par Frédéric Lefebvre-Naré

Je lis sur Facebook :

"on n'entend parler de personne ou presque et là que les élections arrivent il y a plein de gens formidables avec idées formidables (qui veulent se faire élire) Ils étaient où tous ces personnes formidables, elles faisaient quoi jusqu'à maintenant ?

La vie c'est tous les jours toutes les semaines tous les mois pas juste 4 mois avant les élections"

Une réflexion fréquente qui mérite réponse !

Pour prendre mon cas personnel (à chacun·e de répondre pour soi), ça fait 20 ans cette année que je milite à Argenteuil dans de nombreux cadres successifs (politiques comme associatifs). J'ai été candidat 6 fois à des élections politiques sur la ville. Je fais actuellement partie du groupe "Engagés pour Argenteuil" créé en 2013, et suis élu dans l'opposition, depuis 2014 : je rends compte sur internet de toutes les délibérations et débats de chaque conseil municipal (le blog Engagés pour Argenteuil est à ma connaissance la seule source à le faire, et quelques centaines de personnes à chaque Conseil utilisent cette source). Ce blog a publié au total 404 billets depuis quatre ans, tous toujours en ligne (de militants Engagés pour Argenteuil ou de personnes qui nous envoient des textes). Mes prises de positions ou initiatives dans divers cadres ont été cités quelques dizaines de fois par an, je pense (depuis 2017 en tout cas) dans divers médias locaux.

Avec bien d'autres personnes dans le collectif Argenteuil en commun, initié en 2017 et formalisé comme association à partir de juin 2018, nous préparons ces élections, avons organisé une enquête (sur les marchés et sur internet), des débats publics, des ateliers participatifs… et tenons depuis la rentrée de septembre 2018 un point-rencontre / permanence d'accueil tous les mardis soirs.

Et malgré ça je comprendrais parfaitement que, comme 90 ou 95% des Argenteuillais·es, vous n'ayez jamais entendu parler de moi ! D'une part, nous sommes 115000 à Argenteuil, c'est vraiment difficile de rencontrer tout le monde (ou d'être entendu de tout le monde), si on peut consacrer à la politique (c'est bénévole, faut-il le rappeler[1]) l'équivalent d'une journée par semaine.

Comme tout le monde, je suis limité par d'autres obligations (travail, vie de famille, et activités non politiques !) et suis loin d'être aussi présent que je le voudrais dans tous les événements argenteuillais ; sans parler des rencontres en porte-à-porte, j'y consacre très peu de temps même si c'est depuis longtemps (2000).

Tout ceci vaut pour des centaines de militants d'Argenteuil… de tous bords ! Si "on n'entend parler de personne ou presque ", comme vous l'écrivez, ce n'est pas forcément faute de bonne volonté ou d'énergie de notre part. Aidez-nous à être entendus !

Notes

[1] Cependant, comme élu d'opposition, je reçois depuis 2014 une indemnité de 167 € nets par mois, le minimum légal.