par Frédéric Lefebvre-Naré : tribune dans le magazine municipal d'octobre 2019

Le maire a annoncé le 30 septembre un sondage sur le projet « Cap Héloïse ».

Nous avons proposé que les questions soient élaborées en commun, pour garantir leur neutralité. Pas de réponse.

Et voici les questions que le maire a fait poser :

1— Question à réponse forcée

"Un multiplexe de cinéma : cela est prioritaire, important mais pas prioritaire, ou secondaire ?"

Obligation de le trouver utile (au pire, secondaire) !

2— Question tronquée

"Est-il utile ou pas utile d'aménager les berges de Seine à Argenteuil ?"

En vert arbres, ou en gris béton ? « Détail » non précisé… c’est pourtant le sujet !

3— Question orientée : préférez-vous A qui a tel avantage, ou B qui a tel inconvénient ?

Vérifiez vous-même :

"construire une nouvelle salle de spectacles avec une capacité d'accueil plus importante à la place de l’actuelle salle Jean Vilar ?
ou rénover la salle Jean Vilar même si la capacité d’accueil ne pourra pas être augmentée ?"

… alors que chacun a ses avantages et ses inconvénients.

Nous avons déposé à plusieurs, spécialement pour cette question contraire à la déontologie, une réclamation à la Commission nationale des sondages.

4— Question censurée

Le débat sur Jean Vilar, ce n'est pas "rénover contre reconstruire", c'est "salle municipale ou complexe privé". Or ce sondage ignore les mots "privé", "promoteur", "vente" ou "PPP" !

Mais le sondage demande le vote aux municipales 2014 !

5— Question faussée

Le plus gros : le sondage demande si on est pour ou contre le projet Cap Héloïse… sans dire OÙ il serait implanté ! Alors que c'est LE sujet, selon l'Autorité environnementale, et LA raison de l'avis négatif du commissaire enquêteur !

Désinformation lamentable.