par Frédéric Lefebvre-Naré

Le titre de ce billet est un peu résumé, mais voilà le sujet : Argenteuil a gagné, selon le Maire, son "grand pari" en adhérant à la Métropole du même nom. Elle fait partie du Territoire de la Boucle Nord de la Seine, dit "T5", avec notamment Asnières, Gennevilliers et Colombes.

Les Territoires du Grand Paris ont la compétence, c'est-à-dire la responsabilité, de "la programmation, la construction et la gestion d’équipements culturels et sportifs" pour peu qu'ils soient "d'intérêt territorial" : "l'intérêt territorial permet aux communes du territoire de mutualiser leurs politiques publiques et leurs équipements afin d'offrir un service public de même qualité à l'ensemble des populations quel que soit l'endroit où elles se trouvent."

Argenteuil projette une salle de spectacles de 1400 places assises, 3250 places debout, à :

  • 500 mètres de la limite de Colombes,
  • 150 mètres de la limite de Gennevilliers,
  • 1400 mètres de la limite d'Asnières.

Qui va payer pour le service (public ?) qui sera ainsi offert aux habitants de ces 3 communes ?

D'après une des premières délibérations du Conseil du Territoire : Argenteuil toute seule.

Ce Conseil a en effet décidé que seules seraient considérées "d'intérêt territorial" les salles de plus de … 5000 places. Invité à expliquer pourquoi un seuil aussi élevé, le Maire de Gennevilliers a répondu, en plein Conseil :

"Pour qu'il soit clair que nous ne voulons pas payer pour Argenteuil."

Pourquoi payerions-nous pour lui ?