Conseil Municipal de ce mardi 6 octobre, 19 heures

par Frédéric Lefebvre-Naré

Un Conseil à huis clos se prépare dans le hall de l’Hôtel de Ville… et la transmission vidéo n’a pas l’air terrible du tout :-(

CM 6oct2020.png, oct. 2020

à deux minutes du début, l’image ne bouge toujours pas chez moi. Ça va être chaud à suivre.

Côté Comité Jean Vilar, nous sommes dans l’attente d’annonce du maire : il avait dit dans la presse vouloir nous recevoir en septembre, mais septembre est passé sans nous donner de nouvelles.

Aucune des délibérations à l’ordre du jour ne porte sur l’île Héloïse, mais qui sait ?…

L’image ne s’améliore guère :-(

Et pas de son (P. L. non plus n’en a pas chez elle, y a pas que moi).

C’est parti avec un “chers collègues bonjour” du maire Georges Mothron, puis après quelques secondes ça coupe, et reprend avec le même “chers collègues bonjour”, puis recoupe au même moment. Troisième fois.

Le son repart en plus direct (son image), on réentend le “chers collègues bonjour” une 4ème fois, et la nomination du secrétaire une 3ème fois, le “chers collègues bonjour” une 5ème fois : les pistes son se superposent, c’est charmant. (En fait non, c’est n’importe quoi, mais ça finit par avoir une portée artistique digne de l’IRCAM).

Mais maintenant il y a de l’image. “Chers collègues bonjour”. (idem chez P. L. !).

Le maire fait une allocution liminaire, mais totalement inaudible sous les couches de “Chers collègues bonjour” et de nomination du secrétaire.

Une vieille photo d’Argenteuil, illustrant certainement le propos du maire. “Chers collègues bonjour”.

“Chers collègues bonjour”.

Ça risque d’être nul, le liveblogging du Conseil, ce soir…

Le maire poursuit cependant, à en juger par l’image.

(Doit-on considérer un tel Conseil inaudible comme public ?)

19h18, il devient audible… et de nouveau deux couches de son se superposent.

Le maire annonce une “bonne nouvelle pour les habitants d’Orgemont : Lidl retire son projet sur la butte”.

Je re-perds le son.

Je le retrouve (avec 2 couches). Le maire propose une subvention exceptionnelle aux sinistrés des Alpes-Maritimes. 19h20, Le son coupe.

19h21, retour : ce geste sera de 5000 €, adoptés à l’unanimité. De nouveau 2 couches de son. Le maire déplore que le Parisien ait supprimé ses éditions départementales, donc l’information de proximité. “Radio France s’apprêterait à supprimer le poste de journaliste en charge du Val d’Oise.” 3 couches de son. Ça me rappelle ma lecture d’hier soir.

Au moins 4 couches de son. Le maire donne la parole à Marine Chailloux (du groupe d’opposition AAV, et anciennement journaliste en charge du Val d’Oise chez Radio France), et coupe son propre micro, ce qui coupe le son. On n’entend pas Marine Chailloux[1].

On voit les conseillers bouger des papiers sur leurs tables.

Ça doit être pour le point 1.

1. Approbation de l’organisation d’un concours de maîtrise d’œuvre pour l’opération de réhabilitation / extension de la médiathèque Robert Desnos à Argenteuil - Approbation, désignation du jury et fixation de la prime

On entend le nouvel adjoint à l’Urbanisme, auparavant aux Finances, Xavier Péricat, sans boucle de son !!! ah si. On l’entend maintenant en double. Ce n’est donc pas réservé au micro du maire. En triple, je crois. Le son re-coupe pendant que Xavier Péricat continue à parler.

L’image est excellente depuis quelques minutes, on voit s’exprimer le conseiller d’opposition Omar Slaouti ; le son est inexistant.

“… meilleures fonctionnalités possibles : voilà deux questions, merci d’y répondre”. On aura entendu sa voix, mais pas les questions.

Xavier Péricat commence à répondre, avec la dernière phrase d’Omar Slaouti en superposition. Désormais 2 Xavier et 1 Omar. Il me semble qu’on n’apprendra rien, en tout cas pas comme ça. 3 Xavier et 1 Omar.

Xavier Péricat, seul : “il ne pourra pas y avoir de projet qui se fasse sans le personnel, ce sont eux qui reçoivent au quotidien la population, à terme ce sont elles qui feront fonctionner cet équipement”.

