par Frédéric Lefebvre-Naré, sur une idée de Bernard Rols

Le président de la République Emmanuel Macron a mis hier au débat, par une lettre ouverte, une trentaine de questions qu'il a réparties en 4 sujets :

C'est un événement unique dans l'histoire de notre pays. C'est le fruit du mouvement des "Gilets Jaunes". C'est aussi une réponse à la diversité des revendications ou idées, parfois peu consensuelles ou peu structurées, exprimées au cours de ce mouvement.

Cette porte n'est peut-être qu'entrouverte : le chef de l'État semble chercher depuis 5 semaines comment organiser le débat. Il s'est rabattu sur son cercle proche, et celui de son Premier Ministre, en confiant la coordination des opérations à deux membres de son gouvernement. Les Maires ruraux ont accepté de s'impliquer, mais pas ceux de grandes villes (en tout cas pas l'association réunissant l'ensemble des Maires).

Certaines des questions que le Président pose sont bien difficiles à comprendre ; d'autres apparaissent comme des chiffons rouges qui donneront prétexte à tel ou tel de refuser le débat. Certaines questions manqueront, de l'avis de tel ou tel : les territoires ruraux ou les banlieues ne sont pratiquement évoqués que par une allusion.

Ces ratés sont, après tout, bien normaux, puisqu'une telle initiative est nouvelle.

Quelque forme que prenne le débat, s'il est pacifique, il vaut la peine d'être vécu, écouté, amplifié…

J'ai publié hier soir, sur mon blog personnel, quelques réponses à la plupart de ces questions (les 4 liens vers les sujets du débat, ci-dessus, renvoient à ces 4 billets). Histoire de montrer qu'il y a des réponses, concrètes, qui changeraient les choses en France ; que ça vaut le peine d'entrer dans ce débat.

Plusieurs d'entre nous, à Engagés pour Argenteuil, se tiennent prêts à participer aussi aux débats de vive voix qui seraient organisés à Argenteuil. Nous avons même (comme d'autres) une compétence en animation, y compris sur ces sujets, sur lesquels nous avons tenu des ateliers en plus petit comité au cours de la campagne présidentielle. Selon les intentions du Maire d'Argenteuil pour l'organisation du Grand Débat National, selon les salles disponibles, selon les autres bonnes volontés, nous serons heureux de mettre ces compétences au service de nos concitoyen·ne·s.