EpA a tenu son Assemblée Générale ce samedi 6 février.

La discussion a principalement porté sur le bilan de notre activité (rapport moral du Président et rapport du Trésorier) et les perspectives d’avenir .

Bilan

Une adhérente excusée avait contribué par écrit :

« EpA est confronté au même problème que le Centre en général…. Comment exister et/ou peser sur le plan politique (national ou local) ? (…) Notre mouvement apparaît trop lisse dans son discours mais trop rigide et sérieux dans ses solutions ….

Ce qui fonctionne actuellement c’est de cliver (…) : plus on choque (…), mieux les propos se diffusent dans la société. Que faire (…) ? Être précurseur et proposer une autre façon de faire de la politique et de responsabiliser (…) Comment réinventer la politique au XXIème siècle. »

De l’avis de tous ses adhérents, EpA est restée fidèle à son objectif initial et à ses principes, malgré la tension entre deux camps qui marque la vie politique argenteuillaise.

Mais notre action a eu bien peu d’impact. Depuis 2014 nous avons au Conseil Municipal, un élu d'opposition qui représente le groupe et exprime nos idées, mais nous n’avons aucun pouvoir de décision.

Notre notoriété est faible ; c'est le Front National, sans groupe militant, ni expression publique, qui est désigné par les électeurs comme la principale alternative.

Cela vaut-il la peine de continuer ? Y a-t-il de l’espoir ?

Perspectives

Nous décidons unanimement de persévérer, en espérant que la répétition des messages « réveillera les consciences endormies » (expression de l’ancien Maire Roger Ouvrard), et influencera les décisions municipales. À condition « d’être précurseur » comme l’écrit notre adhérente, de choisir de nouvelles façons de faire de la politique, d’entreprendre des projets qui rassemblent, d’être concrets.

Participer au Conseil Municipal et à d’autres instances — Comité de quartier, Conseil des Sages et sa commission Cadre de Vie et environnement, commission d’Appel d’Offres — nous conduit depuis 2014 à travailler sur du concret. Nous avons beaucoup appris. Nos prises de position sont plus précises et argumentées. Nous avons tenu l'engagement d'expliquer publiquement nos positions sur chacun des sujets présentés en Conseil Municipal. Et nous essayons, sur chaque sujet, d’avancer une perspective ou solution nouvelle, pour aller au-delà du débat « pour ou contre ».

L’alliance avec le PS nous l’a permis, et nous apprécions le travail en commun dans le groupe Tous Fiers d’Être Argenteuillais, où le débat est libre, les différences d’appréciation respectées, la solidarité constante.

Le blog est très lu, en particulier les notes des débats en Conseil Municipal, et apprécié, d’après les témoignages que nous recevons. Quelques aménagements pratiques (classement par catégories, ajout d’une lettre d’informations…) faciliteront sa lecture. Nous décidons de continuer à le consacrer aux sujets Argenteuillais, mais des sujets nationaux (comme la crise du logement) ou régionaux (comme les transports) qui concernent Argenteuil, y ont leur place.

Plusieurs personnes ont proposé de participer à nos réunions, en particulier à la préparation des Conseils, et se pose une question pratique : comment faire, dans l’urgence où se prépare chaque Conseil ? (il n’est pas possible d’obtenir une salle municipale en 24 heures).

Une façon de faire est de prendre l’initiative, de choisir à l’avance nos sujets au lieu de coller à l’actualité et à l’ordre du jour fixé par la Municipalité. Nous pouvons ainsi prévoir à l’avance des réunions ouvertes aux personnes intéressées.

Nous souhaitons, les uns et les autres, continuer à nous investir dans des associations et projets concrets, comme le collectif pour le marché de la Colonie. Et aussi tirer les leçons de ces expériences, les faire partager, pour que ces projets fassent des petits et transforment progressivement la ville pour le bien de tous les Argenteuillais. Nous donnerons donc la parole sur notre blog à des militants associatifs ou d’autres personnes dont le témoignage peut inspirer les initiatives.

Enfin, nous devons faire savoir que EpA est un mouvement ouvert, où sont bienvenu(e)s toutes/tous les Argenteuillais(es) qui partagent nos objectifs.

Nous décidons pour cela de formaliser le fonctionnement statutaire : jusqu’ici, les cotisations n’ont pas été appelées, les dépenses étant prises en charge sur les indemnités de fonction de l’élu (ce qui simplifiait le rapport du Trésorier !). À partir de 2016, nous fonctionnerons de manière régulière avec un compte bancaire, et les recettes prévues par les statuts, la cotisation annuelle étant fixée à 10 € pour les personnes qui souhaitent adhérer.

Les réunions, que nous organiserons, auront lieu un samedi après-midi par mois dans une salle de l'Espace Nelson Mandela. Elles seront ouvertes aux personnes intéressées pour participer aux débats sur le thème prévu et aux actions concrètes qui en découleront.