Le maire donne la parole à Françoise Pacha-Stiegler, conseillère d’opposition, ancienne directrice, je crois, des médiathèques d’Argenteuil. On l’entend, en un seul exemplaire. Elle rappelle l’histoire de cette médiathèque et juge utile d’augmenter la surface à 1400 m2 “pour mieux répondre aux usagers existants et potentiels. Nous serons attentifs à ce que la section audio-vidéo demeure avec la même surface même si nous savons que les pratiques ont évolué”.

Françoise Pacha-Stiegler estime que l’extension des locaux devrait entraîner des créations de poste, notamment d’un agent accompagnant les usages du numérique.

Unanimité.

Ça fait plusieurs minutes que le Conseil est audible.

2. Approbation de l’avenant au contrat de partenariat avec le musée du quai Branly-Jacques Chirac relatif au projet “Ateliers nomades”

Chantal Juglard, adjointe à la culture (et jadis dans l’équipe municipale PS), présente un bilan de cette opération : “de septembre à la 2018 à mars 2020, 488 groupes ont suivi une visite ou un atelier au musée soit 11024 personnes” ; l’opération va être prolongée d’un an au regard de ce bilan, très positif estime-t-elle.

Omar Slaouti intervient au sujet d’une proposition de loi tendant à restituer des oeuvres du Quai Branly : “sur les 70000 pièces qu’il y a,…” (son coupé). “90% des objets d’art africain sont en-dehors de l’Afrique”.

Françoise Pacha-Stiegler se réjouit du succès du partenariat, notamment de la gratuité des transports. “Ce sont de plus en plus les cadres et les plus diplômés qui visitent les expositions, c’est dire combien les opérations de médiation sont majeures. Le budget va passer de 147000 € à 39000 € (?) nous affirmons avec force qu’il ne doit pas subir de baisse”.

Georges Mothron répond avec un “point d’humour” (estime-t-il) pour demander aux musées de nous restituer les 250 peintures de Monet parties à l’étranger depuis des décennies.

3. Approbation de l’utilisation du Pass Culture dans le cadre des activités culturelles proposées par la Ville

C’est un “nouveau canal de communication pour les acteurs du territoire, le Ministère de la Culture saisit les nouvelles habitudes de communication pour sensibiliser les jeunes”.

Et un crédit de 500 € sous forme de réductions pour “bénéficier d’activités culturelles sur le territoire”, si j’ai bien compris. “La Ville percevra la totalité des recettes jusqu’à 20000 €, puis un remboursement dégressif par paliers.”

“Les jeunes d’Ile-de-France devraient être éligibles à la fin de l’année, normalement”.

Omar Slaouti répond au maire qu’Argenteuil n’avait pas été colonisé, alors que la colonisation était un crime contre l’humanité. Les juridictions internationales ont demandé que les biens juifs volés par les nazis soient rendus à leurs propriétaires, il en va de même, selon lui, de ceux emportés par les colonisateurs.

Françoise Pacha-Stiegler a des doutes sur le bilan du Pass Culture “qui semble avoir pour mission principale de vendre des services numériques pour le plus grand bien des plates-formes aux possesseurs de smartphones, et cela a déjà coûté 49 M€ à l’État en 2019 au profit surtout des grands acteurs de l’internet. Ce sont les créateurs, le spectacle vivant, qu’il faut soutenir”.

“Selon les enquêtes, il profite aux plus aisés, alors qu’il devrait profiter aux plus modestes. Nous nous abstiendrons”.

4. Service Vélib’ - Extension du nombre de stations

Jean-François Ploteau rappelle que 3 stations ont été installées et représentent “600 déposes de vélo et 1200 prises de vélo par mois” : ils servent donc plus à aller ailleurs qu’à en revenir ! Ça ne fait quand même que 40 départs par jour et station. C’est un début, espérons.

Cinq nouvelles stations iront plus loin : Joliot-Curie, Hôpital, etc.

Le coût de fonctionnement à la charge de la ville (?) est de 10000 € par an et par station. (Ça fait pas loin de 1 € par départ de vélo).

Nicolas Bougeard (groupe AAV) intervient et appelle la Ville à travailler avec les associations plus qu’elle ne l’a fait jusqu’ici.

Monique Vatri (groupe ASE) est favorable aux mesures qui encouragent l’usage du vélo. Elle appelle également la Ville à travailler avec les associations plus qu’elle ne l’a fait jusqu’ici. Elle déplore qu’il n’y ait pas de station prévue aux Coteaux, au Val Sud ni au Val Notre-Dame, et regrette le manque de pistes cyclables sécurisés, d’abris sécurisés… “Les pistes actuelles servent constamment de stationnement aux voitures ! Les réseaux sociaux s’en font l’écho. La municipalité devrait faire preuve de fermeté”.

