Conseil Municipal du 8 septembre, 2

Suite d’un long premier acte sur le projet de Fiminco à la place de Jean Vilar.

Le point 3 porte sur la réhabilitation de l’avenue Gabriel Péri : plus précisément le lancement d’une mission préliminaire de conception et de concertation, pour “transformer Gabriel Péri en promenade urbaine”, dit Camille Gicquel.

Sandra Ryadi dit que cette avenue “doit être une priorité, nous sommes donc favorables au projet, qui ne doit pas exclure un projet de reconquête des baux commerciaux de l’avenue”.

Francis Gabouleaud : “en accord pour des espaces partagés, mais pas n’importe quoi. Les objectifs de cette étude nous semblent trop flous. Rappelons-nous les coronapistes de 2020 au milieu de la chaussée ! Il faut un comité de suivi où les élus de l’opposition aient voix au chapitre. Nous serons attentifs quant à la sollicitation des comités de quartier. Nous avons besoin d’un plan général pour la circulation en ville.”

Nicolas Bougeard : “c’est Au théâtre ce soir ! Je ne sais pas qui vous réécrit vos discours. Il faudrait aussi costumes, décors… Le ciel bleu, le soleil et les bonnes intentions, nous sommes tous pour. La réalité, ça fait 15 ans que vous êtes en responsabilité dans cette ville, et la réalité de cette axe majeur, c’est Viande à Gogo et Dégrif-Mode à 1€. C’est la conséquence directe de votre inaction.

On peut citer Clémenceau qui proposait de créer une commission quand il faut enterrer un sujet ? Pas de chèque en blanc : nous nous abstiendrons sur cette délibération.”

Agnès Ben Salem : “comment pouvez-vous présenter cette délibération après 18 mois de mandat ? Je n’ai cessé de vous alerter sur le sujet, et je suis loin d’être la seule. Vous proposez une n-ième étude, mais vous ne suivez pas les recommandations des précédentes. Comme le livre blanc coordonné par Philippe Métézeau, base de votre programme municipal. Je m’abstiendrai.”.

Omar Slaouti : “la ficelle est un peu grosse, après les 2 premiers points, vous voulez balader celles et ceux qui fréquentent les commerces de Gabriel Péri… dont la mort est programmée par l’émergence de Cap Héloïse ! La stratégie est odieuse. Vous annoncez un ‘processus d’animation et de concertation’… on n’y croit pas, parce que précisément, sur Cap Héloïse, vous n’étiez pas au rendez-vous des pétitionnaires et du comité Jean Vilar. Nous ne prendrons pas part au vote.”

La pluie me chasse de mon trottoir. Pause.

Le point est voté par la majorité, l’opposition s’abstient ou, dans le cas d’Omar Slaouti, “NPPV”.

Point 4 : reprise du fonds de commerce du kiosque à fleurs de Gabriel Péri, pour 6000 €, pour ‘accueillir des activités saisonnières’.

Agnès Ben Salem s’inquiète qu’il s’agisse de nouveau “d’activités éphémères : en chiffrez-vous l’impact ?”. “Je voterai pour, mais reste soucieuse de la suite”.

Omar Slaouti : “ce kiosque à fleurs avait fait la discorde en 2014 : 250000 €, dont Philippe Doucet nous disait que ça dynamiserait le centre ville ! Un autre grand projet inutile… en l’occurrence un petit projet complètement inutile par rapport à son coût.”

Unanimité sauf l’abstention de Mme Ben Salem.

5. Plan vélo du Val d’Oise

Jean-François Ploteau : “l’axe n°10, Cergy-Eaubonne-La Défense, franchit Argenteuil par le boulevard Jean Allemane puis (par les petites rues du centre), soit Alfred Labrière, soit Jean Borderel. La Ville propose que ce soit plutôt par (les grandes avenues) Léon Feix puis Gabriel Péri, et d’aménager une piste cyclable en rive de Seine.”

Omar Slaouti : “les associations, encore une fois, n’ont pas été consultées ! Vous parlez concertation, et dans les faits, vous discutez entre vous. Le MDB demande un carrefour de type hollandais pour les pistes cyclables (sur Gabriel Péri / Héloïse).”

