par Frédéric Lefebvre-Naré

Petit zoom sur les raisons de ce vote, au Conseil de ce 12 février 2015.

La Municipalité nous explique qu’elle ne peut rien décider ; débat budgétaire après débat budgétaire, et tract après tract, elle prétend faire de nouvelles annonces sur la gestion de l’équipe précédente. C’est à croire qu’elle n’a pas tenu sa première promesse, celle de faire réaliser un audit indépendant dès son arrivée en responsabilité. Evidemment, si un audit avait été réellement demandé et fait, l’actuelle équipe ne pourrait plus masquer sa politique derrière une liste perlée de pseudo-révélations.

La Municipalité prétend être victime de l’explosion de la dette : ce qui a explosé début 2015, c’est plutôt le coût des emprunts en francs suisses signés par l’actuelle équipe lors de son précédent mandat.

La Municipalité se prétend victime d’effectifs pléthoriques dont elle déplore le recrutement par ses prédécesseurs, et elle annonce plus de 200 suppressions d’emplois à venir, après celles de 2014 : pourtant, l’effectif actuel des services est plus réduit qu’il y a 2 ans.

La Municipalité prétend devoir supprimer ces emplois et n’avoir aucune marge de manœuvre : pourtant, si l’effectif a été fortement réduit dans les métiers de l’animation et du sanitaire et social, notamment parmi les ATSEM, il y a 42 postes en plus dans les filières techniques. Alors même que la Ville prévoit d’intégrer au 31 décembre prochain les centaines de personnels techniques de l’Agglomération. Et alors même qu’elle prévoit un budget externe en hausse de 50% sur la maintenance, par rapport à 2012.

La Municipalité avait annoncé en septembre un plan de cessions de 20 millions d’euros : et effectivement, s’il y a baisse d’effectifs, il serait cohérent de réduire le parc immobilier municipal. Pourtant elle ne prévoit que 2 millions de cessions en 2015, soit moins qu’en 2012-2013.

La Municipalité avait annoncé, non pas une promesse, mais une concrétisation : la baisse de 20% des indemnités d’élus. En fait, c’est +11% sur le total du compte 653, par rapport à 2012… et +16% par rapport à 2014.

Bref ce budget est un nouvel épisode de la campagne municipale permanente de la nouvelle équipe. Il ne mérite pas la confiance de ce Conseil, et je vote donc contre avec le groupe d’opposition.