Blog d'Engagés pour Argenteuil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 1 mars 2017

Réunion de quartier des Coteaux, re-fusion du quartier du Moulin d'Orgemont avec Orgemont-Joliot

par Frédéric Lefebvre-Naré

Ce mercredi 1er mars 2017, en toute fin de Conseil Municipal, le Maire mettra au vote quelques changements dans la "démocratie participative" à Argenteuil :

  • Il n'y aura plus qu'une réunion publique par quartier et par an ;
  • Il n'y aura plus que 6 quartiers au lieu de 7 : la Municipalité re-fusionne, deux ans après les avoir distingués, les deux quartiers d'Orgemont séparés par l'A15 (Cf. le document "2014-2020" sur le site de la Ville).

Il n'avait été question d'une telle re-fusion, ni à la… réunion de quartier du Moulin d'Orgemont (Les Larris / la Colonie), que Bernard vient de raconter, ni au comité de quartier où je siège.

Profitons donc des quelques réunions qui restent concédées… Pour celle des Coteaux jeudi dernier 23 février, voici une compilation de mes tweets, revus pour Facebook.

1er intervenant : Veolia présente le "service de l'eau potable".

Reunion_quartier_23fev17.png

Le comité de quartier présente son bilan : 25 réunions tenues dont 5 plénières. Concours de dessins d'enfants. Un changement de sens de circulation. Un cahier des charges pour le terrain Védrines/Poitou.

Alain Leikine a obtenu "que les principaux industriels rejoignent le Conseil économique d'Argenteuil" (mais ça ne suffit pas). "Une équipe a déterminé les filières sur lesquelles nous pourrons mobiliser les acteurs". 5 projets économiques[1] :

  • 1 "créer un pôle régional de l'entrepreneuriat et de l'innovation"
  • 2-3-4 "s'inscrire dans" des pôles de compétitivité et filières
  • 5 "améliorer l'attractivité (certes !) des parcs d'activité".

Gilles Savry présente les "3 secteurs en contrat d'intérêt national", dont le croissant ferré. Gilles Savry déplore le "millefeuilles administratif" qui rend tout compliqué, Grand Paris etc. Gilles Savry a, dit-il, négocié un transport en commun en site propre (TCSP) vers Pont de Bezons "dès l'arrivée" de la nouvelle équipe. (Mais cela a commencé bien avant cette arrivée ;-) ).

Gilles Savry annonce l'objectif de "80000 m2 d'immobilier d'entreprise" sur la Porte Saint-Germain, "30 à 40000 m2" d'immobilier d'entreprises le long de la gare d'Argenteuil côté Nord.

Gilles Savry annonce les premiers coups de pioche pour détruire Jean Vilar "les mois qui viennent". Il annonce un supermarché sur l'îlot Héloïse (Géant, à 400 mètres, va être content), et 100-150 appartements … et prétend que le projet sur Héloïse "s'intègre à la ville". Une blague : ce terrain en bord de Seine serait construit à 45 mètres de haut ! J'avais annoncé sur ce blog "au moins 20 mètres", j'étais loin d'imaginer le délire. Les intervenants de la Municipalité critiquent au passage Qwartz comme mal intégré à la ville, mais Qwartz a été construit en zone industrielle… et ne grimpe qu'à 26 mètres.

Jean Vilar fermé cet été, on créera une salle provisoire pour 18 mois à 2 ans. La nouvelle : 2019-2020. Ça peut durer car, sur l'île Héloïse, "quand on creuse il y a la Seine". Eh oui !

Présentation du nouveau site de la Ville. "La page la plus consultée de argenteuil.fr, ce sont les menus des cantines scolaires". (Mais il faut 6 clics pour y arriver !).

Philippe Vasseur sur TellMyCity : 4011 problèmes ont été signalés, surtout de propreté, voirie… en quelques mois à Argenteuil.

Question des habitants présents.

1ère question : "Dans cette réunion, on a parlé de tout Argenteuil sauf des Coteaux. On fait quoi ?"