Jean-François Ploteau répond que le syndicat Vélib’ a imposé le nombre de stations et, pour la première série de 3, leurs emplacements. “Nous avons, depuis quelques semaines, intensifié les contraventions, nous avons demandé à la Police Municipale de ne plus avoir la moindre bienveillance” sur ce sujet.

Unanimité.

5. Approbation d’une convention relative à l’enfouissement des réseaux aériens de communications électroniques d’Orange dans la rue du Nord et 6. … dans la rue Henri Dunant

Omar Slaouti fait un “pas de côté” : il “votera pour” mais rappelle le désastre de la fibre, et la plainte “justifiée” du maire contre SFR. “Des engagements ont été pris par SFR pour que toutes les armoires 300 et les shelters de 1000 connections soient changées d’ici la fin de l’année : peut-on avoir un point sur l’avancée de ces travaux ?”

Georges Mothron répond qu’il “y aura dans les 15 jours qui viennent une réunion de la commission ad hoc constituée à la fin du précédent mandat. SFR a enfin pris conscience du souci.”

Xavier Péricat annonce que “dans chaque comité de quartier, une personne sera désignée pour participer à la commission fibre”.

Francis Gabouleaud (ASE) regrette la durée des travaux : “les prestataires se rejettent la faute. Les riverains se plaignent. Y a-t-il des surveillants de travaux à la Mairie ?”

Georges Mothron rappelle que les opérateurs vont “de l’armoire au domicile, mais c’est SFR qui fait toutes les arrivées de fibre, uniquement SFR”. Il a demandé “pas plus tard que ce matin au Directeur Général des Services” de veiller à ce que les trous creusés soient au plus vite rebouchés.

7. Approbation de la convention de partenariat 2020-2022 relative à l’entretien des espaces naturels et forestiers régionaux sur le territoire d’Argenteuil avec l’Agence Régionale des Espaces Verts

Ils représentent 60 hectares sur Argenteuil. La Ville prendra en charge la propreté des Buttes du Parisis.

Marine Chailloux se “permet une incise sur la friche SIFRU : heureusement que le collectif” qu’elle avait créé “s’est mobilisé contre ce projet que vous aviez présenté en grande pompe avec Lidl ! et dont vous aviez signé le permis de construire !”

“Nous appelons la Région Ile-de-France à mieux protéger ces espaces, qu’elle connaît bien pour l’avoir privatisé pour lancer son mouvement politique. Ces buttes sont un dépotoir ; il y a trop peu de poubelles autour. Il y a eu un début d’incendie cet été sur la butte d’Orgemont à cause des barbecues. Depuis 2 ans, l’APSBO demande que l’AEV place des panneaux rappelant l’interdiction des barbecues comme du moto-cross et du quad. Le parking à côté du Moulin est squatté au point que les riverains n’osent plus sortir de chez eux ; ils réclament l’enlèvement des épaves ; ils vous l’ont rappelé tout récemment, Monsieur Péricat, à la Fête des voisins, vous n’avez pas voulu entendre.

Sur la carrière Soverini, il faudra être très vigilant, les frais de son aménagement ne sont pas encore prévus dans cette convention. Le manque de vigilance de l’AEV pose problème : de la terre de très mauvaise qualité vient encore d’être apportée. Les habitants du quartier voudraient enfin être concertés sur l’avenir de la carrière.”

Georges Mothron : “Après cette litanie, je pense qu’on ne voit pas les mêmes Argenteuillais, je vais souvent sur la butte d’Orgemont et je ne me promène pas dans une décharge”.

Francis Gabouleaud rappelle les débuts d’acquisition par la Région quand Robert Montdargent était maire d’Argenteuil. Sur le terrain SIFRU, le risque restera tant que le terrain restera classé au PLU en zone d’activités économiques. Il faudrait l’intégrer au Parc.

“Le bois d’Hédoit semble rester le parent pauvre des interventions de l’AEV. Les élagages de lisière, l’entretien du mobilier… manquent. Les tournées équestres et VTT prévues sont-elles intégralement respectées ?”

Georges Mothron “On ne va pas passer le réveillon là-dessus”.

Xavier Péricat : “J’avoue ne pas comprendre quelle promotion de la ville d’Argenteuil vous voulez faire avec ces propos. Nous avons dédié des hommes et des matériels spécialement à la propreté des buttes”.

