Conseil du 6 juillet 2021 (2)

par Frédéric Lefebvre-Naré Suite de ce premier billet.

18. Vaccinations et vacations

Mme Gonçalves présente “quelques chiffres Covid afin d’alerter sur la vaccination. Seulement 40% des Argenteuillais ont reçu une dose de vaccin. Les jeunes ne sont pas encore sensibilisés. La salle Jean Vilar sera ouverte tout l’été pour la vaccination. Chaque jeune vacciné en juillet pourra s’inscrire sur le site de la Ville à l’opération “destination vacances”, avec parmi les lots 3 séjours en Europe d’une valeur de 500 € chacun. Le taux d’incidence à Argenteuil est de 44 pour 100000 habitants, contre 22 au plan national.

Des sage-femmes et chirurgiens-dentistes vont venir renforcer le centre de vaccination.”

Omar Slaouti : “vous osez vous réapproprier le ‘quoi qu’il en coûte’, avec 93 lots, ce n’est pas à la hauteur des enjeux alors qu’arrive la 4ème vague. Ça peut permettre de passer sur CNews, mais ce n’est pas à la hauteur. Pourrions-nous avoir des bus en bas des cités, comme dans d’autres villes ? Nous devrions en être capables, même si des voitures prennent les places du bibliobus.”

Georges Mothron : “toutes les occasions peuvent être envisagées. Un bus, je n’y vois aucun inconvénient. Quelques collectivités l’ont fait, en zones moins urbaines, aidées par la Région. On peut regarder.”

Unanimité.

19. Rémunération des astreintes pour les permanences des chirurgiens-dentistes salariés des Centres municipaux de santé

Unanimité.

20. Convention de coopération entre l’hôpital et les CMS : mise à disposition de médecins spécialistes auprès des CMS.

Unanimité.

21. Arrivée d’un chien à la police municipale

M. Stoll : “en préambule, quelques éléments sur notre police municipale : 10 policiers nous rejoignent venant d’autres villes, donc déjà formés ; surtout sur le groupe de contrôle des commerces. Nous allons aussi créer une brigade de deux motos, et une brigade de nuit permettant d’aller jusqu’à 2h du matin. Et une équipe cynophile. Elle avait été créée par une délibération de 2013. La ville n’a pas d’installation ; ce sont des agents formés qui mettraient à disposition des chiens dont ils seraient propriétaires”. La convention prévoit leur prise en charge financière par la Ville.

Monique Vatri : “nous ne pouvons être satisfaits de l’organisation de la police municipales : incivilités non verbalisées, appels restés sans suite… Un chien rendra-t-il de plus grands services ? Des interpellations demandent un chien sont plutôt de la mission de la police nationale.”

M. Stoll : “il y a eu environ 100 interpellations rien que pour le motif de stupéfiants”.

Omar Slaouti : “j’ai envie d’interpeller les agents municipaux : l’article 4 dit que l’agent assure seul tous les dommages causés par le chien, et que la Ville ne garantit rien ! Pour un outil de travail, c’est étonnant ! Nous voulions plus de travail de prévention, plutôt que d’augmenter l’arsenal répressif.”

M. Stoll : “les différentes activités, motos, chiens, sont un moyen d’attirer du policier municipal, parce que ça donne une bonne image.”

Georges Mothron répond à Omar Slaouti sur l’article 4 : “il s’agit des dommages hors heures de service, bien entendu”.

Un conseiller municipal (je n’ai pas noté son nom) : “je travaille dans la sécurité : rien que la vue du chien peut calmer une situation. La sécurité pour moi n’a pas de prix. Les Argenteuillais méritent une PM bien équipée. La prévention, au bout d’un moment c’est bien beau, certaines personnes passent à l’acte et ce sont les forces de police qui sont en première ligne.”

Vote contre : Omar Slaouti et le groupe ASE ; trois abstentions ; trois élu·e·s ne participent pas au vote.

22. Enquête publique pour désaffecter et déclasser une portion de trottoir à l’angle de la rue Louis Lhérault / rue du Troupeau pour créer une place de stationnement “handicap” : Unanimité.

23. Droit de délaissement d’un emplacement réservé au 19 rue Etienne-Bast : Unanimité.

24. Cession d’un local commercial préempté par la Ville au 121 avenue Maurice Utrillo pour y transférer la boulangerie existante dans la même rue, qui deviendrait une poissonnerie.

