par Frédéric Lefebvre-Naré

Argenteuil, avec plus de 1000 places de cinéma sur 4 salles, est dans la moyenne du département ; ce sont les horaires d'ouverture de ces salles qui ne sont pas dans la moyenne.

Notre Maire et notre Député ont cependant trouvé lamentable que les Argenteuillais partent à Épinay ou Villeneuve-la-Garenne pour grignoter du pop-corn devant le dernier blockbuster. Il serait essentiel, selon eux, à la "3ème ville d'Ile-de-France", de garder les boys home et le pop-corn avec. Soit.

Mais voilà : le Méga CGR Epinay restera plus proche pour les habitants d'Orgemont ; le cinéma de centre ville de Bezons restera plus proche pour les habitants du Val Notre Dame (du moins ceux de Jean Jaurès aux Rives de Seine) ; quant aux habitants du Val d'Argent, Nord et Sud, ils seront plus vite dans le futur Kinepolis des Bois-Guillaume.

Puisque Cormeilles-en-Parisis vient de faire annuler, en Cour administrative d'appel, le refus que lui avait opposé la Commission Nationale en mars 2014, sous la pression du député d'Argenteuil-Bezons. Celui-là même qui incite le Maire de Bezons à revoir à la baisse son propre projet de cinéma.

Je devine l'énervement de nos élus si les communes voisines mettent en chantier les multiplexes que la Municipalité d'Argenteuil projetait depuis 20 ans, et n'a pas pu concrétiser.

multiplexe_an_2000.jpg

Mais les faits sont têtus :

  • il est plus facile et plus raisonnable de construire un multiplexe sur d'anciennes terres agricoles en plateau, en marge de la ville et près d'une route nationale (projet de Cormeilles), que sur une île alluviale de Seine avec la nappe phréatique à 2 mètres (projet d'Argenteuil).
  • les centaines de voitures des spectateurs sont moins gênantes alignées sur des parkings géants dans d'anciennes friches industrielles en bordure d'autoroute, comme à Villeneuve-la-Garenne, que dans les rues du centre ville d'Argenteuil.
  • les multiplexes à quelques kilomètres du centre ville d'Argenteuil cannibalisent bien moins l'audience du Figuier Blanc, que ne le ferait un nouveau cinéma à trois cent mètres.

Il sera bien difficile à nos édiles de prouver à la Commission Nationale le besoin urgent qu'auraient cent mille Argenteuillais, de voir se construire un mégaplexe sur le terrain de Jean Vilar.