par Frédéric Lefebvre-Naré

Le Maire commence par se féliciter de la splendide réussite de l'adhésion de la Ville au Grand Paris :-)

… et mentionne ses "réserves foncières importantes". Il mentionne le "Contrat d'Intérêt National" et salue le Député, son prédécesseur et opposant, "témoin" de la signature de ce Contrat !

"Nous voulons chasser du territoire les promoteurs peu scrupuleux et peu attachés à l'envier de la Commune. D'où notre reprise en main des Berges de Seine ! Sur le terrain (ex-)Yoplait, le terrain (ex-)Renault…

La Halle des Sports sera dénommée "Roger Ouvrard", lui qui (hélas au plus mal) a dédié toute sa vie à la jeunesse et aux sports.

Comme je l'avais promis, j'ai reçu le Député en tête à tête la semaine dernière sur différent sujets dont celui du projet Fiminco, que nous allons défendre ensemble face à ceux de Bezons et Cormeilles. Je propose pour une commission de travail sur le sujet, 6 conseillers de la majorité et 2 de l'opposition que j'ai demandé à Philippe Doucet de désigner.

J'ai demandé à M. Azancot, président de Fiminco, une présentation concise ; les questions seront débattues lors de cette commission qui se réunira fin janvier. J'organiserai une réunion publique en mars.

Azancot_Fiminco.png

L'application TellMyCity a sur Argenteuil un nombre particulièrement important d'utilisateurs : 974 doléances en 2016, et environ 600 signalements par mois."

Près de 10000 nouveaux logements seront bientôt éligibles à la fibre. Pour les logements raccordés à l'électricité par des réseaux aériens, les études vont commencer début 2017… Le Département a accordé un an de délai supplémentaire aux opérateurs."

Le Maire rend enfin hommage à Bernard Voisin, ancien Adjoint (PCF) de son prédécesseur, récemment décédé. Il avait été Directeur de la Culture à la Mairie d'Argenteuil puis Directeur Général adjoint à celle d'Achères.

Philippe Doucet se joint à cet hommage.

Minute de silence.

Le Maire suspend le Conseil pour la présentation du projet Fiminco.

Azincot_Fiminco.jpg

M. Azancot : "Cette réunion est certainement la première d'une longue série, beaucoup d'étapes seront à passer. Nous avons surtout travaillé pour aujourd'hui sur la partie cinéma, culture. Nous avons réalisé plus de 11 études remises à la Ville sur le commerce, son évolution depuis près de 7 ans…

Le multiplexe nous semblait essentiel, Argenteuil est une ville extrêmement importante, mais n'a que 954 fauteuils contre 1911 à Saint-Denis, et 6 fois moins de fréquentation. Nombre de projets de multiplexes se proposent autour d'Argenteuil pour capter la population argenteuillaise..

L'évasion — part des achats que les Argenteuillais réalisent hors de la commune — s'accélère : 250 M€ en 2015 : 95 M€ en alimentaire, 37 M€ en bricolage, 43 M€ en équipement de la personne. L'évasion atteindrait 275 M€ en 2020. Le nombre de commerces est faible, et baisse, -24% en centre ville en 7 ans soit 60 commerces de moins.

Le revenu des commerces est de 22% inférieur à la moyenne francilienne (de 35% à Saint-Denis).

Les projets déjà identifiés au voisinage d'Argenteuil représentent 30000 m2 d'ici 2020 (ZAC coeur de ville de Bezons, projet Arc "sportif" de Colombes, qui transférerait le Leclerc sur le terrain Thalès) ; après ceux de Gennevilliers, Villeneuve, Epinay… qui ont accéléré le phénomène d'évasion.

Le projet n'a été figé que dans sa partie culture-cinéma, il s'agit de marquer l'entrée de la ville par un signal emblématique très fort.

De créer un véritable parcours marchand entre le centre ville et ce projet, un véritable lien avec la Seine. Un ouvrage d'art en appui sur le pont pour permettre aux piétons d'enjamber la départementale. Rapprocher la Seine du coeur de ville. Mettre à la disposition des Argenteuillais des espaces de terrasse qui vont donner sur la Seine.

Deux grandes places publiques vont être complètement aménagées. Près de 10000 m2 seront des places (sur parkings !) ouvertes au public en permanence et sécurisées. Quelques vues indicatives : le multiplexe conçu comme un signal fort à l'entrée de la ville, pour retrouver l'âge d'or de la ville, ça nous paraît vraiment important d'envoyer ce signal. M. Ravaut et M. XX des cabinets d'architecte Frèche et RRC nous ont fait des remarques très intéressantes … la départementale sera quasiment effacée, depuis les terrasses on sera face à la Seine ! qui donnera l'impression d'être accessible très facilement (en sautant 6 mètres !!!).

