par Frédéric Lefebvre-Naré / avec Engagés pour Argenteuil

La municipalité a organisé des réunions sur le cadre de vie. Les responsables de services municipaux s’y présentaient directement aux habitants. Très bonne initiative ! Une municipalité, c’est plus qu’un Maire et son conseil, ce sont 2000 agents qui travaillent tous les jours pour les Argenteuillais. Hélas, la présentation a parfois déçu : les habitants posaient des questions précises, mais certains responsables donnaient, en jargon administratif, des réponses très floues. Pour qu’elles se précisent, il faudra au moins reproduire l’expérience.

Les services municipaux ramassent un peu moins de dépôts sauvages, et la municipalité en déduit qu’il y en a moins. On en retrouve des tonnes en se promenant dans la plaine, à l’entrée de Cormeilles : peut-être certains déposants ont-ils fait le kilomètre supplémentaire.

Le marché Héloïse devient, à sa fermeture sous le coup de 13 heures, une poubelle à ciel ouvert. Les plastiques remontent jusqu’à la basilique. La partie de la plataneraie où se garent les camions a tourné au bourbier cet hiver. La municipalité a fait semer du gazon dans la partie centrale ; très bien. Mais l’ensemble de la plataneraie, dessinée il y a 230 ans par Mirabeau père, demande une protection et une belle mise en valeur !

Les comités de quartier, le conseil des sages, le conseil des jeunes alertent les membres de la municipalité. Qu’est-ce qui en est fait ?

Bien sûr, le budget de la Ville est plombé par les emprunts toxiques de l’équipe Mothron-Péricat en 2006-2008. Mais bien des décisions raisonnables auraient permis des économies !

Au contraire, le Maire a annoncé au dernier Conseil qu’il « suspendait » la salle Jean Vilar ; s’il ne s’agit pas de l’accrocher à une grue géante, le Maire signifiait sans doute qu’il enverrait associations et manifestations vers la Grande Tente Blanche élevée au Val Nord. En quoi cette tente à près de 2 millions d’euros serait-elle plus accueillante et plus sûre que la salle en dur ? Sans parler du besoin de parking.

Près de 7000 personnes ont appelé le Maire à réexaminer son projet sur Jean Vilar, à conserver public le patrimoine de l’île Héloïse, à éviter ces gaspillages.

Voilà le premier besoin pour le prochain mandat : le dialogue et l’écoute entre municipalité et Argenteuillais. Encourager les idées, organiser les échanges, faciliter les initiatives.