Xavier Morin se réjouit de voir “arriver un projet commercial de qualité”. Mais avec la vente, le risque augmente qu’après un éventuel échec, cela devienne “une sandwicherie”.

Georges Mothron précise que le propriétaire de la boulangerie a plusieurs établissements dans la région et veut développer son laboratoire, c’est-à-dire sa capacité de fabrication. Et que c’est lui qui implantera une poissonnerie, épaulé par un poissonnier de métier. “Je pense qu’on peut faire confiance à cet acteur”.

25. Cession à la SNCF de parcelles qui ne seront pas utilisées par Argenteuil Littoral, rue des Charretiers.

Délibération rectificative donc : la règlementation ferroviaire interdit des constructions à moins de 2 mètres d’une voie ; les emprises concernées sont donc soustraites du périmètre initial. Mme Gicquel rappelle au passage le contenu du programme immobilier.

“Dans des échanges récents, le promoteurs Bricqueville s’et engagés à investie dans une oeuvre d’art ou un parcours artistique intégré au projet”.

Omar Slaouti ne participe pas au vote. (Connection hachée).

26. Cession d’un terrain 20 rue Raspail (quartier de la Colonie).__  : 192000 €.

Marine Chailloux rappelle le projet “d’en faire un parking sécurisé”. “Nous ne l’aurions pas bradé. Les biens sont très rares dans ce quartier. Des dizaines de familles auraient été très intéressées. Comment a été faite la publicité de la vente de cette parcelle ? Nexity en a apparemment été chargé ? 180000 € hors honoraires, cela nous semble bien au-dessous des prix du marché. Vous auriez pu la mettre aux enchères comme le font beaucoup de collectivités. Vous auriez pu prévenir le comité de quartier et les élus du quartier. Nous veillerons à ce que le bien construit soit bien une maison à usage d’habitation et non une ‘maison’ divisée en appartements par un investisseur.”

Xavier Morin : “nous ne comprenons pas bien la vente de ce terrain de 400 m2 dans un quartier qui manque de services publics. Nous ne connaissons pas les acteurs. Je crains de la densification.”

Camille Gicquel : “il y a plusieurs entités dans le groupe Nexity, dont des agence immobilières : c’est le prestataire de la Ville pour la vente de biens de la commune. Les annonces sont publiées. Les acheteurs sont une famille qui achète pour vivre à Argenteuil.”

27. Friche Balzac au Val d’Argent Sud : cessions à ‘Nexity IR Programmes Grand Paris’ : Georges Mothron rappelle le contenu du programme “dont une crèche et un centre médical”. “Le terrain a été vendu 3,86 M€ ; la complexité de l’opération demande des ajustements à la marge des volumes cédés, notamment liés à l’autopont, pour accueillir des ouvrages de structure de l’opération, des pieux”

“La superficie totale concernée est de 16 m2 pour 16 pieux”.

(Autrement dit, les immeubles seront construits en bord d’autopont).

Xavier Morin : “nous étions contre ce projet, nous le sommes encore ! Nous nous sommes prononcés pour des espaces verts à priorité des habitations. Les habitants du Val Nord (en fait Sud) le réclament”.

Nadia Metref : “ce projet est situé en proximité d’importants immeubles collectifs et tout proche du pont de la gare. Ce terrain stratégique a été bradé 292€ le m2, sans information des habitants ni concertation. C’était la dernière réserve foncière du quartier. Les écoles du quartier sont déjà plus que saturées. Pendant notre mandat, nous profitons un maison de quartier, un centre culturel, un lycée privé sous contrat… M. Mothron a tout abandonné.”

Toute l’opposition vote contre. Et une abstention.

28. Convention avec l’Établissement Public Foncier d’Ile-de-France remplaçant celle conclue en 2015 avec l’Établissement qui était alors seulement départemental. “Cette convention permet de reprendre des immeubles en délabrement ou comportant des logements insalubres,” indique Mme Gicquel.

“Même à Argenteuil, les prix au m2 ont pris 11% en un an, à proximité des gares et des bassins d’emploi. Entre 2008 et 2014, 2500 (?) unités de logement ont été autorisés en grand collectif, parfois aux dépens de tout bon sens.”