Unanimité.

8. Cession du bien 72 rue Paul Vaillant-Couturier à la Société Kaufman & Broad dans le cadre d’une opération immobilière

Camille Gicquel rappelle les projets pour valoriser le périmètre Antonin Georges Belin. “Les murs du parking se sont effondrés partiellement cet été” (celui qui sert de repaire aux voleurs ?). “Kaufman & Broad propose 2,1 M€ pour acquérir ; soit un prix de cession de 800000 € pour la Ville” (le reste appartenant à d’autres propriétaires ?).

“L’opération permettrait la création de 40 logements. La façade du 72 resterait conservée. Une unité architecturale a été demandée. Un passage piéton ouvert le jour permettra une continuité avec la rue Grégoire Collas. Le projet sera présenté en comité de quartier et en réuinion publique. Un Projet Urbain Partenarial (PUP) sera proposé à un prochain Conseil.”

Nicolas Bougeard trouve que ceux qui souhaitaient voir Georges Mothron succéder à Mothron Georges, seront rassurés. “Vos jugements de valeur sur les interventions de l’opposition, habituels dans le mandat précédent, notamment envers les femmes, dont Marie-José Cayzac, n’ont pas changé.

Votre intervention reconfigure le coeur d’Argenteuil. Vous nous demandez de voter pour un projet d’importance dont vous ne nous donnez qu’un plan de masse. En Commission unique hier soir, Xavier Péricat indique que le Conseil de quartier sera consulté… sur ce que nous allons voter ce soir. Nous vous avons demandé l’avis des Domaines, pièce obligatoire ; nus le recevons aujourd’hui, que dit-il ? Selon les information communiquées par vos services, (…) le PLU sera modifié afin de pouvoir atteindre le nombre de logements prévu ! Modification du PLU sans annonce préalable, sans consultation, pour permettre à un promoteur privé de réaliser une opération financière ! Le R+3, faut pas se leurrer, voyez le projet SAGEM : R+3 en façade, et hop, 2 mètres en retrait, un étage supplémentaire. Nous ne pouvons approuver un tel projet sans consulter les citoyens : c’est le coeur d’une politique municipale dont nous rêvons.”

Monique Vatri approuve les acquisitions “pour lutter contre les marchands de sommeil”. Mais “combien de logements seront détruits ? Quel prix de vente est prévu au m2 ? Aucune contrainte d’aménagement n’est proposée”.

(Surtout, la Ville semble avoir renoncer à rétablir une vraie rue du centre au Figuier Blanc :-( ).

Georges Mothron critique rétroactivement l’ancienne conseillère d’opposition Marie-José Cayzac.

Il rappelle la “demande forte de logements” et estime l’opération Kaufman & Broad “de salut public”.

“J’aspire à ce que nous remontions toute la partie Ouest de la rue A.-G. Belin, qui n’est pas jolie jolie : logements indignes voire insalubres, marchands de sommeil y compris dans ce qui fut le bâtiment de la Poste. On ne peut pas tolérer plus longtemps ces désagréments.”

“Vous avez la photo, le 72 est à R+3”.

Les conseillers d’opposition votent contre, Mme Gicquel s’abstient.

9. Approbation d’une convention de Projet Urbain Partenarial (PUP) entre le Territoire Boucle Nord de Seine, la Ville d’Argenteuil et la SCCV Terrasse d’Argenteuil, promoteur de l’opération sis 2/4 boulevard Jean Allemane, pour le financement de la réalisation d’un équipement scolaire situé 21 rue Defresne Bast

Un PUP est, selon Mme Gicquel, “une alternative à la fiscalité, permettant aux promoteurs de participer directement aux besoins de la Ville”.

(Comme dit la Banque Mondiale, le meilleur régime spécial des investissements, c’est quand il n’y a pas de régime spécial…: ces dérogations à la fiscalité normale sont une porte ouverte à la magouille et à la corruption).

“Leur participation financière s’élèvera à 347000 €. Le groupe scolaire coûtera 750000 € par classe. Le projet a déjà fait l’objet de modifications, à la demande de la Ville : un étage de moins ; un recul de 22 m au lieu de 4 m par rapport à la limite séparative ; la suppression du projet de construction en coeur d’îlot.”

“Il y a eu une pétition de riverains” de ce site (l’ancien site de la Ligue contre le cancer).

“Je souhaite rencontrer les riverains, comme tout groupe s’intéressant à l’avenir d’Argenteuil.”

