Le classement de quartiers dégradés d’Argenteuil en 'Opération d’Intérêt National' est une bonne surprise, si elle apporte les moyens financiers qui manquent aujourd’hui pour transformer ces quartiers.

Le pont-aqueduc (ou pont de Colombes)

La Porte Saint-Germain, en bord de Seine face au pont-aqueduc, peut devenir un quartier agréable, vert et harmonieux, complémentaire du pôle de bureaux qui se développe à partir de Bezons. Mais attention, le pont-aqueduc est déjà saturé et les gares sont loin : densifier ce quartier serait irresponsable !

Le quartier des gares est en état lamentable entre bâtiments industriels délabrés, et marché laissé à l’abandon : il est urgent d’y ramener la ligne Tangentielle qui arrive maintenant à Épinay, et de recréer à cette occasion un pôle de vie, de travail et d'échanges, à l’image de ce que la gare a signifié, depuis 1863, pour Argenteuil.

Si ces transformations n’ont pas eu lieu ces dernières années, ce n’est pas faute de volonté des municipalités successives : c’est parce que les coûts de dépollution, et de remise à niveau des voiries et infrastructures urbaines, dépassent les moyens de la Ville et de l’Agglomération.

Cette "Opération d'Intérêt National" pourra donc être un succès, et pas seulement un jeu d’écritures, si elle s’accompagne de moyens financiers de la part de l’État, et d’une concertation étroite avec les élus municipaux.

Engagés pour Argenteuil appelle l’État et la Municipalité à s’engager dans ce sens.