Engagés pour Argenteuil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Démocratie participative

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 1 novembre 2017

5000 signatures : une pétition exceptionnelle à Argenteuil

Communiqué de presse du comité Jean Vilar, auquel EpA s'associe.

5000 signatures : une pétition exceptionnelle à Argenteuil, pour sauver la salle des fêtes Jean Vilar et le site de l’île Héloïse.

Depuis plus de 150 ans, la ville d'Argenteuil a installé, sur l’espace naturel de son ancienne île, ses deux pôles de rassemblement : le marché Héloïse et la place des fêtes, puis salle des fêtes Jean Vilar. Deux des platanes plantés à cette époque, et peints par Claude Monet, accueillent encore les visiteurs à l’entrée de l’espace Jean Vilar.

Monet, Le champ de foire à Argenteuil : site de Jean Vilar

Le promoteur Fiminco a obtenu de la Mairie une promesse de vente du terrain, et une modification du Plan Local d’Urbanisme. Ce PLU permettrait de détruire Jean Vilar et d’abattre tous les arbres pour construire,

  • un centre commercial à 300 mètres de « Côté Seine »,
  • un multiplexe à 400 mètres du « Figuier Blanc »,
  • 156 logements sur cette zone inondable,
  • une salle de spectacles privée,
  • sur deux étages de parkings aériens,
  • le tout entassé à 45 mètres de haut.

Plus de 5000 personnes ont écrit au Maire[1] pour s’opposer à ce projet, lui demander de rénover la salle des fêtes, en gardant cet espace public.

ile_aujourdhui_demain_twitter.png

Cette pétition atteint une ampleur exceptionnelle à Argenteuil. Nous pouvons témoigner qu’elle réunit les habitants récents et les plus anciens, les citoyens de toutes préférences politiques, de tous les âges, de tous les milieux sociaux, avec les mêmes arguments et le même attachement à ce bien commun.

Pour que ce mouvement réussisse, nous appelons les personnes concernées, riverains, commerçants, utilisateurs des équipements publics, promeneurs ou cyclistes…., et les personnes avec une compétence technique ou juridique, à participer à nos travaux.

Nous présenterons à la presse le 10 novembre à 15h00 ce que nous avons entendu de milliers d’Argenteuillais, et les actions que nous proposons.

Nous appelons les Franciliens, les riverains de la Seine, attachés au paysage de la vallée et au patrimoine régional, à découvrir l’île d’Argenteuil, son histoire, son potentiel aujourd’hui menacé, et à nous aider à les préserver.

Notes

[1] Dont 257 par internet.

mardi 10 octobre 2017

Conseil Municipal du 10 octobre 2017 : le retour de Jean Vilar

Le Maire annonce la démission de Daniel Maupou et Semia Anzagh, et installe deux nouveaux conseillers… qui gagnent leur place sous les applaudissements généraux (bon, Héloïse Lacaille me dit "pas de photo", elle n'est pas encore habituée à la célébrité !).

Le Maire indique également que je lui ai communiqué ma décision de siéger désormais en non-inscrit. Je reste tout de même à mon siège dans les rangs de "Tous Fiers d'Être Argenteuillais" ;-)

Le Maire félicite le personnel de la Ville pour la rentrée, indique que nous en saurons plus le 18 octobre sur les projets liés au Grand Paris sur la gare centrale, et annonce aussi qu'il va répondre à la "question orale" que je lui ai posée… Il semble oublier (?) que je dois d'abord la poser ! Ah non, c'est lui qui la lit, étrange !

La voici :

Monsieur le Maire,

Avec le comité Jean Vilar, qui défend notre île Héloïse, son caractère public et sa convivialité, nous sommes allés à la rencontre de milliers d’Argenteuillais : pour la grande majorité, ils ont découvert par nous la vente de l’espace Jean Vilar à un promoteur, la destruction de la salle annoncée pour février, et le projet de pôle de logements, de commerce, de cinéma et de spectacles.

Nous avons pu constater l'attachement général des Argenteuillais à tout ce que nous vivons ensemble sur cet espace de passage et de partage.

Ils trouvent inimaginable que les arbres plus que centenaires soient voués à l’abattage, et que soit planifiée une construction d’une immensité inédite dans le centre ville, la hauteur de 14 étages sur 2200 m2 au sol.

Quand ce Conseil s’était prononcé sur la vente, puis avait auditionné le promoteur,

* vous vous étiez engagé, Monsieur le Maire, à ce que « un maximum d’arbres présents sur le site soient préservés »,

* vous vous étiez engagé à réaliser les commerces « en continuité du circuit marchand du centre ville », et non en concurrence avec Côté Seine et les commerces existants ;

* vous vous étiez engagé pour que les places de stationnement soient, « naturellement, ouvertes au public », nous comprenons bien sûr : le public des spectacles et manifestations associatives ;

* vous vous étiez engagé à organiser une réunion publique consacrée à ce projet (en mars 2017, aviez-vous dit).

