par Frédéric Lefebvre-Naré

17. Nouvelle tarification des activités culturelles patrimoniales

Les tarifs des visites sur réservation sont précisés à 3€ « par heure » ; la délibération autorise le Maire à fixer de nombreux tarifs au cas par cas dans la limite de 70 €.

L’opposition, par la voix de Christine Robion, estime ces dispositions bien compliquées, et s’abstient.

18. Nouvelle tarification des salles

M. Pierre indique des augmentations de 1 à 3%, et des tarifs additionnels pour les participations de techniciens aux répétitions. Et aussi, le passage en "payant" des petites salles "format spectacle".

Nous proposons, par ma voix, d'accepter ces dispositions avec un amendement : la gratuité pour ces deux salles, pour les associations argenteuillaises, pour leurs manifestations sans droit d'entrée.

Le Maire l'accepte… mais dans la limite d'une fois par an sauf raisons exceptionnelles.

Le groupe s'abstient sur la délibération.

Ici j'étais arrivé en panne de batterie :-) … Je poste ce vendredi 18 matin les sujets restants, en les classant dans le billet qui correspond le plus à l'objet de chaque délibération.

Je modifie également le titre de ce billet pour rendre compte de cet amendement

21. Avances de subventions municipales aux associations et autres institutions

Marie-France Le Nagard présente cette délibération consistant à attribuer aux associations 30% de leur subvention de l’an passé, dans l’attente du vote du budget de l’an prochain. « Pour celles qui ont déposé une demande complète, je dis bien pour celles qui ont déposé une demande complète ». Même disposition pour le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).

Hakim Hssini (PS) annonce que nous voterons cette délibération, en nous étonnant de l’absence du Judo Club Escales (bénéficiaire à lui seul d’une grande partie du budget sportif).

Mme Le Nagard confirme la raison qu’elle avait « bien dite ».

22. Demande de subvention pour la maîtrise du Français

Nadir Slifi présente cette demande de subvention pour des « interventions de conteurs professionnels » auprès de groupes suivant des « ateliers sociolinguistiques » — une bonne vingtaine de personnes apparemment.

Tel qu’il est présenté, le projet me semble moyennement convaincant, au regard des objectifs « innovants » de l’appel à projets. Et de l’effectif participant minimum exigé : 25 personnes (Cf. PDF), alors qu'il s'agit de stages sur 5 jours hors vacances scolaires.

La demande de subvention au Ministère de la Culture est cependant adoptée à l’unanimité.

23. Subvention à la Fédération de la Ligue de l'Enseignement du Val d'Oise

… pour l’organisation d’ateliers de lecture dans les écoles sur le temps du midi. Une subvention de 1000 € soit 500 de moins que l’an dernier… et sans indications bien précises sur le nombre de ces activités et des participants.

Cette délibération proposée par Fatima Bacha est cependant adoptée à l’unanimité.

27. Dates de 12 dimanches autorisés à l'ouverture des commerces

La loi « Macron » du 6 août 2015 autorise jusqu’à 12 ouvertures du dimanche, ce que Georges Mothron trouve « non négligeable ».

Il me semble que ce nombre dépasse les besoins d’Argenteuil, ville dont la fréquentation touristique reste modeste la plus grande partie de l’année. Je m’abstiens, de même que Marie-José Cayzac, Franck Debeaud et Anne-Sophie Vuillemin, sur cette délibération, approuvée par le reste du Conseil.

28. Règlement intérieur des médiathèques : pénalités de retard

Franck Debeaud « va être assez rapide », « il s’agit de simplifier la fixation des tarifs et le recouvrement pour les documents qui ne sont pas restitués ».

Je lui réponds, ainsi qu'au Maire qui me donne la parole :

Monsieur le Conseiller municipal délégué, Monsieur le Maire,

Vous nous proposez pour la 2ème fois une délibération visant à mieux récupérer les documents empruntés à la médiathèque. La fois précédente, en février dernier, nous avions voté cette délibération.

Mais n’y a-t-il pas, à l’époque du tout-numérique, des liseuses, du streaming et des forfaits de services musicaux, des défis plus profonds pour les médiathèques municipales — celles d’Argenteuil comme les autres ?

Vous me répondrez sans doute qu’on voit de plus en plus de jeunes dans les médiathèques, qui viennent fréquenter les salles de lecture, justement pour échapper à la pression des téléphones et des écrans. Très bien. Mais justement, venus travailler en salle de lecture, ils utilisent très peu les fonds de livres, de CD ou de DVD.

Certes, la révolution numérique, c’est un sujet difficile, pour les bibliothécaires. C’était, je cite un universitaire, « un choc et une profanation ». Mais il écrivait cela en 2009 ; depuis le temps, les agents des médiathèques aussi ont des téléphones, des ordinateurs, ils sont plongés dans la culture numérique comme chacun de nous ou plus que nous :-)

Nous espérons donc, pour une prochaine fois, des décisions et des délibérations qui exprimeront mieux l’apport des médiathèques aux jeunes et aux moins jeunes d’Argenteuil dans l’univers médiatique d’aujourd’hui.

Ceci dit, concernant les pénalités, nous sommes obligés de nous abstenir, car la rédaction que vous proposez est juste incompréhensible, je lis :

« les frais des pénalités de retard et la valeur des documents empruntés peuvent être fixés de 60 euros par document »

???

La lecture du règlement lui-même n’est pas plus éclairante puisque le montant des pénalités n’y figure pas, et pour cause, il s'agit d'autoriser le Maire à le fixer librement.

La rédaction de février 2015 nous semblait bien plus équilibrée : l’utilisateur pouvait, soit remplacer le document (donc à la valeur du neuf), soit rembourser sa valeur plus 15 euros de pénalité.

Nous préférons cette rédaction simple et claire, et vous suggérons de la conserver. Dans le cas contraire, comme je l’indiquais, nous nous abstiendrons sur cette délibération.

Franck Debeaud : « Il s’agit plutôt de (permettre au Maire ou à l'élu délégué de) fixer un tarif unique par livre, jusqu’à 60 euros, intégrant la valeur du livre et le montant des pénalités ».

Ce n’est pas notre idée et nous nous abstenons donc, comme annoncé.