“Le partenariat avec l’EPF, couplé avec une division par 2 de la production de logements, permet de se concentrer sur les projets les plus structurants. Nous avons besoin de bâtir là où nous avons besoin de logements et que ça ait du sens pour la ville. Le 157 avenue de Stalingrad, également Jean Jaurès… L’enveloppe est portée de 10 à 20 M€ ; un objectif est fixé à 130 logements par an avec un principe de mixité inversée”.

(Je n’ai pas tout compris).

Unanimité.

29. Incorporation d’un bien sans maître 5 rue Etienne Bast : unanimité.

30. Infrastructures de recharge de véhicules électriques (IRVE) : la Ville a reçu, indique Jean-François Ploteau, des offres peu intéressantes de Métropolis et du Sipperec ; elle propose de les confier au Sigeif, groupement dont fait partie Enedis, ce qui doit garantir de meilleurs délais de raccordement.

8 zones prioritaires d’implantation sont prévues pour le 4ème trimestre 2021 : des bornes lentes en “rétrofit” des bornes Autolib, à des bornes ultra-rapides à très forte puissance.

“La très grande majorité des communes de Boucle Nord de Seine ont fait le même choix. C’est aussi l’offre qui assure les coûts les plus faibles à l’usager.”

Aurélie Bodin-Féron : “lors de la commission, j’ai demandé de combien de bornes il s’agissait, où, quand : on a constaté que ces éléments manquent. C’est bien dommage ! Autre question : avez-vous prévu un dispositif de ‘disques verts’ ?”

“Les autres membres de mon groupe ne souhaitent pas participer au choix du prestataire et ne prendront pas part au vote.”

Jean-François Ploteau : “c’est normal que vous n’ayez pas le nombre de bornes car on est en phase d’études. Le déploiement sera au dernier trimestre de cette année.”

31. Délégation à Indigo du stationnement payant : avenant suite à la découverte d’amiante, qui augmente à 774 000 € le coût de réfection du parking de la Commune de Paris. Le système de sécurité incendie du parking Côté Seine doit être remplacé pour 399 000 € (pile !). Au total 3% du montant de cette délégation de 12 M€.

Nicolas Bougeard : “il n’est pas imaginable qu’on découvre de l’amiante maintenant. La Ville n’a pas à supporter l’amateurisme du délégataire. Pourquoi est-ce à la Ville de payer la mise à jour du système de sécurité incendie. Pour un délégataire très loin de remplir ses obligations de sécurité, de propreté et de service.”

Omar Slaouti : “Vinci s’en met plein les poches et le service n’est pas à la hauteur. Et au Val Nord on n’arrive toujours pas à se garer. Au terminus du 164, les ‘buttes’ dans le parking sont toujours là. Beaucoup de personnes quand elles rentrent du travail tournent des heures et des heures faute de place. À quand une grande rencontre ici autour du parking à Argenteuil ?”

Xavier Péricat : “je trouve amusants les propos de M. Bougeard : c’est vous qui avez signé cette délégation de service public le 25 juillet 2013, je vous renvoie à la notion d’amateurisme. Nous avions auparavant avec Spie (Autocité) une délégation équilibrée”.

“Beaucoup de travaux ont été réalisés sur les parkings en ouvrage ou en surface. Les parkings du Val d’Argent sont remplis à 60-70%. Il reste une difficulté aux Musiciens, où il n’y a pas de parking en ouvrage. Ce n’est plus le cas ailleurs. Il reste, au PIR Montesquieu, des centaines de places disponibles aux portes du Val d’Argent Nord pour un coût modique.”

“Le montant de cet avenant n’est pas à la seule charge de la Ville ; il est seulement intégré dans le périmètre de la DSP.”

“Le groupe de M. Hamida”, dit Georges Mothron, ne prend pas part au vote.

32. Modification des statuts du Syndicat Mixte départemental d’Électricité, du gaz et des télécommunications pour élargir son champ d’action à d’autres sujets comme les bornes de recharge. Unanimité.

33. Actualisation des tarifs scolaires et extra scolaires qui ont été fortement baissés, dit Mme Bacha, à la rentrée 2020 “pour accompagner au mieux les familles et traverser la crise sanitaire et économique”. (Elle chiffre les économies pour les familles). “Cette économie n’a pas été compensée par l’État. L’activité ayant repris, nous revenons aux tarifs d’avant Covid”.