Françoise Pacha-Stiegler trouve le projet d’école bien minéral, et regrette la destruction annoncée de la belle maison des kinés rue Defresne-Bast. Elle s’oppose à la convention, qui exonère le promoteur de taxe d’emménagement, soit 80 000 € perdus “selon nos calculs”.

Nicolas Bougeard remercie Mme Gicquel pour “cette présentation bien plus détaillée que sur le point précédent. Le PUP en lui-même, ce choix d’accorder des exonérations aux promoteurs, ce n’est pas acceptable. Nous nous abstiendrons”.

Georges Mothron met aux voix et constate l’opposition de “la gauche”, l’intention “du groupe… d’accord”. (En vidéo, difficile de savoir qui vote quoi).

10. Constatation d’extinction de créances suite à des procédures de rétablissement personnel décidées par les juges.

Un classique des Conseils. Mme Ahres : il s’agit ici “essentiellement de restauration scolaire ou d’accueil périscolaire”, pour 43684 €. Unanimité.

11. Admission en non-valeur pour les années 2010 à 2019

Autre classique des Conseils : des “impayés malgré les diverses relances du Trésor Public” : 165873 €.

Omar Slaouti : “on ne peut que constater que beaucoup d’Argenteuillaises et d’Argenteuillais n’arrivent pas à joindre les deux bouts, ne peuvent faire 3 repas par jour équilibrés. Nous serons très vigilants, pendant ce mandat, sur la politique sociale à l’égard des plus indigents. Nous ne sommes pas pour la politique du bâton.”

Unanimité.

12. Groupement de commandes entre la Ville, le Centre Communal d’Action Sociale et la Caisse des Ecoles d’Argenteuil pour l’achat de carburant

Xavier Péricat : “tout est dans le titre”. Unanimité.

13. Groupement de commandes entre la Ville, le Centre Communal d’Action Sociale d’Argenteuil et la Caisse des Ecoles d’Argenteuil pour l’assurance des risques statutaires du personnel

Xavier Péricat : “pour que l’ensemble des personnels de la Ville au sens large bénéficient des mêmes garanties”. Unanimité.

14. Participation financière des Communes à la distribution temporaire des masques par le Département du Val-d’Oise qui a livré 50000 masques ‘grand public étiquetés Afnor à la Ville’.

47475 €.

Françoise Pacha annonce l’abstention de son groupe. Omar Slaouti trouve que le défilé d’institutionnels distribuant des masques, pendant le confinement, devant les caméras, a été “indécent”.

15. Transaction avec la Société OTIS

Xavier Péricat : “pour permettre le paiement des factures : cette société étant intervenue sur des remplacements (?) avec des prix unitaires différents de ceux convenus au marché”.

Georges Mothron : “et ça ne coûte pas plus cher à la Ville”. Unanimité.

16. Encadrement de l’ouverture des données géographiques publiques non nominatives de la ville d’Argenteuil par la licence ouverte de réutilisation 2.0

Ces données sont nombreuses, indique Mme Gicquel. “La loi de 2016 impose de les tenir à disposition des citoyens.”

Unanimité.

17. Cession du bien sis 46 rue Lhérault Clouqueur cadastré section BO 173 pour l’extension du Centre Hospitalier Victor Dupouy d’Argenteuil

Un terrain non bâti, de 200 m2, “vacant et sans maître” dont la Ville est ainsi devenue propriétaire. Cédé 10000 €, c’est cadeau pour l’hosto.

18. Cession de la parcelle cadastrée CW 458 (pavillon) sis 1 rue des Pieux aux consorts PINTO

… repris après “recalage des limites foncières” et “plan de division”… un feuilleton ! voir Conseils antérieurs. Unanimité.

19. Rétrocession au profit de la Ville d’Argenteuil de la parcelle de la SEM Rives de Seine Développement BM 554 à l’euro symbolique

Une bizarrerie : un passage obligé par le sous-sol de la résidence Braque, remplacé par l’ouverture d’un passage, avec l’accord d’AB Habitat… Unanimité.

20. Rétrocession des emplacements réservés n° 64 et 79 sis allée Théodrade au profit de la Ville d’Argenteuil

La nouvelle allée donnant dans la rue Laugier. Les emplacements sont la voirie de l’allée elle-même. Unanimité.

21. Transfert du foncier des Collèges Eugénie COTTON et Lucie AUBRAC au Conseil Départemental

Le Code de l’Éducation nous y oblige (et c’est à titre gratuit).

