par Frédéric Lefebvre-Naré

Les titres des délibérations sont ceux du site de la Ville.

L'appel fait et le quorum atteint, Georges Mothron fait une "déclaration liminaire" sur une "rentrée scolaire qui s'est déroulée dans les meilleures conditions, grâce aux agents de la Ville, que je salue pour leur engagement". "La Ville d'Argenteuil a vu l'ouverture de 17 nouvelles classes, sur 25 dans l'ensemble du département ! Venant s'ajouter à 12 nouvelles classes l'année dernière." Et hop, M. Mothron revient sur l'explosion de la dette au cours du précédent mandat.

"Quant à la polémique que certains ont essayé de faire naître sur le premier repas (froid) le jour de la rentrée, je rappelle que cela fait plus de 20 ans que la Ville procède ainsi, puisqu'il est difficile de connaître le nombre d'élèves qui déjeunent ce premier jour. La polémique n'est pas ma conception de la politique." (!). "Les photos prouvent que ce premier repas était apprécié par M. Doucet, qui le qualifie aujourd'hui de régressif." (et hop, projection de photo sur le mur — évidemment, seule la Municipalité a accès au projecteur…).

"Les travaux engagés dans les écoles l'ont été malgré l'état des finances de la Ville et malgré la réduction des moyens de l"État : le plan Valls coûtera à la Ville près de 45 millions d'euros sur la durée du mandat". Drôle de déclaration liminaire… alors que c'est le point 1 de l'ordre du jour.

"8,5 millions d'euros représentent 28% d'augmentation des impôts locaux" — et hop, projecteur avec ce chiffre — évidemment faux[1]. (La polémique descend à un niveau de contre-vérité que je n'ai pas le coeur de live-blogger).

(…) "Le plan Valls est un plan d'austérité, ce que disent tous les élus de droite comme de gauche sauf M. Doucet."

"La dissolution de l'Agglomération est enfin engagée, malgré la politique de la chaise vide de celle-ci. Les rencontres régulières initiées par la sous-préfète permettent enfin de lever le voile sur la gestion de la CAAB : service de 12 personnes dirigé par 3 directeurs, salaires pharaoniques, embauches pléthoriques, masse salariale passant de 10 à près de 30 M€ entre 2007 et 2014. Le service rendu a-t-il été multiplié par 3 ? La réponse, chacun la connaît, c'est non." Le tout continue à être accompagné de projections en gros caractères… Je suppose que c'est une forme de langage des signes.

"Je tiendrai informés les Argenteuillais des découvertes que nous ferons. Cela permettra aux personnels de l'Agglomération de recevoir enfin les réponses qu'ils attendent concernant leur avenir".

"Les rues sont sales, certains quartiers sont envahis par les rats, les poubelles, les dépôts sauvages… Que fait l'Agglomération ? Rien." Eh hop, des photos de déchets sur les trottoirs — un grand classique de cette équipe municipale.

"Service public et intérêt général, deux expressions vides de sens et de valeur pour les dirigeants de l'Agglomération. Vivement sa dissolution pour que les Argenteuillais aient en face d'eux des élus responsables et des agents motivés".

OK, c'est à nous de photographier les canettes à compter du 1er janvier ? Et le Maire répondra quoi ?…

"Concernant le Franprix du Val Nord, j'ai proposé un repreneur à AB Habitat au mois d'août, n'ai eu aucune réponse, et le Franprix est toujours fermé. Le vice-président d'ABH, Philippe Doucet, n'entame des discussions avec des repreneurs qu'après sa fermeture, quel sens de l'opportunité !".

"Le Conseil d'Administration d'AB Habitat est uniquement composé par des élus de gauche, c'est surprenant mais c'est ainsi. La Ville a donné à Hauts-de-Seine Habitat une délégation de préemption pour 5600 logements sur le territoire argenteuillais, pour éviter qu'ils ne soient transférés à Seine-Accession. La Ville n'a pu se positionner que sur ces 5600, sur un total de 8000, car elle n'a pas reçu d'autres décisions d'aliéner pour le patrimoine argenteuillais restant. Cette reprise par une structure non contrôlée par des élus (PS) en mal de revanche, évitera la sélection des locataires sur l'étiquette politique des locataires." (avec un Office des Hauts-de-Seine ! nous voilà rassurés.)

