Nous recevons un communiqué des Conseils Locaux de parents élus FCPE de Jules Ferry (écoles maternelle et élémentaire), qui ce "vendredi 27 mars à 8h45, … se mobilisent en occupant le groupe scolaire". En voici les principaux points.

CANTINE La mauvaise gestion du conflit avec les agents municipaux a perturbé le service de restauration scolaire un mois et demi durant.

VIE DE CLASSE Les effectifs d’ATSEM en maternelle ont été réduits à 2 ou 3 au lieu de 9 pendant des semaines. Le fonctionnement de l’établissement en a été profondément altéré.

SÉCURITÉ Le sous-effectif de personnel sur le temps de midi a entraîné de nombreux incidents : des enfants échappent à la vigilance des adultes, se sauvent, se blessent ou maltraitent leurs camarades. On ne le répétera jamais assez : trop peu d’adultes dans les écoles = danger !

PÉRISCOLAIRE Alors que l’aménagement des rythmes éducatifs devrait profiter à nos enfants, puisque la municipalité touche une aide de l’Etat de 90 euros par élève, l’offre d’activité périscolaire s’est au contraire appauvrie sur l’élémentaire : les Activ’midi ont été supprimés et aucune activité pérenne n'a pu voir le jour depuis le début de l’année, essentiellement à cause du manque de personnel.

CONSULTATION EN TROMPE L’OEIL Le sondage des parents sur l’évolution de l’aménagement du rythme scolaire 2015/2016 s’est fait au moyen d'un questionnaire fermé, puisque toutes les hypothèses présentées ne remettaient pas en cause l’allongement de la pause méridienne qui a eu lieu cette année sur Argenteuil ! Ce rallongement d'un quart d’heure de la pause du midi est pourtant regretté par les enseignants, qui l’estiment particulièrement néfaste pour la concentration de nos enfants l'après-midi. On fait donc semblant de demander l’avis des familles sans tenir compte de celui des enseignants !

DES PERSPECTIVES NAVRANTES A l’heure qu’il est, les enseignants de Jules Ferry sont nombreux à demander leur mutation dans d’autres villes, afin de travailler dans des conditions plus propices aux apprentissages.

DES PROJETS DÉSASTREUX La pénurie d’ATSEM en maternelle devrait s’accentuer, puisque la municipalité semble envisager de réduire de façon drastique le nombre de postes. Or la perte de ses ATSEM en grande, petite ou moyenne section affecte profondément la vie de l’école et réduit le champ des possibilités en terme d’activités, notamment manuelles.