Afin d’éclairer les Argenteuillais sur l’alternative entre votre projet, et celui de rénovation de Jean Vilar dans un cadre public, que nous défendons, pouvez-vous indiquer à ce Conseil quelles dispositions vous avez prises pour que ces quatre engagements soient tenus ?

Alors — répond le Maire :

"l'aménagement du projet va mettre en relation le coeur de ville, le Parc des Berges et les berges de Seine… un grand parvis piéton, une promenade piétonne et sécurisée, les équipements ouverts à tous, vont multiplier les occasions de se rencontrer.

Le projet avait pour objectifs la préservation d'un maximum d'arbres… dans la mesure du possible… Nous avons développé une stratégie ambitieuse de biodiversité et d'écoulement des eaux pluviales. Le projet prévoit la plantation de 5 fois le nombre d'arbres imposé par le PLU. Le projet prévoit des arbres en mélange de hauteurs, jusqu'à 10 mètres…

60% des terrasses non accessibles et 47% des terrasses accessibles seront végétalisées avec plus de 40 cm de hauteur de terre.

Concernant la concurrence avec le commerce de centre ville, le projet créera le parcours manquant entre le marché et Gabriel Péri, avec une traversée sécurisée des piétons. Des équipements majeurs, la MJC, le Conservatoire, s'intégreront dans ce circuit.

L'évasion commerciale est colossale, 250 M€… La programmation propose une mixité de commerces : mode sur 1/3 de la surface, alimentaire sur un format adapté au centre cille avec une enseigne généraliste, offre plus en adéquation en termes de prix au pouvoir d'achat des Argenteuillais, que Géant et Monoprix, aux prix élevés.

Le projet compte 594 places de stationnement voiture ouvertes au public ; les logements possèdent un parking distinct, en superstructure. Le parking sera public, avec gratuité sur une durée limitée afin de limiter le phénomène des voitures ventouses. Pur les spectacles importants, le parking Côté Seine aujourd'hui sous-utilisé sera mobilisé.

Je propose de réunir de nouveau le groupe de travail associant l'opposition, nous aborderons à cette occasion le sujet de la réunion publique qui a dû être reportée suite aux CDAC successives."

Voir là la suite de ce Conseil.

mercredi 1 mars 2017

Réunion de quartier des Coteaux, re-fusion du quartier du Moulin d'Orgemont avec Orgemont-Joliot

par Frédéric Lefebvre-Naré

Ce mercredi 1er mars 2017, en toute fin de Conseil Municipal, le Maire mettra au vote quelques changements dans la "démocratie participative" à Argenteuil :

  • Il n'y aura plus qu'une réunion publique par quartier et par an ;
  • Il n'y aura plus que 6 quartiers au lieu de 7 : la Municipalité re-fusionne, deux ans après les avoir distingués, les deux quartiers d'Orgemont séparés par l'A15 (Cf. le document "2014-2020" sur le site de la Ville).

Il n'avait été question d'une telle re-fusion, ni à la… réunion de quartier du Moulin d'Orgemont (Les Larris / la Colonie), que Bernard vient de raconter, ni au comité de quartier où je siège.

Profitons donc des quelques réunions qui restent concédées… Pour celle des Coteaux jeudi dernier 23 février, voici une compilation de mes tweets, revus pour Facebook.

1er intervenant : Veolia présente le "service de l'eau potable".

Reunion_quartier_23fev17.png

Le comité de quartier présente son bilan : 25 réunions tenues dont 5 plénières. Concours de dessins d'enfants. Un changement de sens de circulation. Un cahier des charges pour le terrain Védrines/Poitou.

Alain Leikine a obtenu "que les principaux industriels rejoignent le Conseil économique d'Argenteuil" (mais ça ne suffit pas). "Une équipe a déterminé les filières sur lesquelles nous pourrons mobiliser les acteurs". 5 projets économiques[1] :

  • 1 "créer un pôle régional de l'entrepreneuriat et de l'innovation"
  • 2-3-4 "s'inscrire dans" des pôles de compétitivité et filières
  • 5 "améliorer l'attractivité (certes !) des parcs d'activité".

Gilles Savry présente les "3 secteurs en contrat d'intérêt national", dont le croissant ferré. Gilles Savry déplore le "millefeuilles administratif" qui rend tout compliqué, Grand Paris etc. Gilles Savry a, dit-il, négocié un transport en commun en site propre (TCSP) vers Pont de Bezons "dès l'arrivée" de la nouvelle équipe. (Mais cela a commencé bien avant cette arrivée ;-) ).

