par Frédéric Lefebvre-Naré, avec les contributions d'Argenteuillais·es

Tribune écrite pendant l'été et publiée dans le numéro de rentrée de L'Argenteuillais

Les Argenteuillais·es aiment Argenteuil au point d’y rester quand ils déménagent — l’INSEE l’écrivait il y a 20 ans ; il faudrait vérifier si c’est toujours le cas.

Nous aimons Argenteuil, son rythme actif et serein à la fois : il contraste avec la tension de la capitale comme avec l’abandon de nombreuses campagnes.

Mais nous avons aussi besoin d’en sortir ! L’été est l’occasion de partir à la mer, en montagne, voir des amis, retrouver une région ou un pays d’origine, découvrir un autre monde … C’est vital pour le physique comme pour le mental, pour la plupart d’entre nous.

C’est encore plus crucial pour nos enfants, nos adolescents. Comment trouveront-ils leur voie dans ce pays, s’ils ne l’ont jamais vu ?

Argenteuil a fermé ses centres de vacances : il ne reste que le plus proche, Vallangoujard.

Est-ce faute de demande ? Certaines maisons de quartier organisent une « journée à la mer » pour les familles. Au Val Notre-Dame, la plage de Fort-Mahon était la seule destination proposée au-delà du Val d’Oise, avec une seule date. Les inscriptions pour les sorties démarraient le 3 juillet à 18h, pour Fort-Mahon c’était complet à 18h15. Combien de familles déçues ?

Est-ce faute de personnel ? Le service national, bientôt réinstauré, pourrait nous fournir des centaines de jeunes en renfort pour encadrer ces sorties en périodes de vacances.

Pas seulement en vacances : toute l’année. Le budget municipal pour les sorties des collèges ou lycées est dérisoire. Paris n’est qu’à 7 kilomètres, et pourtant ! Des enseignants qui emmènent des collégiens à Paris voient ceux-ci embarrassés par les tourniquets du métro. Ils en auront, des choses à découvrir pour se sentir capables, en 3ème, seconde, terminale, de choisir une filière, une école, un métier !

Ce 2 juillet, des statisticiens de l’INSEE présentaient une analyse (PDF) des flux d’appels téléphoniques entre quartiers. Qui est en contact avec des lieux et milieux différents ? Qui a des relations limitées aux quartiers du même milieu social, soit entre riches, soit entre pauvres ? Réponse : certains quartiers d’Argenteuil se distinguent par leurs liens avec des milieux très divers. Mais d’autres— Joliot-Curie, le Val d’Argent, une partie du Val Notre-Dame — sont marqués par la ségrégation.

telephone_segregation.png telephone_segregation_legende.png

Voilà un défi pour les prochaines années : faire découvrir à nos enfants et nos jeunes la diversité de la société française.