Sandra Ryadi : “les Argenteuillais ont pu apprécier ces modifications tarifaires. La crise n’est pas finie, et vous souhaitez déjà réaugmenter ces tarifs. Il aurait été judicieux de prolonger d’une année. J’espère au moins qu’il n’y aura pas le retour des pénalités d’annulation. Nous voterons contre.”

Monique Vatri : “la pandémie n’est pas finie. Et avec l’arrêt des aides aux entreprises, l’impact social peut être fort cet automne. Nous voterons également contre.”

Fabien Bénédic : “depuis juin 2020, la vie a repris, selon la note de synthèse ; nous ne vivons pas dans le même monde. Le nombre de décès est passé de 30000 à 110000. Et on nous prédit une 4ème vague. Mme Gonçalves donnait tout à l’heure des chiffres inquiétants… non, tout ne va pas mieux ! Pourquoi remettez-vous les tarifs 2019 ? Il faut chercher les raisons ailleurs. Vous les avez baissé 3 semaines avant le 2ème tour des élections municipales… vous les augmentez au lendemain des élections départementales et régionales. J’en profite pour féliciter mes amis Nadia Metref et Nicolas Bougeard pour leur large succès sur deux des trois cantons d’Argenteuil.”

“On est au mois de juillet, les familles ont déjà inscrit leurs enfants… et vont maintenant recevoir un joli courrier.”

Omar Slaouti : “on fait le même constat. Le trait est un peu gros ! C’est terrible ! C’est de la très mauvaise politique politicienne !”

Georges Mothron : “le tarif le plus bas, qui est très usité, passera à 1,35 € le repas. Je suis désolé, mais les efforts sont énormes ! On ne peut pas ad vitam aeternam supporter tout ça.”

Fatiha Bacha : “M. Bénédic, les familles, même inscrites, n’ont pas encore réservé. Mme Ryadi, il n’y a pas de pénalité sur les réservations, seulement sur les annulations”.

Toute l’opposition vote contre.

34. Subvention à la Ligue de l’enseignement pour des ateliers lecture à l’école : 1000€ comme chaque année. Unanimité. Fatiha Bacha, en réponse à une question de Sandra Ryadi, indique que les retraités interviennent généralement dans des écoles proches de leur domicile.

35. Financement des Projets Artistiques et Culturels en Territoire Éducatif France-Lise Vallier : “l’objet du PACTE repose sur trois principes fondamentaux (…). Les projets se déroulement avec le concours d’artistes professionnels sur une douzaine d’heures. Douze projets ont été retenus par l’Éducation Nationale, concernant 145 classes”.

Aurélie Bodin-Féron : “nous voterons pour, mais peut-on informer les structures plus tôt ? Nous sommes en juillet et votons une régularisation sur une année scolaire qui vient de se terminer !”

Monique Vatri : “nous regrettons la baisse de 15% des crédits alloués. Il faut davantage de volontarisme.”.

36. Subvention à la Ligue contre le Cancer. France-Lise Vallier : “1300€ pour l’année scolaire 2020-2021 ; depuis plusieurs années, le comité du Val d’Oise de la Ligue distribue des agendas aux élèves de CM1”.

Aurélie Bodin-Féron regrette l’absence de réponse à sa question sur le point 35. Mme Vallier dit ne pas en avoir. Georges Mothron “on vous les fera suivre”.

Unanimité sur le point 36.

37. Tarifs des activités sportives et de nouvelles activités., sans changement pour les tarifs existants, indique Khaled El Haddad. Nouvelles activités :

  • anniversaire au centre aquatique avec parcours aquatique encadré par maître nageur,…
  • sport santé clinique pour les enfants en surpoids : 30 €/an pour les Argenteuillais ;
  • école des sports adaptés, pour les enfants avec déficiences intellectuelles ou troubles du spectre autistique : 124 €/an pour les Argenteullais ;
  • école des sports olympiques (dont le laser run !) : 124 €/an.

Omar Slaouti : “on ne peut que se féliciter de cet élargissement de l’offre, notamment pour les enfants frappés par le handicap. Les tarifs ne tiennent pas compte du quotient familial ?”

Khaled El Haddad : “non, ce sont déjà des tarifs très bas au regard des prix de revient.”

Unanimité.

38. Séjours organisés par des maisons de quartier à Vallangoujard : 10€ par adulte, 5€ par enfant jusqu’à 17 ans, gratuit jusqu’à 3 ans. Auparavant les tarifs étaient variables par maison de quartier. “On prévoit d’accueillir cet été 239 personnes dans le cadre de ces séjours”, indique Xavier Péricat. “Le tarif est un forfait incluant le transport et le repas. Les précédents séjours ont été plébiscités par les familles.”