Xavier Péricat annonce l'embauche de policiers municipaux (pour la 3ème année de suite, et sans effet jusqu'ici : leur nombre est passé de 39 à 23 depuis l'arrivée de la nouvelle Municipalité).

Réponse à une question sur les ménages ou immeubles les plus en difficulté : "On a des réunions avec les acteurs pour définir les projets qui concernent les publics et les quartiers." Waouh. Politique de la ville, politique du vide.

Question sur la fibre qui ne vient pas : Georges Mothron : "On (l'État) a imposé SFR à Argenteuil, on a perdu au moins un an. SFR a commencé par le Val d'Argent Nord où il y a le moins de clients potentiels directs."

Gilles Savry : "La fibre Orange arrive en haut de Sannois mais SFR n'a pas le droit d'y raccorder les Argenteuillais."

Question sur la circulation dense rue du Trouillet etc.: "un sujet abordé, ou qui ne concerne pas la Mairie ?". Réponse de G.Mothron "il faudra un jour trouver des solutions". Philippe Vasseur : "il y a déjà plein de ralentisseurs naturels !". Philippe Vasseur a apprécié la solution proposée par Renée Karcher lors du mandat précédent (un stationnement en quinconce rue du Trouillet), mais cette option avait été refusée par les habitants sondés.

Rue des Vergers, un scooter a été incendié près d'un transfo, l'habitante qui en témoigne soupçonne des trafics en véhicules en soirée, et pas de rondes de police. Réponse de G. Mothron : "on l'a appris par votre courrier la semaine dernière".

Question : "La piscine d'Argenteuil, je peux y aller le soir en semaine sauf que tout est fermé, je vais ailleurs". Georges Mothron : "Réhabiliter le bassin de 1969, un spécialiste qui fabrique 50% des piscines en France est en train d'estimer le coût". Conflit d'intérêts ? À quoi servent les bureaux d'études indépendants ?

Habitante : l'accès à l'école Volembert est mal protégé. Philippe Vasseur : beaucoup de travaux ont été faits pour le sécuriser. Philippe Vasseur propose de poser un potelet amovible. Renée Karcher me précise qu'il y est déjà.

Habitante : si on crée un nouveau cinéma, que deviendra le Figuier Blanc déjà bien peu rempli ? Georges Mothron le déplore mais répond tout à fait à côté : #Argenteuil a laissé partir Continent à Sannois… puis dit que "ce qui est art et essai sera conservé, et renforcé si je puis dire". Il peut tellement… qu'au Conseil de ce soir, il fera voter de fermer le Figuier Blanc les "jours creux" où des entreprises voudront louer les salles.

Habitante: les platanes rue du Nord, 25 m de haut, ne sont pas élagués. G. Mothron répond que leurs racines bousillent les chaussées, et qu'il faut changer les essences.

Xavier Péricat annonce vouloir "continuer dans la modération fiscale" à Argenteuil, au débat d'orientation budgétaire qui aura lieu ce 1er mars.

Autre habitant : le projet sur l'île Héloïse, avec restaurant sur Seine sans enfouir la 4 voies RD311… ça ne marche pas !

Un habitant, ami du Musée, dit que nous avons besoin d'une salle d'exposition, aucun tableau de Monet n'est à Argenteuil sur 150[2] qu'il y a peints !

Habitante : "Mes enfants, 15 mois, sont massacrés par les punaises qui se cachent dans les câbles et les caves cité Champagne". Réponse de G. Mothron : "vous posez votre question trop tard, le vice-président d'ABHabitat vient de partir". Habitante : le traitement est prévu par ABHabitat, elle est donc obligée de quitter son appartement 2-3 jours. G. Mothron répète à plusieurs reprises qu'elle devrait en parler au vice-président d'ABHabitat.

La réunion se termine ainsi, je salue au passage Mme Mothron… qui m'invite à aller parler des punaises au vice-président d'ABHabitat.

Vous savez à peu près tout ! sur Argenteuil, ses punaises et ses rêves de gratte-ciel.

