par Bernard Rols

Le 20 mars, François FILLON, Emmanuel MACRON, Benoit HAMON, Jean Luc MELENCHON et Marine LE PEN étaient invités sur le plateau de TF1 à débattre sur les thèmes suivants :

  • Quel modèle de société veulent les Français ?
  • Quel modèle économique veulent-ils ?
  • Quelle place la France doit avoir dans le monde ?

Je publierai tout au long du week-end, un compte rendu de ce débat.

Ce compte rendu n’est bien sûr pas exhaustif. Je retranscris ce qui m’a semblé essentiel dans les déclarations et propos des candidats. J’invite donc les fidèles lecteurs et lectrices de notre blog, à commenter largement.

Avant toute introduction des débats, certains candidats présents ont déploré que l’ensemble des candidats et candidates n’aient pas été invités à débattre avec eux.

Le Conseil Constitutionnel a validé vendredi 18 mars 2017, 11 candidatures à l’élection présidentielle.

Dès le lendemain, Jean Lassalle a demandé si les 6 « petits candidats » étaient considérés comme des « sous-candidats » et par extension, leurs électeurs « des sous-citoyens ».

Je pense qu’un débat à 11, sur les thèmes développés dans la soirée, n’aurait pas apporté de clarté[1]. Était-il possible d’organiser plusieurs débats, compte tenu des agendas de chaque candidat ? J’en doute. Je laisse donc à chacun d’entre vous d’en juger.

La première question posée était évidemment : pourquoi voulez vous être Président ?

FF - Je veux être le Président du redressement national.

JLM – Je veux être le dernier Président de la Vème République. Je veux une assemblée constituante et être le Président d’une France insoumise. Je veux être le Président de la paix.

EM – Je veux dépasser un clivage ancien pour un projet d’alternance.

MLP – Je veux être la Présidente de la République Française et non pas la présidente d’une vague région européenne. Je veux l’indépendance nationale, défendre son identité et ses valeurs. Je veux lutter contre le communautarisme. Je veux agir par référendums populaires.

BH – Quel peuple voulons-nous être ? Quelle République voulons-nous ? Je veux être libre par rapport aux lobbies. Je veux un futur désirable.


La seconde question portait sur le modèle de société et sur l’Education Nationale.

FF – Rappelant que 150 000 jeunes sortent chaque année, du système scolaire sans aucun diplôme, il veut que dans les écoles primaires, 75 % du temps soit consacré à l’apprentissage des fondamentaux. Il veut que l’enseignement professionnel soit sous l’autorité des régions et plus sous celle de l’Education Nationale.

EM – Rappelant que 20 % des élèves en CM2 ne maîtrise pas la lecture et le calcul, il veut plus d’heures de cours dans les Zones d’Education Prioritaire (ZEP). Il préconise 12 élèves par classe et veut accentuer l’apprentissage.

JLM – Il s’agit d’un problème de moyens. Il veut favoriser la voie de l’enseignement professionnel public, mettre en place une allocation d’étude pour les étudiants. Il abrogera les droits d’inscription et rendra gratuites, les cantines scolaires.

MLP – Elle veut l’apprentissage du français, supprimer l’étude des langues d’origine. Elle veut revenir sur les rythmes scolaires. Elle veut en finir avec le collège unique. Elle veut assurer la laïcité et la sécurité.

BH – Il veut mettre l’accent sur les classes de CP et de CE. Il va créer de nombreux postes d’enseignants (20 000) Il préconise qu’il n’y ait pas plus de 25 élèves par classe de CP et de CE. Pour le collège, il veut une vraie mixité sociale.


La question suivante portait sur la sécurité et la justice.

MLP – Il faut réarmer la Police tant en effectifs qu’en matériels. Elle veut instaurer la présomption de légitime défense pour la Police. Elle créera sur les 5 ans de son mandat, 40 000 places de prison. Elle rétablira la sévérité des peines (peines plancher) et arrêtera l’automacité des remises de peine.

FF – Il faut que les forces de police soient respectées. Il déchargera 5 000 fonctionnaires de tâches administratives pour être à nouveau sur le terrain et créera 5 000 nouveaux postes. 16 000 places de prison seront construites tout au long de son mandat. Il rétablira les peines plancher.

BH – Il veut rétablir la police de proximité, créer 5 000 nouveaux postes de police et de gendarmerie. Il veut mettre en place des primes pour les policiers exerçant dans les zones de sécurité prioritaire. Il limitera les contrôles d’identité au facies et luttera contre les discriminations.

JLM – La délinquance est d’abord financière ! Il veut en finir avec la « clochardisation » de la justice. Il veut revenir à l’esprit républicain et aux gardiens de la paix.

EM – Il veut libérer du temps utile pour la police. Il veut maintenir la paix et donner aux forces de police un pouvoir d’amende pour les petits délits. Il préconise l’éloignement des délinquants de leurs territoires sous réserves de l’accord d’un juge. Enfin, une peine de prison doit être exécutée.


Quel est l’avis des candidats sur le passage de la majorité pénale à 16 ans ?

FF – Il faut offrir des moyens de réinsertion.

EM – C’est l’agitation de symboles. Il faut être pragmatique.

JLM – Il faut tenir compte du passé du jeune délinquant.

MLP – C’est l’explosion de l’insécurité et du laxisme. Elle supprimera les aides sociales aux parents des mineurs récidivistes.

BH – il ne faut pas aller vers le tout carcéral surtout pour les peines de prison de moins de 2 mois.


Sur une question sur l’immigration :

EM – Nos frontières doivent être renforcées. Il rappelle que 200 000 titres de séjour sont délivrés annuellement. Il veut la reconduite à la frontière pour les clandestins et raccourcir les délais de recours des demandeurs d’asile pour éviter leurs installations dans le pays. Il veut une politique européenne coordonnée. Nous devons être à la hauteur pour les réfugiés.

FF – Il faut réguler les flux migratoires. Il faut instaurer des quotas d’entrée sur le territoire hormis les demandeurs d’asile.

BH – Il déclare que le seuil migratoire (entrées / retours) et de + 50 000 par an. L’immigration est surtout climatique. Il mettra en place un visa humanitaire.

JML – Il faut prendre en charge le fond du problème. Il faut arrêter les guerres et les traités commerciaux qui dévastent les économies locales.

MLP – Il faut arrêter l’immigration et retrouver des frontières nationales. Il faut mettre en œuvre une politique dissuasive d’immigration en supprimant l’aide médicale d’Etat et l’aide au logement. Elle fait la relation entre l’immigration et le terrorisme.


Suite au prochain billet !

Notes

[1] NdB : deux débats à 11 sont programmés pendant la 2ème moitié de la campagne.