Fabien Bénédic : “nous sommes impatients de découvrir le plan vélo de la Ville. Il est vraiment temps ! Pour la traversée de notre ville, nous sommes, il faut le dire, d’accord avec ce que vous proposez.

Vous évoquez le projet ‘Bus entre Seine’ sur Léon Feix. D’ici là, avoir peint un petit cycliste par terre, c’est pas des aménagements, ça, c’est pas du tout sécurisé, même pas des bandes cyclables ! Elles restent à créer, et surtout, pas avant 2027 !

La piste vers Epinay-sur-Seine, c’est là que je fais mon footing : l’environnement ne donne pas envie d’y aller ! On peut, à pied, à vélo, aller jusqu’à la Villette sans voir une voiture… ça serait bien qu’on fasse quelque chose ! L’entrée c’est tout pourri, monticules de terre et colonnes (béton)… C’est un endroit qui n’a aucune raison d’attendre la réhabilitation de la D311 ou Cap Héloïse !? Le secteur est enclavé. Donc passer à du concret, ce serait mieux.

Malgré ces réserves et ces interrogations, on va voter pour cette délibération.”

Xavier Morin regrette le délai pris, 2 ans pour formuler un avis ! “Et ça doit repartir au Département qui devra valider à nouveau…

Sur Jean Borderel, le stationnement sur la piste cyclable reste un beau foutoir.”

Jean-François Ploteau : “le MDB est un partenaire privilégié, mais vu le temps laissé par le Département pour donner un avis, c’était difficile… mais les infrastructures dont nous parlons ici ont déjà été évoquées avec lui. Le carrefour hollandais fait partie des hypothèses que nous regardons.

M. Bénédic, vous proposez des bandes cyclables sur les trottoirs, je suis en désaccord, les associations sont contre, c’est dangereux pour les piétons.

Rue Jean Borderel, la police municipal met contravention sur contravention. L’auto-école commence à comprendre que ça lui coûte un peu cher.”

Unanimité.

Point 6 : “classement sonore ferroviaire”, la demande préfectorale a été soumise cet été pour rendre un avis très rapidement.

“On nous propose un classement moins contraignant de la ligne de Grande Ceinture, plus contraignant au contraire pour la ligne J. Les documents remis à la Ville ne permettent pas de comprendre pourquoi. Nous demandons donc à la SNCF de nous expliquer ses perspectives.

Nous appelons le Conseil municipal de votre favorablement sur un avis défavorable : il fallait que je la fasse, celle-là.”

(Que n’a-t-il proposé le même avis défavorable sur les points 1 et 2).

7. Avis sur l’élaboration du règlement local de publicité intercommunal (RLPI) du territoire Boucle Nord de Seine : début d’un long processus comprenant une enquête publique. Exposé de Damien Walker, qui vante quelques nouvelles devantures de commerces.

Unanimité.

8. Charte des mariages : Gilles Savry. “On avait déjà une charte des mariages, elle passe en Conseil municipal pour la rendre encore plus solennelle, les mariés la signent pour la faire respecter par leurs invités”.

Sandra Ryadi : “quelle hypocrisie ! Quand on referme toutes les portes ouvertes que le texte essaye d’enfoncer… On n’a plus le droit de jeter du riz, mais des petits coeurs ou pétales en papier ! Vous devez accepter que la joie fasse du bruit autour de l’Hôtel de Ville ! Les dérives sont marginales. Nous voterons contre cette charte.”

Fabien Bénédic : “cette charte a déjà fait couler pas mal d’encre. Il faut éviter toute forme de débordement, d’accord ; pour autant, au-delà d’évidences comme le respect du code de la route, ce document n’est qu’une collection de contraintes et de menaces, qui semble viser une certaine communauté et fait l’impasse sur le côté festif. Et elle fait porter aux futurs époux toutes les responsabilités ! Elle sera inapplicable : pas la peine de la voter !”

“Cette salle est toute petite, il y a d’autres bâtiments qui seraient peut-être plus adaptés en termes de flux de personnes, soit en remplacement, soit en complément”.

