par Bernard Rols, Pierre Bruneau pour EpA

Les adhérents du mouvement “Engagés pour Argenteuil” ont été saisis par les commerçants des marchés de la Colonie et d’Héloïse, mais aussi des clients, des doléances suivantes :

* Marché de la Colonie :

- Les commerçants du Marché de la Colonie s’acquittent toujours d’une redevance forfaitaire hebdomadaire pour les jours de marché du mercredi et du samedi. Or, il s’avère que le marché du mercredi est fermé depuis le printemps 2016, fermeture officialisée par une délibération (21) votée lors du Conseil Municipal du 11 octobre 2016.

- Nous sollicitons votre bienveillance pour que la redevance forfaitaire hebdomadaire soit renégociée à la baisse avec les commerçants du Marché de la Colonie et qu’ensuite, les trop perçus leur soient remboursés dès la fermeture effective du marché le mercredi.

- Séparément, nous avons constaté que la Police Municipale verbalisait régulièrement le samedi matin, jour de marché de la Colonie, les véhicules garés sur le parking attenant, dont les conducteurs ne s’acquittaient pas du stationnement.

Nous sommes respectueux des lois et de la règlementation locale en matière de stationnement, mais n’est-ce pas décourager les quelques clients fidèles, alors qu’au contraire, nous nous battons tous ensemble pour faire revivre ce marché ?

Ne pourrait-on pas leur accorder la première heure gratuite ?

- Enfin, des regroupements de jeunes et de sans abris derrière le marché, n’incitent guère les personnes âgées du quartier à venir au marché, principalement celui en soirée du vendredi. Monsieur le Maire a déjà été interpellé sur le sujet lors de la dernière réunion de quartier du 26 janvier 2017. Il y a certainement quelque chose à faire.

  • Marché Héloïse :

- Des commerçants situés à l’intérieur du marché Héloïse le dimanche, éprouvent des difficultés à la fermeture du marché à 13 heures, pour remballer leurs marchandises et quitter le marché. En effet, d’autres commerçants « volants », situés à l’extérieur du marché, refusent de libérer à la même heure, leurs emplacements, empêchant ainsi l’accès près des portes, à tous véhicules ou le passage avec les transpalettes.

- De plus, ce retard entraine un bal des balayeuses, qui se termine certains dimanches à 19 h/19 h 30.

Nous demandons que l’heure effective de fermeture soit respectée par l’ensemble des commerçants (intérieur et extérieur) car nous avons cru comprendre que les esprits « s’échauffaient » chaque dimanche.

Nous vous prions d’agréer, Madame, nos plus respectueux hommages.