Notes

[1] Alain Leikine m'a fait observer que c'est là "une manière un peu simple de résumer des projets qui aujourd'hui rassemblent de nombreux partenaires économiques", je lui en donne volontiers acte !

[2] En fait plutôt 250 !

lundi 14 novembre 2016

27. Overdose de multiplexes

par Frédéric Lefebvre-Naré

Argenteuil, avec plus de 1000 places de cinéma sur 4 salles, est dans la moyenne du département ; ce sont les horaires d'ouverture de ces salles qui ne sont pas dans la moyenne.

Notre Maire et notre Député ont cependant trouvé lamentable que les Argenteuillais partent à Épinay ou Villeneuve-la-Garenne pour grignoter du pop-corn devant le dernier blockbuster. Il serait essentiel, selon eux, à la "3ème ville d'Ile-de-France", de garder les boys home et le pop-corn avec. Soit.

Mais voilà : le Méga CGR Epinay restera plus proche pour les habitants d'Orgemont ; le cinéma de centre ville de Bezons restera plus proche pour les habitants du Val Notre Dame (du moins ceux de Jean Jaurès aux Rives de Seine) ; quant aux habitants du Val d'Argent, Nord et Sud, ils seront plus vite dans le futur Kinepolis des Bois-Guillaume.

Puisque Cormeilles-en-Parisis vient de faire annuler, en Cour administrative d'appel, le refus que lui avait opposé la Commission Nationale en mars 2014, sous la pression du député d'Argenteuil-Bezons. Celui-là même qui incite le Maire de Bezons à revoir à la baisse son propre projet de cinéma.

Je devine l'énervement de nos élus si les communes voisines mettent en chantier les multiplexes que la Municipalité d'Argenteuil projetait depuis 20 ans, et n'a pas pu concrétiser.

multiplexe_an_2000.jpg

Mais les faits sont têtus :

  • il est plus facile et plus raisonnable de construire un multiplexe sur d'anciennes terres agricoles en plateau, en marge de la ville et près d'une route nationale (projet de Cormeilles), que sur une île alluviale de Seine avec la nappe phréatique à 2 mètres (projet d'Argenteuil).
  • les centaines de voitures des spectateurs sont moins gênantes alignées sur des parkings géants dans d'anciennes friches industrielles en bordure d'autoroute, comme à Villeneuve-la-Garenne, que dans les rues du centre ville d'Argenteuil.
  • les multiplexes à quelques kilomètres du centre ville d'Argenteuil cannibalisent bien moins l'audience du Figuier Blanc, que ne le ferait un nouveau cinéma à trois cent mètres.

Il sera bien difficile à nos édiles de prouver à la Commission Nationale le besoin urgent qu'auraient cent mille Argenteuillais, de voir se construire un mégaplexe sur le terrain de Jean Vilar.

mercredi 9 novembre 2016

22. Non à Fiminco car il y a un meilleur projet : celui de Georges Mothron, "Quai de Seine"

par Frédéric Lefebvre-Naré

Ce lundi, avant la victoire pas tout à fait annoncée mais plausible de Donald Trump, je faisais une pause dans la série des 40 raisons toutes suffisantes de dire NON à la vente de Jean Vilar au promoteur Fiminco, et à son projet de 40000 m2.

Je proposais de "réfléchir ensemble à l'avenir de cet espace, cœur et patrimoine d'Argenteuil", et demandais : "Que suggéreriez-vous pour Jean Vilar ? Pour les commerces, les logements, les spectacles, le cinéma à Argenteuil, l'accès aux berges de Seine ?"

Les trois premières réponses ont consisté à me retourner la question ! J'espérais mieux :-) mais cette réaction est légitime : une lectrice ou lecteur de nos critiques envers ce projet insensé, peut bien se demander si nous avons en tête des projets sensés.

Évidemment, la question du meilleur projet restera ouverte — tant que le monstre annoncé ne sera pas empilé sur la pauvre parcelle de Jean Vilar, il restera possible d'imaginer et développer des alternatives.

Mais rassurons-nous tout de suite : oui, de bien meilleurs projets, il en existe !