Donia Lassoued : “notre groupe votera pour ; les tarifs sont assez bas ; qu’en est-il du projet concernant Saint-Hilaire ? Une rumeur court que vous auriez refusé l’offre d’une personne pour 2 M€.”

Monique Vatri : “nous regrettons le manque de places dans ce type de structures. Pour certaines familles, Vallangoujard semble le seul moyen de s’oxygéner. Elles devraient être prioritaires. Nous en profitons pour vous demander un réponse à notre mail du 26 mai demandant quelle suite vous avez donnée à l’offre à 2 M€.”

Aurélie Bodin-Féron intervient, mais la connection est coupée. Puis Omar Slaouti (une image fixe, puis : ) “on est vraiment dans l’opacité totale concernant Saint-Hilaire de Riez.”

Georges Mothron : “Mme Gicquel a fait une réponse, dont j’ai eu copie. Ça m’étonne de vous que vous faisiez enfumer par M. Debeaud.”

Omar Slaouti  : “ce n’est pas M. Debeaud, c’est la réalité des prix”.

Georges Mothron : “Saint-Hilaire de Riez a été regardée par un certain nombre d’acquéreurs (potentiels), qui se sont retirés au vu du PLU de la commune. Il y a eu un acquéreur en parfait accord avec le PLU, c’est passé en Conseil municipal, ça a été voté. Et M. Debeaud, qui sait se répandre sur les espaces d’internet, on a parlé tout à l’heure du boulevard Jeanne d’Arc où il dit des choses fumeuses, a trouvé un homme de paille en Normandie pour mettre sur la table 2 M€… mais dans son projet à 2 M€, il y a des constructions impossibles avec le PLU. Le notaire qui a appuyé cette proposition s’est vu répondre par la Ville que ce projet était uniquement histoire de faire de l’esbroufe. On revient à Vallangoujard.”

Unanimité.

Il reste 8 points mais je vous prie de m’excuser pour cause de réveil très tôt demain matin !

Conseil municipal : 6 juillet 2021

par Frédéric Lefebvre-Naré Cette séance est à huis clos. Je tente de la suivre en ligne ! J’arrive apparemment (à 19h02, j’ai dû me tromper d’heure[1]) pendant le point 4, l’avis à donner sur le projet “bus entre Seine”. À 19h02, Xavier Péricat évoque apparemment ce projet de bus en site propre du  […]

Lire la suite

Résultats des élections départementales des 20 et 27 juin 2021 à Argenteuil

Argenteuil-cantons.jpg, juin 2021

par Frédéric Lefebvre-Naré Carte par Pierre Belot, mix GoogleMaps + carte des cantons sur le blog de Fabien Bénédic, conseiller départemental sortant d’Argenteuil 2, qui ne s’est pas représenté. Le canton 1 comprend également Sannois et Saint-Gratien ; le canton 3 comprend également Bezons. Canton  […]

Lire la suite

Résultats des élections régionales de ces 20 et 27 juin à Argenteuil

par Frédéric Lefebvre-Naré Inscrits sur les listes : 52 501 (52 419 au 1er tour !) (Argenteuil compte 113000 habitants dont 90000 Français, dont environ 67000 majeurs, donc près de 15000 personnes pourraient s’inscrire sur les listes pour voter, et n’y sont pas). 1er tour Votants : 10 738 soit 20,5%  […]

Lire la suite

Conseil municipal à huis-clos en manteaux

… dans le hall de l’Hôtel de Ville. Le maire demande à ce qu’un point concernant l’A15 (création d’une voie réservée au covoiturage au niveau de Franconville ?) soit inscrit en urgence, une “motion 0” (avant le 1er point). Nicolas Bougeard (PS) indique qu’il s’agit d’un post Facebook d’hier qui  […]

Lire la suite

Argenteuil quitte l'Océan (fin du Conseil du 11 décembre 2020)

Les deux premières parties de ce long Conseil ici et là. Suite et fin, avec le sujet le plus sensible du jour, la vente de la dernière colonie de vacances de la ville, la plus emblématique au bord de l’Atlantique. 27. Désaffectation, déclassement et cession de l’ancien Centre de vacances sis avenue  […]

Lire la suite

Haut de page