Gilles Savry annonce l'objectif de "80000 m2 d'immobilier d'entreprise" sur la Porte Saint-Germain, "30 à 40000 m2" d'immobilier d'entreprises le long de la gare d'Argenteuil côté Nord.

Gilles Savry annonce les premiers coups de pioche pour détruire Jean Vilar "les mois qui viennent". Il annonce un supermarché sur l'îlot Héloïse (Géant, à 400 mètres, va être content), et 100-150 appartements … et prétend que le projet sur Héloïse "s'intègre à la ville". Une blague : ce terrain en bord de Seine serait construit à 45 mètres de haut ! J'avais annoncé sur ce blog "au moins 20 mètres", j'étais loin d'imaginer le délire. Les intervenants de la Municipalité critiquent au passage Qwartz comme mal intégré à la ville, mais Qwartz a été construit en zone industrielle… et ne grimpe qu'à 26 mètres.

Jean Vilar fermé cet été, on créera une salle provisoire pour 18 mois à 2 ans. La nouvelle : 2019-2020. Ça peut durer car, sur l'île Héloïse, "quand on creuse il y a la Seine". Eh oui !

Présentation du nouveau site de la Ville. "La page la plus consultée de argenteuil.fr, ce sont les menus des cantines scolaires". (Mais il faut 6 clics pour y arriver !).

Philippe Vasseur sur TellMyCity : 4011 problèmes ont été signalés, surtout de propreté, voirie… en quelques mois à Argenteuil.

Question des habitants présents.

1ère question : "Dans cette réunion, on a parlé de tout Argenteuil sauf des Coteaux. On fait quoi ?"

Xavier Péricat annonce l'embauche de policiers municipaux (pour la 3ème année de suite, et sans effet jusqu'ici : leur nombre est passé de 39 à 23 depuis l'arrivée de la nouvelle Municipalité).

Réponse à une question sur les ménages ou immeubles les plus en difficulté : "On a des réunions avec les acteurs pour définir les projets qui concernent les publics et les quartiers." Waouh. Politique de la ville, politique du vide.

Question sur la fibre qui ne vient pas : Georges Mothron : "On (l'État) a imposé SFR à Argenteuil, on a perdu au moins un an. SFR a commencé par le Val d'Argent Nord où il y a le moins de clients potentiels directs."

Gilles Savry : "La fibre Orange arrive en haut de Sannois mais SFR n'a pas le droit d'y raccorder les Argenteuillais."

Question sur la circulation dense rue du Trouillet etc.: "un sujet abordé, ou qui ne concerne pas la Mairie ?". Réponse de G.Mothron "il faudra un jour trouver des solutions". Philippe Vasseur : "il y a déjà plein de ralentisseurs naturels !". Philippe Vasseur a apprécié la solution proposée par Renée Karcher lors du mandat précédent (un stationnement en quinconce rue du Trouillet), mais cette option avait été refusée par les habitants sondés.

Rue des Vergers, un scooter a été incendié près d'un transfo, l'habitante qui en témoigne soupçonne des trafics en véhicules en soirée, et pas de rondes de police. Réponse de G. Mothron : "on l'a appris par votre courrier la semaine dernière".

Question : "La piscine d'Argenteuil, je peux y aller le soir en semaine sauf que tout est fermé, je vais ailleurs". Georges Mothron : "Réhabiliter le bassin de 1969, un spécialiste qui fabrique 50% des piscines en France est en train d'estimer le coût". Conflit d'intérêts ? À quoi servent les bureaux d'études indépendants ?

Habitante : l'accès à l'école Volembert est mal protégé. Philippe Vasseur : beaucoup de travaux ont été faits pour le sécuriser. Philippe Vasseur propose de poser un potelet amovible. Renée Karcher me précise qu'il y est déjà.

Habitante : si on crée un nouveau cinéma, que deviendra le Figuier Blanc déjà bien peu rempli ? Georges Mothron le déplore mais répond tout à fait à côté : #Argenteuil a laissé partir Continent à Sannois… puis dit que "ce qui est art et essai sera conservé, et renforcé si je puis dire". Il peut tellement… qu'au Conseil de ce soir, il fera voter de fermer le Figuier Blanc les "jours creux" où des entreprises voudront louer les salles.

Habitante: les platanes rue du Nord, 25 m de haut, ne sont pas élagués. G. Mothron répond que leurs racines bousillent les chaussées, et qu'il faut changer les essences.

Xavier Péricat annonce vouloir "continuer dans la modération fiscale" à Argenteuil, au débat d'orientation budgétaire qui aura lieu ce 1er mars.