Xavier Morin : “c’est une liste d’interdits, cette charte ! La musique dans le parc de l’Hôtel de Ville ou des drapeaux ne gênent personne !”

Omar Slaouti : “je m’étonne de l’ordre dans lequel, M. le maire, vous donnez la parole… vous faites quelques calculs malsains. Cette charte s’inscrit pleinement dans la loi séparatiste votée à l’Assemblée nationale et au Sénat. M. Mothron, vous êtes le Robert Ménard du Val d’Oise, vous allez plus loin que les débuts LREM qui ont rétorqué cet amendement. Mme Annie Genevard, députée LR, dénonçait les ‘troubles à l’ordre public que constituent des mariages où des familles d’origine étrangère manifestent par des danses les traditions qui sont les leurs.’ Ce sont les mauvais débats où des élus de votre acabit exigent que les youyous disparaissent des mariages ! L’opposition euphémise, ‘on vise des catégories de population’, les youyous — c’est un mot français — sont des chants de joie. Les empêcher, c’est discriminer. La Commission nationale consultative des Droits de l’homme dit que les actes antisémites et racistes ont diminué, c’est heureux, mais que les actes islamophobes ont augmenté de moitié cette année. Vous n’êtes pas seul à dévoyer la laïcité, une partie de la gauche, du PS, du PCF, s’y met aussi. Nous aspirons à plus d’égalité. Dans les quartiers populaires, nous sommes les premiers meurtris.

Ça suffit ! Arrêtez de faire des voix sur nous ! Nous appellerons à un championnat de France de youyous, et espérons le faire pas trop loin des abord de la mairie. J’espère que dans la majorité, plusieurs demanderont le vote à bulletin secret.”

Georges Mothron : “M. Slaouti, vous êtes toujours dans l’exagération. On connaît vos propos, ils sont pesés. Je vais essayer de peser aussi. Dans cette ville, on doit toujours réagir par rapport à une minorité de gens qui ne respectent pas la liberté des autres. Ce sont des exceptions, qui empoisonnent les agents de la ville, les agents de la circulation parce qu’on fait des acrobaties bruyantes avec des voitures de grosse cylindrée… Cette charte existait, les mariés en avaient copie, mais elle n’était pas officialisée par le Conseil municipal. On stigmatise simplement ceux qui se comportent mal. Je n’ai jamais dit de quelle religion ils étaient ! Certains arrivent 3 heures après l’heure du mariage : c’est pas un libre service, ici ! Leur fête ne doit pas empêcher la fête des autres ! Ce sont des comportement iniques qui ne sont pas supportables. Donc je vous demande de retirer ça, M. Slaouti”.

Gilles Savry : “certains propos tenus sont déplacés. Notre projet c’est d’accueillir encore mieux les mariés, dans le respect. L’interdiction des drapeaux dans la salle des mariages date de fort longtemps ! Que le mariage se passe bien, c’est le plus important.”

“On demande aux gens de se garer à Côté Seine ? Ben oui ! On n’a pas les locaux pour à la mairie. On ne peut pas laisser faire des demi-tours à fond sur Gabriel Péri. Depuis le Covid, on donnait 1/4 h pour les mariages, c’est devenu très compliqué avec les contraintes sanitaires, on se doit de réfléchir à comment donner un peu plus de temps.” (quitte à ouvrir une 2ème salle, peut-être dans une mairie de quartier, si je comprends l’idée).

Georges Mothron : “qui est contre ?”

Omar Slaouti : “j’ai demandé un vote à bulletin secret”.

Georges Mothron : “qui est pour un vote à bulletin secret ? 14 ? Qui est contre le bulletin secret ?… donc, ce n’est pas adopté. Je mets aux voix. Toute l’opposition est contre… C’est donc adopté, je vous en remercie.”

Point 9. Approbation du plan d’action d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Pierre Abrinas précise que la loi impose aux employeurs publics de faire ce plan sur la période 1er janvier 2021 (sic) - 31 décembre 2023. “Le premier dossier, qui vous sera présenté d’ici la fin de l’année 2021, sera celui du télétravail.”

