par Frédéric Lefebvre-Naré

… spécialement ce dimanche parce qu'il y a plein d'excellents candidats !

Fabrice David, candidat franconvillois multirécidiviste sur notre territoire, se présente cette fois au nom d'une "Confédération pour l’Homme, l’animal et la planète". Selon Gilles Boyer, les deux qualités indispensables pour réussir en politique sont le culot et la persévérance : Fabrice David a les deux.

Leïla Louchart représente l'Union Populaire Républicaine de François Asselineau, "le candidat du Frexit". Je partage une autre conception de la place de la France en Europe. Mais pour ceux qui veulent sortir de l'Europe, voilà au moins un vote clair et limpide.

Franck Debeaud, pour le Parti Chrétien-Démocrate, est un ami de longue date. Il est en politique pour de bonnes raisons. J'apprécie à la Commission d'Appel d'Offres de la Ville son intégrité et son engagement pour l'intérêt général. Son programme est clair et net. J'ai beaucoup de désaccords avec celui-ci, comme avec celui de l'UPR ; mais pour qui se sentirait plus proche du PCD, voilà un homme qui mérite votre vote.

Dominique Mariette est l'un des militants sociaux et politiques les plus reconnus de notre circonscription. À la fois un intellectuel créatif et fidèle à ses convictions, un homme entreprenant et attaché à faire aboutir ses projets, il a le sens du contact et de l'amitié. Si Lutte Ouvrière, dont le calendrier restait bloqué sur 1917, doit avoir un député en 2017, Dominique accomplirait remarquablement la mission.

Souad Aumigny porte l'étiquette de l'Alliance Écologiste Indépendante et du Mouvement 100% avec qui nous (Résistons !) aurions pu nous allier pour ces élections. J'ai été en relation pendant la campagne présidentielle avec leur leader Jean-Marc Governatori, et ai beaucoup apprécié son professionnalisme bonhomme.

Pascal Bertolini représente Europe Écologie – Les Verts. C'est le parti aux côtés duquel j'ai été candidat pour la première fois, aux municipales 2001 à Argenteuil sur la liste "Verte et ouverte", et malgré tous ses déboires, ma sympathie est entière.

Pierre Renucci est le candidat du Front National. Le FN m'a surpris en nous envoyant cet historien de l'Antiquité romaine, conscient de "la monstruosité du pouvoir". Une personne qui gagne certainement à être connue, et qui relèverait tout aussi certainement le niveau du futur groupe FN de l'Assemblée.

Gilles Savry, candidat Les Républicains, est, au sein de l'équipe historique du maire Georges Mothron, celui qui n'avait jamais encore été envoyé au combat électoral. Son sérieux, son écoute et son attachement à Argenteuil comme à Bezons font l'unanimité.

Stanley Paraison se présente au nom du "Centre" selon la presse : c'est la famille politique dont je suis le plus proche. Ses bulletins de vote seront rares dans les bureaux, et d'autant plus chers.

Dominique Lesparre, maire de Bezons, incarne le PCF canal historique — 85 années ininterrompues de municipalités communistes à Bezons, ville qui a su prendre le virage, du rôle de ville-atelier à celui de satellite de La Défense. Mes ex-camarades MoDem de l' "Union démocrate pour Bezons" ont trouvé en lui un partenaire fiable et sérieux.

Philippe Doucet, député PS sortant, a tenté a de multiples reprises de secouer son parti comme il a voulu à Argenteuil "réveiller la belle endormie". Surtout sur les sujets socialement explosifs, qu'il a toujours attaqués de front. Rien à voir avec les armoires de godillots dont les Présidents successifs meublent le Parlement. Philippe Doucet est aussi pour EpA, comme chef de l'opposition municipale, un allié loyal aux engagements pris et respectueux de la diversité de son groupe.

Fiona Lazaar représente bien La République en marche, et ses 31 ans, comme l'année passée à coordonner le groupe local de ce parti, laissent augurer une grande capacité d'initiative comme de jugement. Elle a bien voulu nous rencontrer et témoigner d'une démarche collective qui nous rappelle, en plus prometteur, l'esprit positif et l'espoir des débuts du MoDem à Argenteuil-Bezons.

Françoise Pacha-Stiegler, candidate de La France Insoumise, a servi notre ville de longue date et en connaît beautés et détours. Nous avons également pu échanger avec elle[1], et elle nous a fait part de priorités très proches des nôtres : l'emploi local, en particulier industriel, le logement, en particulier la transparence dans le logement social, la sécurité dans les écoles et les cités aujourd'hui rongées par les trafics. Déjà pendant la présidentielle, Jean Lassalle comme moi avions eu la surprise de nous retrouver, avec le candidat de la France insoumise, en phase sur l'essentiel : la financiarisation à dénouer, la mainmise des lobbies sur l'Europe à lever, les communes à dégager de la fibrose technocratique des intercommunalités et autres métropoles.

Chères concitoyennes, chers concitoyens, allons voter ce dimanche, nos 13 candidats en valent la peine !

(également publié sur mon blog personnel)

Merci aux auteurs d'Un regard sur Argenteuil (législative 2012) dont ce billet s'inspire !

Notes

[1] Nous avions également une rencontre prévue avec Franck Debeaud, Dominique Lesparre et Philippe Doucet ; si cela ne s'est pas fait, c'est surtout que nous les connaissions déjà bien !