"Le climat de notre ville est lourd. Plutôt que de polémiquer sans cesse," (ça fait précisément 20 minutes !), "bien vivre à Argenteuil et servir les Argenteuillais doit être au coeur de notre engagement, tout le reste doit être secondaire." #TuLAsDit

Georges Mothron soumet le PV du Conseil précédent à l'approbation du Conseil. Philippe Doucet estime utile de répondre à ces 20 minutes polémistes.

"Pour le respect et la responsabilité", bravo !

"Sur le repas de rentrée, nous n'avons nulle part prétendu qu'il avait changé… mais le coût a été augmenté de 60% ! Ça crée un décalage avec le paquet de chips !"

"Sur le plan Valls et les finances : on va en parler tout à l'heure, mais puisque vous anticipez : vos amis de l'UMP font la course à l'échalote pour économiser, qui 100 milliards, qui 150, alors que le plan Valls c'est 50 milliards. Si vous pariez qu'il y aura 0 euro de réduction sur les collectivités, c'est tenu ! Soyez en cohérence avec vos responsabilités nationales et départementales !"

"Sur les finances de la Ville, j'attends avec intérêt le rapport de la CRC sur les parkings et l'accord avec SPIE, et le surcoût des emprunts toxiques, suie à l'accord dénoncé avec la SFIL."

"Sur la dissolution de l'Agglomération, on attend avec beaucoup d'intérêt le 1er, le 2 et le 3 janvier. Vous vous êtes engagé de manière non construite… vos amis politiques de Colombes, Asnières etc., n'ont aucune envie de vous voir ! Que le siège de l'EPT soit à Argenteuil va les faire hurler de plaisir, je n'en doute pas."

"L'Agglomération a investi 300 millions ; en face, 100 millions de dette, dont 25 que vous aviez planqués à l'Agglomération."

"En un mandat, tout ce que vous avez sorti de terre, c'est un tiers du Figuier Blanc, qui avait les pieds dans l'eau."

"Quant aux poubelles, je suis sûr que dès le 1er janvier, vous réglerez d'un coup de baguette magique les problèmes d'incivilité, les dépôts sauvages, dépôts de pneus…"

"Les campagnes de communication : vous parle d'or ! Nous lançons Autolib', et que voyons-nous ? Des affiches de la Ville pour récupérer notre initiative !"

"Sur Franprix, franchement, c'est extraordinaire. Vous n'avez vu aucun repreneur, peut-être eu un contact téléphonique et encore… Le problème du Franprix, c'est l'escalator dans l'espace public, cassé et non réparé juste à côté, une réalisation de votre premier mandat, choix stupide que nous payons encore aujourd'hui."

"Le problème que nous avons, c'est bien celui du cadre de vie immédiat, de l'insécurité, vos responsabilités en tant que Maire".

"Nous avançons sur un repreneur et je vous solliciterai sur l'escalator, je suis sûr que vous ferez tout pour casser le mur !" (entre escalator et magasin).

"Sur AB Habitat, puisque vous êtes amoureux du logement social, je suis sûr que vos services signerons demain matin le permis de construire pour 40 logements rue du Château, bloqué depuis 5 mois."

"Ma femme n'a jamais participé aux commissions d'attribution de logement, ou participé à ces attributions. Nous n'avons aucune leçon à recevoir sur ce plan ! Combien d'élus ont eu un logement par la Ville !"

Brouhaha. "Quand on veut entrer dans la polémique, on me trouve très facilement".

"Ce procès-verbal du précédent Conseil est très bien retranscrit. Et encore une fois, après Chantal Colin et Marie-José Cayzac, vous avez agressé Renée Karcher. Ces propos sexistes, pour ne pas dire plus, qui sont dans le compte-rendu, je vous invite, au nom de votre fonction, à les arrêter."

Notes

[1] Cela représente l'équivalent de 28% de la seule taxe d'habitation…