“Au 31 décembre 2019, la collectivité employait 1458 femmes et 900 hommes” (?). “Toutes les catégories sont représentées mais principalement les catégories B et C.”

Omar Slaouti est prêt à laisser une femme parler la première mais ne voit pas de main se lever. Il regrette que ce ne soit pas une femme qui ait présenté le sujet. “Il faut qu’on puisse dans cette ville accueillir les femmes qui sont victimes, de manière structurelles, de violences sexistes et sexuelles”.

Nicolas Bougeard : “c’est un sujet trop sérieux pour que femmes et hommes ne s’en emparent pas. Nous avons fait quelles remarques en commission lundi soir. Nous avons vanté la grande qualité du travail des services de la collectivité. Mais pour cette délibération, quelle ne fut pas notre stupeur de constater l’indigence de ce qui nous est présenté ! C’est inquiétant. 3 pages de statistiques, des graphiques faux dont les légendes ne correspondent pas, des données 2017 pour déboucher sur un brouillon de plan qui est un recto A4. Cela ne correspond pas au travail habituellement fait par les services. Nous espérions au moins pur ce soir des documents rectifiés. Vous n’avez même pas pris cette peine.”

“Ce plan aurait dû être voté avant le budget (2021). Je vous ai apporté ce que nous avons voté au Conseil départemental en février, c’est d’une autre teneur  — et je n’ai pas pour habitude de promouvoir le travail de la droite départementale !”

“Nous ne pouvons donc pas voter ce plan, ce serait indigne des élus que nous sommes”.

Kader Hamida : “j’ai du mal à comprendre en quoi le chantier sur le télétravail serait spécifique à la place des femmes. Je ne crois pas que votre plan soit conforme aux obligations légales.”

Pierre Abrinas veut “donner deux petites précisions : une réflexion est en cours sur une nouvelle organisation de la Maison des Femmes. Et il existe à la DRH un bureau pour recueillir toutes les plaintes en cas d’agression sexiste ou sexuelles.”

Carine Gonçalves considère “répugnants” les propos d’Omar Slaouti  : “est-ce que vous êtes sérieux, sérieusement ?” (Un écho genre “tout à fait” venant du fond de la salle).

“Concernant la Maison des Femmes, ça fait un an que je travaille sur le sujet, vous aurez prochainement un rapport sur le sujet.”

10. Création de deux postes de médiateurs “Adultes-Relais” : M. Stoll évoque la volonté de l’État de “rétablir la République dans les quartiers”.

Concrètement, la municipalité embauchera 2 femmes médiatrices, “l’équipe actuelle de médiation étant exclusivement masculine”, destinées à travailler en lien avec les éducateurs spécialisés de l’association Contact. Des femmes pourront mieux intervenir dans “certaines situations”.

Donia Lassoued : “nous sommes pour la création de ces postes”, “il était temps de se rendre compte que certaines jeunes filles du territoire vivent des difficultés.” Mais “n’aurait-il pas fallu proposer des postes plus sécurisants ? Adultes-relais et autres PEC sont des contrats précaires, alors que ces missions sont importantes et méritent d’être remplies par des agents sur des postes fixes, stables et sécurisés.”

M. Stoll : “j’ai oublié de préciser l’activité actuelle des médiateurs : orientation et conseil, interventions auprès de la population, interventions auprès des établissements scolaires”. Il donne un nombre d’interventions pour chacune de ces 3 catégories.

Unanimité.

Je prends congé de cette retransmission, un peu fatigué, les points restants sont :

11. Admission en non-valeur des créances irrécouvrables pour les années 2003 à 2020

12. Constatation d’extinction de créance suite à des procédures de rétablissement personnel

13. Fixation des durées et modes d’amortissement à partir du 1er janvier 2022

14. Cession d’un appartement sis 4 rue Voltaire

15. Cession d’un délaissé de voirie rue du Cèdre Bleu à M. et Mme KETHESWARAN

16. Approbation d’un protocole transactionnel entre la Ville d’Argenteuil et CLEF JOB 1

17. Approbation de l’avenant financier relatif à la convention pluriannuelle d’objectifs pour l’installation d’une résidence artiste en résidence