Autre habitant : le projet sur l'île Héloïse, avec restaurant sur Seine sans enfouir la 4 voies RD311… ça ne marche pas !

Un habitant, ami du Musée, dit que nous avons besoin d'une salle d'exposition, aucun tableau de Monet n'est à Argenteuil sur 150[2] qu'il y a peints !

Habitante : "Mes enfants, 15 mois, sont massacrés par les punaises qui se cachent dans les câbles et les caves cité Champagne". Réponse de G. Mothron : "vous posez votre question trop tard, le vice-président d'ABHabitat vient de partir". Habitante : le traitement est prévu par ABHabitat, elle est donc obligée de quitter son appartement 2-3 jours. G. Mothron répète à plusieurs reprises qu'elle devrait en parler au vice-président d'ABHabitat.

La réunion se termine ainsi, je salue au passage Mme Mothron… qui m'invite à aller parler des punaises au vice-président d'ABHabitat.

Vous savez à peu près tout ! sur Argenteuil, ses punaises et ses rêves de gratte-ciel.

Notes

[1] Alain Leikine m'a fait observer que c'est là "une manière un peu simple de résumer des projets qui aujourd'hui rassemblent de nombreux partenaires économiques", je lui en donne volontiers acte !

[2] En fait plutôt 250 !

samedi 29 octobre 2016

12. Qui a voté pour détruire Jean Vilar ?

par Frédéric Lefebvre-Naré

Détruire Jean Vilar, vendre ce terrain à un promoteur privé, lui permettre de construire 40000 m2 pile à l'entrée de ville en bord de Seine, voilà un choix majeur pour l'identité et l'avenir de notre ville.

La majorité de droite argenteuillaise l'a voté[1]. Avec quel mandat des Argenteuillais ? Une décision de cette importance ne demanderait-elle pas un minimum d'accord ou de concertation ?

Relisons les programmes des deux listes de 2014 (celle du Maire élu, et celle que soutenait EpA) : il n'y figurait pas la moindre allusion à la suppression de Jean Vilar ou à un bétonnage des bords de Seine. Bien au contraire.

Le blog de Dominique Mariette le rappelait tout récemment, pour ce qui est du programme de Georges Mothron, et extrayait cette pépite : "Urbanisme : aucune décision sans concertation"[2] !

Le plus drôle est que M. Mothron a prétendu, en Conseil Municipal, qu'il y aurait concertation… mais en décembre prochain, deux mois après le vote !

Quant au programme de Philippe Doucet, nous l'avions évidemment regardé à la virgule près, nous l'avions entièrement approuvé et vous pouvez imaginer que ce type de mégaplexe ne figurait à aucune page.

Soyons cohérents avec notre vote de 2014, que ce soit pour la liste qui l'a emportée ou pour l'actuelle opposition : exigeons le respect des promesses faites, au lieu de consacrer les efforts de la ville à un nouvel éléphant blanc.

Nous, EpA, avions même formulé huit propositions complémentaires qui nous semblaient entièrement cohérentes avec le programme de la liste "Tous fiers d'être Argenteuillais". Voici des extraits des 4 et 7ème :

4. Un effort rapide pour rendre plus accueillants des parkings existants, en particulier celui du centre ville, en facilitant la sortie piétonne vers Gabriel Péri pour les courses. Cela donnera l’occasion d’inciter les automobilistes à préférer un parking sûr au danger et à la gêne du stationnement en double file !

7. Chercher des recettes nouvelles : les investissements immobiliers déjà réalisés (Figuier Blanc, centre aquatique…) nous coûtent en remboursement d’emprunts, mais ils contribueront à les rembourser s’ils sont proposés plus activement au public non Argenteuillais, aux entreprises, pour des événements ; en conservant une priorité absolue à leur usage par les habitants. Ce sera aussi une façon de faire découvrir Argenteuil aux entreprises extérieures : un élément dans une stratégie d’attractivité pour faire revenir les emplois chez nous.

Cela reste des urgences, et des pistes prometteuses, bien plus que d'ajouter un nouveau vaisseau vide à côté de Figuier Blanc et Côté Seine trop peu fréquentés.

Notes

[1] Correction du 19 novembre 2016 : il était écrit ici "avec l'appui du PS", formulation inexacte puisque les élus PS se sont abstenus.

[2] Occasion de saluer son engagement sur ce sujet : "Argenteuil et Jean Vilar : pièces à conviction" (13 mai 2016), "Argenteuil, conseil municipal, projet Héloïse : ah les yeux de l'amour ! Un problème géographique ancien. Mais qu'importe…" (15 octobre 2016).

- page 1 de 2