Fiminco_croquis.jpg

Le pont sera tout à fait mis en valeur et valorisé."

Fiminco_croquis2.jpg

(Ça oui, valorisé… quel "signal fort" en entrée de ville… vous voyez la même chose que moi ?)

"Sur les salles de spectacle, on va vous montrer un peu l'esprit dans lequel on travaille… On a étudié l'occupation des salles Jean Vilar et Pierre Dux, qui sont très importantes, mais on s'attendait à plus d'occupation, elles sont libres 47% du temps. L'idée dans laquelle nous travaillons, c'est que nous avons recruté une équipe de professionnels de la gestion de salle, dirigée par un jeune homme, Joachim Flieger, qui connaît bien le spectacle; Nous proposons de mettre la salle à disposition de la Ville et de porter le risque de cette mise à disposition. Les gradins mobiles pourront se déplacer en moins d'une heure, comme à Courbevoie ou à Colmar. L'idée dans laquelle nous travaillons, c'est de travailler avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles qui est très motivée pour y organiser une programmation complémentaire à celle de la ville. La capacité totale sera 2500 personnes debout (devant les gradins), 750 (derrière).

Le projet de commerces ne viserait qu'à capter et ralentir l'évasion d'Argenteuil. Sans se bagarrer avec l'extérieur. Le cinéma est, au plan réglementaire, assez figé : 9 salles, 1700 fauteuils, l'exploitant sollicité, Étoile, ne faut pas que du blockbuster, il fournit déjà le Figuier Blanc en films d'art et d'essai. La fréquentation attendue est de 450000 spectateurs, si Bezons surtout, et Cormeilles, ne sont pas autorisés. La programmation serait complètement complémentaire avec l'offre qui existe, avec le Figuier Blanc. La demande d'autorisation a été déposée le 1er décembre, la décision interviendra le 1er février, on saura entre temps ce qu'il en est pour Bezons et Cormeilles."

Georges Mothron : "Ce projet sera réévoqué plus tard."

Philippe Doucet : "On pourrait dire un mot ?"

GM : "Je vous en prie."

PhD : "Une tendance modémo-communiste voudra aussi dire un mot sur ce sujet. Sur le cinéma, on aurait mauvaise grâce à être en désaccord, le projet nous paraît essentiel. Les villes autour vivent sur la bête d'Argenteuil. La taxe professionnelle des Carrefour enrichit Sannois et Sartrouville. J'étais déjà intervenu devant le CNC pour bloquer le projet de Cormeilles, j'aurais mauvaise grâce à ne pas y retourner défendre celui d'Argenteuil. Le groupe Étoile c'est autre chose que le Mégarama. Un mot sur le projet de Bezons, qui est aussi un projet de coeur de ville : 8 salles pour 25000 habitants ? Ça me semblerait raisonnable de diminuer.

Sur la question du pôle de loisirs, de l'hypermarché à l'étage de Côté Seine qui pose un problème d'attractivité… on n'est pas opposés au pôle de loisirs. On connaît les qualités de M. Azancot. Je sais qu'il y a une inquiétude sur le Presse-Papiers.

La privatisation de Jean Vilar ? Pour nous, elle doit rester sous pilotage municipal.

J'ai été surpris que M. Azancot ne cite pas les logements. 145 logements ?! C'est un peu trop de béton, M. Savry ! Il va y avoir de la hauteur de bâtiments boulevard Héloïse. Ce n'était pas dans notre vision initiale, ça n'y est toujours pas.

Quant au Contrat d'Intérêt National, dont je n'ai pas été que témoin,… il mérite un projet de reconquête des berges ! On regrette que le département l'ait renvoyé aux calendes grecques. Après avoir mis 18 millions d'euros sur le Pont de Bezons.

Sur l'urgence… disons-le… la Commission Départementale (CDAC) ne passe qu'une fois. Si Cormeilles a l'autorisation, nous ne l'aurons pas. Si Bezons veut entendre raison et fait 4 ou 5 salles, ça peut être entendu. Il est important que l'ensemble des forces politiques argenteuillaises soit solide."

Georges Mothron : "Les voies sur berge ? Leur urbanisation était financée, il y a 10 ans, seulement, sous votre mandat, la facture annoncée est passée de 50 M€ à 150 M€ et les financements ont disparu. C'est Bezons qui a bien joué, qui était prête la première, avec des contraintes identiques au départ. La tête de pont est devenue bien plus sympathique."

Le Maire ne me donne pas la parole que j'ai demandée.

Ce que PhD "trouve un peu dommage".

GM : "Vous êtes un groupe, je donne la parole à une personne".

Je proteste : le règlement municipal prévoit bien que le groupe puisse donner la parole à deux personnes, et c'est ce que Philippe Doucet a demandé…