À commencer par celui que Georges Mothron, Maire d'Argenteuil et même député-Maire à l'époque, a fait valider par la Commission départementale d'équipement commercial (CDEC) du Val-d'Oise, le 24 avril 2007 : le projet "Quai de Seine". Un centre commercial de près de 10000 m2, l'équivalent du rez-de chaussée de Côté Seine, ce qui permettrait d'accueillir les différents magasins successivement espérés : bricolage, jardinerie, "Fnac"… sans construire de gratte-ciel qui fermerait le paysage avant le fleuve.

Le site idéal est celui de l'actuel Parc des Berges, ce qui permettrait de transférer le parc sur la partie Sud-Ouest de l'île Héloïse, bien plus grande et agréable, l'ancienne "Promenade", d'ailleurs inconstructible. (Une amie de passage à Argenteuil nous plaignait pour notre pelouse pelée entre quatre quatre-voies… nous Argenteuillais pouvons ne pas en voir la misère, car nous nous souvenons de la friche antérieure, encore pire !).

La salle Jean Vilar resterait la salle Jean Vilar ! Sa structure est superbe et adaptée. Elle a besoin, je présume, d'être désiamantée (travail contraignant, mais inévitable aussi dans le projet Fiminco), l'aménagement intérieur a besoin d'être refait, notamment pour l'acoustique. (Complément : il semble plutôt qu'elle ait besoin d'être reconstruite, cf. billet 28).

La salle Pierre Dux pourrait être reconstruite en auditorium pour l'école de musique et la musique classique en général. La salle actuelle, sujette aux vibrations, est inconfortable et inadaptée à la musique. Des cloisons intérieures dans Jean Vilar permettraient de recréer une salle de fêtes, réunions ou banquets de taille intermédiaire.

Cette offre de salles serait évidemment d'intérêt intercommunal, à quelques hectomètres de Colombes, Gennevilliers et Asnières, qui font partie du même territoire au sein du Grand Paris. Un financement par ce territoire serait tout naturel.

Si le terrain du parc des Berges était vendu au promoteur des commerces, sachant qu'il est de même taille que celui de Jean Vilar et mieux situé, et que le projet architectural serait bien plus facile à réaliser (peu de charge au sol, pas de cuvelage), nous pourrions sans doute le vendre plus de 20 millions[1], ce qui financerait le reste. Certes, nous vendrions de nouveau une partie de l'île (comme à Pathé avant 2001), mais au moins nous garderions en propriété communale un ensemble continu du pont jusqu'à la pointe de l'île et à la rue Verte.

Les magasins auraient un accès direct à la 4 voies par le rond-point Dassault : cela permettrait (contrairement au projet Fiminco) de passer la voie sur berges à 2x1 voies, avec l'autre moitié de la surface pour le vélo et la promenade, tout le long de l'île.

En matière de cinémas, Argenteuil a déjà un bel équipement, dans la moyenne du département. Il reste à le faire vivre : étendre les horaires d'ouverture, aménager le parking et les itinéraires du parking au Figuier Blanc, rejoindre les billetteries par internet… et faire marcher le bar / snack !

Enfin, la municipalité Mothron, se découvrant adepte du bétonnage, a prévu 145 logements sur cette seule parcelle inondable de Jean Vilar ! Il va sans dire qu'il vaut mieux y renoncer purement et simplement. Et préférer reconstruire en zone naturellement constructible, sur les friches et les parcelles dégradées, en particulier aux alentours de la gare, où beaucoup de bâtiments sont obsolètes.

Je serais heureux de voir un éco-quartier, un peu à la façon danoise, réhabiliter et transformer les bâtiments de l'ancien hôpital d'Argenteuil, rue Pierre Guienne : cette rue était déjà construite et habitée au Moyen-Âge ! quel dommage qu'elle soit à l'abandon. L'éco-quartier pourrait se prolonger sur toute l'emprise du centre technique, qui serait bien plus commodément installé dans la ZI près d'Otis. (Complément : et sur la parcelle de l'ex-gendarmerie, qui s'est rapidement transformée en parking sauvage sinon en dépotoir…).