Nadia Metref (groupe AAV) “profite de cette délibération pour revenir sur la construction du 10ème collège, prévu pour 2022 puis 2024 sur la friche Pirelli, visiblement trop pollué selon le courrier qui nous a été adressé par la présidente du Département. Avez-vous une autre solution ?”

Georges Mothron : “oui, mais un terrain dont nous ne sommes pas propriétaires. Le Département attend avec impatience.”

Unanimité.

22. Dénomination d’une nouvelle voie desservant les lots 1 à 14 du (nouveau) lotissement donnant de la c à rue de Furnes, en “rue de la Treille” car elle mène près du vignoble. Unanimité.

23. Attribution de subventions aux trois associations de commerçants de la Ville d’Argenteuil

Damien Walker (“adjoint à l’attractivité en charge du commerce et de l’innovation numérique”) présente ces subventions aux associations du centre ville, du Val Sud et de Joliot-Curie, pour leurs actions autour de Noël.

“Quels autres projets ?” demande Françoise Pacha.

“Ce qui fait vivre Argenteuil au-delà du commerce, c’est le tissu associatif”, dit Omar Slaouti. “Toute forme de soutien en leur direction est bienvenue. Je pense notamment aux associations sportives”.

Agnès Ben Salem “félicite la municipalité pour son soutien aux commerçants” et demande “quels sont les projets de la municipalité pour combler le manque de commerces de qualité à Argenteuil : ils sont de plus en plus en difficulté. Comment inverser la tendance ?”

Damien Walker : “Nous travaillons étroitement avec les associations de commerçants, au plus grand bénéfice de la population. On essaye de structurer leurs actions, de manière très structurée concertée à l’échelle de la ville, pour qu’à travers les tombolas elles aient une base de données des clients. Vous serez concertés, les groupes de l’opposition et bien d’autres, à un point d’action sur la redynamisation du centre ville à travers le commerce. Je préfère le faire amender d’abord par la majorité municipale et vous concerter après dans l’esprit de la co-construction qui nous anime tous.”

Unanimité.

24. Versement du solde de la subvention de fonctionnement 2020 au bénéfice de l’association Argenteuil Tennis Club

Khaled El Haddad : “M. Slaouti, voilà un témoignage du soutien de la Ville aux associations sportives.”

Je perds un moment la connection.

25. Actualisation des tarifs du dispositif sportif “Sport Santé Terrestre”

Je retrouve l’image et le son alors qu’Omar Slaouti intervient sur les “comorbidités” devenues bien connues à la triste occasion de la Covid. Il espère que le dispositif sera mieux connu des Argenteuillais.

Monique Vatri approuve “la lutte contre la malbouffe et l’obésité,… mais nous apprenons qu’une nouvelle sandwicherie arriverait à la place de l’ancien poissonnier sur Gabriel Péri.”

Khaled El Haddad : “une communication ciblée sera faite pour toucher le plus grand nombre. Concernant le fast food, je ne suis pas au courant”.

Georges Mothron : “les choses ne sont pas faites”.

26. Actualisation du règlement intérieur du centre aquatique Youri Gagarine et du règlement intérieur de la fosse de plongée

Il était nécessaire de les actualiser, dit Khaled El Haddad, “afin de garantir la sécurité des usagers. L’âge d’accès sans accompagnateur au Centre aquatique passe de 10 à 11 ans.”

Francis Gabouleaud (ASE) : concernant la plongée, “le projet a-t-il été validé par le club concerné ? Comment la Ville va-t-elle contrôler ? Le règlement dit que le directeur doit faire le gonflage, alors que le club a une équipe dédiée, habilitée. Nous voterons pour, mais il serait nécessaire que la Direction des sports se rapproche du club.”

Khaled El Haddad : “on vous apportera les précisions demandées ; il me semble qu’il y a une concertation avec les associations.”

Unanimité.

27. Désignation des Conseillers Municipaux à la Commission Locale d’Evaluation des Charges (CLECT) Territoriales du Territoire Boucle Nord de Seine : Mme Ahres et M. Péricat.

Nicolas Bougeard indique que le groupe AAV ne participera pas au vote sur les nominations de conseillers de la majorité. Françoise Pacha fait de même pour le groupe ASE, et Omar Slaouti de même.

28. Désignation des Conseillers Municipaux à la Commission Locale d’Evaluation des Charges Transférées (CLECT) de la Métropole du Grand Paris : Mme Ahres et M. Péricat.