18. Approbation de l’avenant n°2 de prolongation de la durée du contrat de prestations de couverture santé au profit du personnel de la Ville d’Argenteuil

19. Approbation de la convention portant sur la télétransmission des actes auprès de la Préfecture

20. Actualisation des tarifs applicables aux cimetières

21. Détermination des conditions de recrutement des agents contractuels dans le cadre de l’article 3- 3 de la loi n°84-53 du 11 janvier 1984

22. Mise à jour du tableau des indemnités de fonction des élus suite à la démission de Madame Rizlaine OUJJAT

23. Mise à jour du tableau des majorations des indemnités de fonction des élus suite à la démission de Madame Rizlaine OUJJAT

Bonsoir, et dès demain mobilisons-nous pour un avenir meilleur pour l’île d’Argenteuil, la salle Jean Vilar, et les Argenteuillais·es ou visiteuses et visiteurs, qui les fréquentent ou pourront fréquenter demain ce site exceptionnel. S’il est respecté, restauré, valorisé.

Vendre Héloïse et Jean Vilar, le programme de ce conseil municipal du 8 septembre

La municipalité d’Argenteuil affiche ses intentions à ce Conseil Municipal, après deux années de “sursis à statuer” sur le projet de bétonnage du coeur de l’ancienne île d’Argenteuil, “Cap Héloïse” (plus de 40000 m2 sur un terrain de 22000 m2, sur une île alluviale jamais construite pour  […]

Lire la suite

Conseil du 6 juillet 2021 (2)

par Frédéric Lefebvre-Naré Suite de ce premier billet. 18. Vaccinations et vacations Mme Gonçalves présente “quelques chiffres Covid afin d’alerter sur la vaccination. Seulement 40% des Argenteuillais ont reçu une dose de vaccin. Les jeunes ne sont pas encore sensibilisés. La salle Jean Vilar sera  […]

Lire la suite

Conseil municipal : 6 juillet 2021

par Frédéric Lefebvre-Naré Cette séance est à huis clos. Je tente de la suivre en ligne ! J’arrive apparemment (à 19h02, j’ai dû me tromper d’heure[1]) pendant le point 4, l’avis à donner sur le projet “bus entre Seine”. À 19h02, Xavier Péricat évoque apparemment ce projet de bus en site propre du  […]

Lire la suite

Résultats des élections départementales des 20 et 27 juin 2021 à Argenteuil

Argenteuil-cantons.jpg, juin 2021

par Frédéric Lefebvre-Naré Carte par Pierre Belot, mix GoogleMaps + carte des cantons sur le blog de Fabien Bénédic, conseiller départemental sortant d’Argenteuil 2, qui ne s’est pas représenté. Le canton 1 comprend également Sannois et Saint-Gratien ; le canton 3 comprend également Bezons. Canton  […]

Lire la suite

Résultats des élections régionales de ces 20 et 27 juin à Argenteuil

par Frédéric Lefebvre-Naré Inscrits sur les listes : 52 501 (52 419 au 1er tour !) (Argenteuil compte 113000 habitants dont 90000 Français, dont environ 67000 majeurs, donc près de 15000 personnes pourraient s’inscrire sur les listes pour voter, et n’y sont pas). 1er tour Votants : 10 738 soit 20,5%  […]

Lire la suite

Conseil municipal à huis-clos en manteaux

… dans le hall de l’Hôtel de Ville. Le maire demande à ce qu’un point concernant l’A15 (création d’une voie réservée au covoiturage au niveau de Franconville ?) soit inscrit en urgence, une “motion 0” (avant le 1er point). Nicolas Bougeard (PS) indique qu’il s’agit d’un post Facebook d’hier qui  […]

Lire la suite

Argenteuil quitte l'Océan (fin du Conseil du 11 décembre 2020)

Les deux premières parties de ce long Conseil ici et là. Suite et fin, avec le sujet le plus sensible du jour, la vente de la dernière colonie de vacances de la ville, la plus emblématique au bord de l’Atlantique. 27. Désaffectation, déclassement et cession de l’ancien Centre de vacances sis avenue  […]

Lire la suite

Haut de page