par Frédéric Lefebvre-Naré

Argenteuillais·es, spécialement du Centre ville, du Val Notre-Dame, du Val d'Argent Sud… L'avenir des 19000 m2 de l'ancien site "SAGEM"/Safran nous concerne ! Mais après 3 semaines d'enquête publique, il n'y avait qu'1 observation d'habitant sur le registre. J'en ai ajouté une 2ème en espérant que vienne aussi la vôtre, et la vôtre ;-)

site-sagem-google-earth.png


Je remercie M. le Commissaire de son travail sur cette enquête publique.

Je me réjouis que la Ville avance dans le projet de reconversion et de valorisation de cette friche "SAGEM". J'approuve également la création d'un emplacement réservé pour une future école (hors champ de cette modification du PLU, sauf quelques rectifications de périmètre).

Je suis étonné et déçu de voir là un projet "tout construction, tout logement", orienté vers le profit maximal, sans vision urbaine et sans services publics.

Cela peut provenir du fait que l'acquéreur est un "dépollueur" et que la Ville n'a donc pu avoir de dialogue avec un véritable aménageur. Pourtant "rappelons que sur 31 (cas d')opérations financées (par l'Ademe) en 2012 et 2013, pour 1€ de travaux de dépollution, 13 € vont être dépensés en coûts de construction" : la dépollution n'est qu'une composante mineure du projet.

Il semble que par conséquent le PLU modifié maximise simplement les possibilités foncières : ce PLU permettrait de construire jusqu’à R+5 et 19 mètres, et même plus : « Afin de permettre un épannelage des hauteurs une possibilité d’émergence des constructions est possible ponctuellement à condition de diminuer les hauteurs sur une autre partie de la construction. » Que vient faire là le terme de jargon "Épannelage" ? Selon Wikipedia, « en matière d'urbanisme, l'épannelage désigne la forme simplifiée des masses bâties constitutives d’un tissu urbain. » Ce terme ne semble donc apporter aucune limitation, et je crains que ces dispositions n'autorisent simplement le futur promoteur à aller aussi haut qu’il voudra dans la construction.

Les clubs sportifs d'Argenteuil saturent (de nombreuses sections refusent des inscriptions), et en particulier la piscine. Les créneaux horaires manquent dans l’unique bassin. Deux ne seraient pas de trop pour 110000 habitants ! La Ville annonce l'intention de réhabiliter l'ancien bassin (du même et unique centre aquatique)… après avoir longuement expliqué qu'il était ruineux, et que les fontis rendraient sa reconstruction tout aussi risquée. Par ailleurs, ce centre aquatique est à la marge géographique de la ville.

Au contraire, le terrain "SAGEM", à la lisière du centre ville, est parfaitement placé pour répondre aux besoins des écoles et des habitants. Un "petit bassin" de 25 mètres ne demanderait que 3000 m2 sur les 19000 m2 de ce terrain. Je souhaite donc vivement que le besoin d'équipement sportif sur ce site soit pris en compte dans le PLU modifié.