29. … à la Commission Consultative de l’Energie de la Métropole du Grand Paris : M. Ploteau.

Une abstention, celle de Mme Ben Salem.

30. … au Syndicat Mixte Autolib’Métropole (et Vélib, donc) : M. Ploteau et M. Mechria.

Françoise Pacha rappelle que le milliardaire Bolloré a demandé 230 M€ à Autolib : il aurait demandé 583000 € à Bezons ; combien à Argenteuil ?

Agnès Ben Salem “a la désagréable impression que certains de (ses) votes ne sont pas pris en compte” et viendra vérifier auprès des secrétaires.

31. … aux conférences de l’Entente Arc en Seine : Mme Gicquel et M. Walker.

Omar Slaouti s’interroge sur leur mandat : “Arc en Seine était destiné, à sa création en 2013, à garantir le droit inaliénable à circuler sur les rives de Seine. Mais en 2013 aussi, un accord avec Fayolle autorisait cette entreprise à clôturer la berge.”

Georges Mothron : “une fois n’est pas coutume, je serai d’accord avec M. Slaouti, cette privatisation était une vaste bêtise qui nous apporte bien des soucis. Une question orale a été posée par le groupe ASE, je donnerai quelques indications.”

32. … d’un référent aux questions de la défense : M. Stoll (?).

33. … au CA du Réseau National des Missions Emploi : M. Walker ; Mme Charaix étant présidente nationale de cette entité.

34. …au Syndicat Intercommunal Funéraire de la Région Parisienne : Mme de Azevedo et M. Slifi.

35. … au CA de l’association Les Ateliers du 5 : Mme Juglard.

36. … au Conseil de l’UFR des Sciences économiques et de gestion de l’université Paris 13 : Mme Vallier et Mme Charaix.

37. … à la Commission de suivi de site de la société PLACOPLATRE : M. Ploteau, M. Quinet.

Francis Gabouleaud souhaite “connaître les conséquences sur l’environnement. Un nombre important de camions sort de cette carrière. Nous avons pourtant une gare de fret à Argenteuil”.

Georges Mothron : “le Grand Paris Express excave des tonnes et des tonnes de sous-sol, dont une partie sert au comblement de la carrière Placoplâtre. Une sortie de l’A15 est prévue, mais le timing de sa construction n’a pas été respecté, Argenteuil souffre du déploiement de poids lourd, énorme, qui n’utilisent pas toujours les voies réservées. On souffre de leur passage et de leur stationnement, notamment sur la route de Cormeilles et la rue du LCL Prudhon, le boulevard Héloïse. Il y a eu une seule action de police, il y a 6 mois. On aspire à ce que le nouveau commissaire soit beaucoup plus actif sur ça.”

Une abstention.

38. Information sur le droit à la formation des élus

Pierre Abrinas rappelle ce droit, qui “peut représenter jusqu’à 18 jours sur la durée du mandat” ; “le montant dépensé en formation ne peut être inférieur à 2% des indemnités de fonction.”

Unanimité sur leur inscription au budget, plafonnée à 50000 €.

39. Indemnités de fonction des élus

Le maire : “Un fonctionnaire de la Préfecture très vigilant, pas seulement sur Argenteuil, nous a fait faire quelques corrections : que Mme Ben Salem, qui devait démissionner mais n’a pas démissionné, retrouve son indemnité ; et que les conseillers d’opposition et de la majorité aient désormais la même indemnité, ce qui n’était pas le cas depuis longtemps à Argenteuil” (pas le cas depuis… le début du 2ème mandat de Georges Mothron !).

Omar Slaouti indique qu’il refuse de toucher quelque indemnité que ce soit, “étant là pour servir et non pour se servir”.

Georges Mothron : “le fonctionnaire refera du zèle si on vous met à zéro !” (l’indemnisation est obligatoire dans les villes de plus de 100000 habitants, bien que son montant soit minime).

Georges Mothron répond à deux questions orales.

Francis Gabouleaud interroge sur l’accessibilité des berges de Seine pour “rejoindre la Villette, Saint-Denis, etc. ; Argenteuil est la seule ville d’Ile-de-France à ne pas avancer sur cette question. L’occupation par l’entreprise Fayolle est illégale.”

Jean-François Ploteau : “La première pierre de cette reconquête des berges est la réalisation faite à la Plataneraie. La requalification du quartier de la Porte Saint-Germain y contribuera. La reconquête des berges vers Epinay-sur-Seine est d’actualité. Les services ont rencontré hier des représentants de Fayolle pour négocier le passage. Nous voulons assurer la continuité de la gare d’Argenteuil à la Villette via la rue d’Epinay et la rue de Buan, d’ici 2 ans.”

