par Frédéric Lefebvre-Naré

La majorité municipale a ironisé sur les aménagements des berges de Seine annoncés par l'équipe précédente, et non sans raisons :

  • son projet ruineux de tunnel ne s'est pas concrétisé,
  • les Forums urbains et autres belles esquisses paysagères inspirées des berges du Rhône, sont restées de belles esquisses,
  • rien n'a changé sur la promenade plantée, sombre et boueuse, ni sur la berge toujours inaccessible aux piétons ou vélos,
  • un peu plus haut sur le fleuve, le port à sable Fayolle est maintenant clôturé et coupe l'itinéraire de promenade en bord de Seine.

Mais la majorité Mothron de 2001-2008 pourrait faire l'objet de la même ironie, qui a laissé sept ans se dégrader la "friche Henri Barbusse" à l'entrée d'Argenteuil, tout de même plus accueillante en "parc des Berges". Et ses photos de berges de Seine aménagées pour la promenade, là où personne ne va entre l'A15 et Épinay, devaient être prises bien vite entre squatts, tags et tas d'ordures.

Ces "bonnes fées", équipes municipales, architectes et urbanistes, militant(e)s, Argenteuillais(es) attaché(e)s au cadre de vie, n'ont pas vu, de 2001 à 2014, se réaliser leurs espérances ou leurs promesses.

Mais au moins, une direction était annoncée, dans l'espoir de lendemains meilleurs.

Au dernier Conseil encore, le 11 octobre — celui-là même où était votée comme point 1 la vente de Jean Vilar — nous approuvions comme point 2 un projet pour le Grand Paris, dans lequel l'île Héloïse échappait aux projets d'aménagement (fond jaune) !

Apur_amenagements.png

Voici les projets de nouveaux logements — document produit par la Mairie en avril 2016, après le déclassement de l'île Héloïse. Aucun projet de logement (et heureusement) à la place de Jean Vilar.

logements_CIN.png

Et voici comment les berges de Seine étaient présentées, toujours dans ce document annexe au Contrat d'Intérêt National que la Ville conclut avec l'État. Vous voyez un mégaplexe quelque part ? "Développement des activités de loisirs vers les berges", c'est censé signifier 145 logements, 900 places de parkings, un multiplexe et un centre commercial, vraiment ?

berges_CIN.png

En voilà de beaux et justes projets ! Et, au lieu de les liquider, nous les concrétisions ?