par Frédéric Lefebvre-Naré — avec Pierre d'Argenteuil

Suite du billet précédent !

Sur l'endettement de la Ville, donc des contribuables argenteuillais, les chiffres se croisent et se démentent mutuellement… Mettons donc les choses à plat. Voici les chiffres qui font foi, de l'avis de chacune des équipes municipales concernées. Certes, là où nous attribuons la dette de l'Agglomération à Argenteuil pour 80%, ce pourrait être quelques % de plus ou de moins selon les années, selon que les investissements de l'année allaient plus à Argenteuil ou à Bezons — mais globalement, la tendance d'évolution resterait la même.

Unité : le million d'euros.

dette_Argenteuil.png

Après on peut discuter de bonne et de mauvaise dette, de la plus ou moins grande utilité de chaque investissement, et remarquer que l'augmentation une année donnée (par exemple 2015) peut venir pour l'essentiel des conséquences de décisions antérieures (en l'occurrence, pour 2015, les emprunts toxiques issus des années 2006-2007).

Il n'empêche : à la fin, voilà presque 400 millions d'euros que nous allons devoir rembourser.