Omar Slaouti regrette la “stigmatisation d’Argenteuil par l’article du JDD : pourquoi la municipalité ne réagit-elle pas face à ces semeurs de peur qui dénigrent l’islam et, de manière générale, les Argenteuillaises et Argenteuillais ?”

Georges Mothron : “j’ai protesté auprès du journaliste contre ce titre qui ne reflète pas la réalité d’Argenteuil, et qui a été choisi par la rédaction en chef. L’article est, lui, le fruit d’une enquête fouillée, même si elle ne nous plaît pas. Je suis sûr que les Argenteuillais sauront faire la part des choses.”

Le maire clôt le conseil, l’image et le son disparaissent aussitôt.

Note

[1] Merci à elle, qui précise : “Pour résumer l’intervention sur le voeu pour la presse locale, j’ai dit : - que nous aurions aimé être associés à ce voeu, malheureusement nous l’avons découvert sur nos tables, en arrivant dans l’agora de l’hôtel de ville ; - que nous nous étonnons de cet intérêt pour la presse locale que le maire n’a pas toujours bien traitée (ah vive la communication politique!), et notamment le service public, Radio France, que son parti, LR, veut démanteler ; - Mais que l’heure est grave pour le journal Le Parisien et que perdre l’info locale c’est perdre la base de l’information et du débat démocratique donc nous avons évidemment voté ce vœu. ; - enfin je me suis réjouie personnellement du fait que la municipalité relaie les combats du syndicat national des journalistes (rires!)”

Argenteuil, montagne d'aventures

par Frédéric Lefebvre-Naré Jogger et coureur occasionnel de cross, j’ai la chance d’être Argenteuillais, c’est-à-dire de bénéficier de sites magnifiquement adaptés à ces sports, à quelques minutes de footing de chez moi. Beaucoup d’Argenteuillais·es peuvent penser que ces sites sont chez nos voisins  […]

Lire la suite

L’histoire millénaire d’une chapelle méconnue

par Bernard Rols Ce n’est pas habituel sur ce blog mais en cette période estivale, partons à la découverte de notre patrimoine culturel. Laissons pour une fois, nos édifices religieux à l’exemple de nos cathédrales et basiliques, nos palais et châteaux royaux, tous classés « Monuments Historiques ».  […]

Lire la suite

Le Conseil Municipal retrouve sa salle

par Frédéric Lefebvre-Naré Appel ! “Le quorum est largement atteint”, constate le maire. Mais “quelqu’un siège seul dans cette assemblée. Une décision a été prise, fort de lecture de réseaux sociaux, sur le fait qu’il était hors de question pour nous d’accepter dans notre groupe Mme Agnès Ben Salem.  […]

Lire la suite

Quelle santé demain ?

par Bernard Rols Hier, vendredi 10 juillet, nous avons franchi la barre des 30 000 décès de la Covid en France. A quelques jours du déconfinement, nous enregistrions 25 000 décès (mon commentaire 3 ici) Certes, ce sont encore 5000 vies perdues, mais beaucoup de ces nouveaux décès sont les  […]

Lire la suite

Petit bilan personnel de ces municipales 2020 à Argenteuil

par Frédéric Lefebvre-Naré, conseiller municipal sorti Merci aux électrices et électeurs venus voter. Sur le bureau de vote que je présidais, 287 votants dont 3 blancs et 4 nuls (des professions de foi en guise de bulletins). Zéro déchiré, zéro injure, zéro teub… L’élection prise la plus au sérieux,  […]

Lire la suite

Conseil municipal du 9 juin : un dernier budget

par Frédéric Lefebvre-Naré Suite (après de nombreux points sur l’épidémie) de ce dernier des derniers conseils du mandat 2014-2020. 10. Budget supplémentaire pour l’année 2020 : Xavier Péricat vante la coopération avec la Région et le Département, mais constate les incertitudes pour la suite. La  […]

Lire la suite

Conseil Municipal du mardi 9 juin, live Covid19

Les services municipaux ont fait un bel effort pour câbler la salle Jean Vilar pour ce Conseil. Le maire fait approuver le PV du Conseil précédent. Je demande qu’il y soit mentionné que le “Plan de déplacement administration” y a été voté sans être remis aux Conseillers, ni avant, ni pendant, ni  […]

Lire la suite

Haut de page