un quart de siècle !

Mais pour l'arrivée de nouveaux commerçants : ils sont maintenant 10, le marché a ainsi retrouvé une offre presque complète et de qualité, qui devrait attirer non seulement les habitants de la Colonie et des Larris, mais aussi ceux du centre ville et de Volembert. Ou au-delà !

Le gâteau (offert par la Closerie d'Orgemont, merci !) et la vache du crémier :-)

IMG_3559.jpg

IMG_3553.jpg

Que de chemin parcouru, au regard de l'état du marché il y a vingt mois !

vendredi 20 novembre 2015

"A Argenteuil, les habitants se battent pour sauver le marché de la Colonie"

par Frédéric Lefebvre-Naré

Je reproduis ici[1] un article, très fidèle comme de coutume, de Maïram Guissé dans Le Parisien. Je le lis en revenant du nouveau marché bio qui fonctionne sur le même site, à deux pas de la gare, le vendredi soir depuis la semaine dernière, et qui a de nouveau attiré les foules. La renaissance du marché est bien enclenchée !

Au-dessus de la halle, s’affiche le panneau « Entrez ». L’accueil au marché de la Colonie à Argenteuil est sympathique. Mais une fois à l’intérieur, on ne découvre que des étals vides. A se demander si le marché se tient vraiment.

Seule la présence de deux commerçants : un primeur et un poissonnier lèvent le doute. Le samedi, ils sont cinq à se déplacer sur les 17 emplacements possibles. Consternés de voir ce lieu de vie mourir, plusieurs habitants du quartier ont décidé d’agir et de créer un collectif en septembre 2015. Leur objectif est bel et bien de sauver ce marché bondé par le passé. Pas question pour eux de le laisser décliner en silence.

« Nous riverains, on se plaignait tout le temps. On s’est dit pourquoi ne pas agir », explique Jean-Noël Ragaigne. Avec une quinzaine d’autres personnes, dont Dominique Clémenceau, il se mobilise. Très organisé et rigoureux, le collectif s’est lancé dans la réalisation d’un audit auprès des habitants pour savoir comment agir au mieux. « Aujourd’hui, nous avons interrogé 150 foyers. Il y a un vrai intérêt des habitants pour faire leurs courses sur un marché. 62 % en fréquentent un, dont 20 % celui de la Colonie et 42 % vont ailleurs », constatent Jean-Noël Ragaigne et Dominique Clémenceau. L’objectif est donc bien de faire venir ces habitants sur le secteur.

Le collectif s’est donc retroussé les manches et a commencé par nettoyer le marché. « Des mauvaises herbes avaient poussé, on a désherbé, puis nettoyé la halle », indiquent les membres.

Desherbage_7nov15_Avant_Apres.png

Mais l’autre enjeu est de faire revenir des commerçants. « Il nous faut un crémier et un boucher », précisent-ils. C’est aussi l’avis de Marie-Claude et Pascal, les poissonniers qui viennent ici depuis 37 ans. « Aujourd’hui, on se sent isolés. Heureusement, on garde une clientèle de fidèles ». A quelques mètres, Manuella et sa mère Denise vendent des légumes. La première a repris l’affaire familiale, il y a deux ans. « Moi ça fait 43 ans que je suis dedans », sourit Denise. « Avant ici, il y avait du monde partout, même sur le parking, se souvient la trentenaire. C’est triste pour nous de le voir comme ça. Ça me fait mal au cœur », renchérit Denise, qui pour s’occuper trie des haricots qui ne sont plus à vendre. Malgré le peu de monde, ces vendeurs sont là dès 6 h 30. A 10 h 30, ils ont servi une dizaine de clients.

Depuis la création du collectif, les commerçants se remotivent. « Grâce à eux[2], la halle a eu un nouveau toit, indique Manuella. Au début la mairie nous disait que c’était trop cher… La pluie tombait sur le poisson », peste Marie-Claude. «Ça a duré un an et demi et finalement ça a été réparé, se réjouissent les commerçants. Mais on se sent abandonné. Le concessionnaire ne fait rien pour nous aider à trouver de nouveaux commerçants… »

Un long travail reste encore à faire. « Je vis dans le quartier depuis 63 ans, précise Christiane, une cliente. Je suis passée par là au hasard. Je ne pensais pas que le marché existait encore », sourit-elle, tout en achetant figues et dattes. Cette retraitée aimerait bien que les lieux revivent. Le collectif a prévu une nouvelle action. « Le 12 décembre, les commerçants proposeront à la dégustation leurs produits ».

Desherbage_7nov15_2922.png

Notes

[1] En y ajoutant des photos de la matinée désherbage.

[2] Là, la marchande s'avance un peu, ou nous avance un peu — NdB.

dimanche 8 novembre 2015

Les habitants de la Colonie désherbent leur marché !

par le Collectif pour le Marché[1]

Ce samedi 7 novembre, les membres du Collectif pour le Marché de la Colonie, avec des habitants venus spontanément apporter leur aide, ont fait le ménage dans la halle du marché.

Desherbage_7nov15_Avant_Apres.png

Bravo aussi à la Municipalité, qui cette semaine a fait changer le toit, percé depuis l’orage de grêle de juin 2014 !

Toit_7nov15_2893.png

Le marché retrouve son aspect d’antan. Les commerçants ont le sourire. Comme nous, ils espèrent que le « marché bio » du soir organisé à partir de vendredi 13 novembre, fera découvrir le marché aux nouveaux habitants et le relancera !

Desherbage_7nov15_2922.png

Notes

[1] Les militants d'Engagés pour Argenteuil participent avec plaisir aux actions de ce collectif. Nous reprenons ici son communiqué sur Facebook.

- page 2 de 3 -