Ce ne sont que des exemples ; certains y reconnaîtront les idées qu'ils m'ont suggérées !

Est-ce que ce projet, "Mothron 2007+", ne serait pas cent fois plus prometteur, plus agréable à vivre, et plus rentable économiquement, que le projet "Mothron 2016" ?

Notes

[1] Correction du 24 novembre : non ! Une valeur pareille supposerait la construction de 100 logements ou plus, comme le Maire l'a prévu sur le terrain de Jean Vilar, mais ce n'est pas ce que je proposerais, ni sur Jean Vilar, ni sur l'actuel parc des Berges. Avec des activités commerciales seulement, le prix de vente sera moindre.

mercredi 2 novembre 2016

16. Est-ce un polygone que nous voulons ?

par Bernard Rols

Inauguré en 2010, le Polygone de Béziers est un centre commercial sur 40 000 m2 regroupant 9 salles de cinéma, 10 restaurants, 1 bowling de 20 pistes et 110 boutiques.

Plan Polygone 5

Ce mégaplexe peut accueillir 4 millions de visiteurs par an.

1500 places de parking sont à leur disposition sur 2 niveaux.

Des logements et des bureaux sont ajoutés à ce complexe commercial et culturel.

Il est situé à l’entrée Sud-Est de Béziers sur la départementale Sète-Narbonne, transformée en boulevard urbain dans sa partie ville.

Ses clients viennent essentiellement de l’agglomération Béziers Méditerranée (13 communes), population de 115 000 habitants dont 75 000 habitants pour Béziers.

En le découvrant, vous vous dites peut-être : « un projet de cet envergure doit être construit à Argenteuil »

Le Polygone de Béziers, avec sa surface commerciale identique au projet argenteuillais qui prévoit 8/10 salles de cinéma, transposons-le sur l’île Héloïse.

Etudions en premier abord, son accès, qui ne peut donc se faire que par la 4 voies en bord de Seine, le boulevard Héloïse ne pouvant pas avaler au minimum 4 millions de visiteurs / an (car aux 105 000 Argenteuillais, il faut rajouter les habitants de Colombes, Gennevilliers et Bezons).

L’entrée principale et la sortie devront être en toute logique face à la Seine : une entrée invisible des Argenteuillais, car le Conseil Départemental a abandonné la reconquête des berges de Seine. Du côté d’Argenteuil, nous risquons donc de ne voir que l’arrière du complexe commercial, une entrée bis et une structure disgracieuse.

Ayant accédé au Centre Commercial, se posera la question du stationnement. Comment un mégaplexe qui aura plus de 4 millions de visiteurs, pourra-t-il les accueillir avec 600 places de parking en moins qu'à Béziers, puisqu'il est prévu dans le projet Argenteuillais uniquement 900 places de parking, dont ceux des 145 logements ?

Sur la partie culturelle, il est indéniable que les 8 ou 10 salles de cinéma vont « tuer » le Figuier Blanc situé à quelques centaines de mètres.

Intéressons-nous maintenant à la partie commerciale. Il va sans dire que nous aurons les mêmes boutiques franchisées que le Polygone de Béziers. Certes, les Argenteuillais demandent ce type de boutiques. L’avenue Gabriel Péri, la rue Paul Vaillant-Couturier et les rues composant le centre ville seront-elles alors condamnées aux agences immobilières, bancaires et aux commerces à bas prix (exemple Babou) ?

Quant au Centre Commercial Côté Seine, c’est sa mort programmée à moyen terme, sans fleurs ni couronnes.

Je ne suis pas opposé à la construction d’un complexe commercial et culturel comparable à celui de Béziers, car Argenteuil doit se moderniser et augmenter son offre commerciale ; mais implanter celui-ci à la place de la salle Jean Vilar, me semble un projet néfaste aux commerces de centre ville dans leur ensemble.

Par ailleurs, ce projet voté en Conseil Municipal sans aucune concertation préalable des Argenteuillais, me semble inachevé et totalement inadapté pour l’île Héloïse.

- page 2 de 4 -