par Frédéric Lefebvre-Naré

Voici des échos de la réunion de quartier au Val d'Argent Sud (école Marcel Cachin), ce mercredi 24 janvier 2018, grâce à des participant·e·s que je remercie ici :-)

Il y avait environ 45 personnes.

En introduction, une présentation générale de la situation par le Maire Georges Mothron (GM) : le départ de l’Agglomération (et sa dissolution) seraient "une aubaine pour saisir la dynamique du Grand Paris", cela "a permis de régénérer les envies d’implantation des entreprises." Le "projet Héloïse permet aux Argenteuillais de se réapproprier la Seine."

Il y a "pleins d’autres projets portés par la municipalité, mais ce soir est consacré à la présentation des projets autour de l’économie et du développement durable."

Nous ne reprenons pas les éléments de la présentation des 3 projets Argenteuil Littoral, Cap Héloïse et quai de Bezons, voir ce qui a été dit à la première des réunions (Coteaux).

Les questions sur Argenteuil Littoral :

— Le délai annoncé de 18 mois n'est-il pas trop court ?

Réponse : non, c’est conforme.

— Quid du maintien d’Otis ?

GM répond qu’Otis a "sauté sur l’opportunité de ce projet. Sur le site d’Otis, 2 activités sont restées depuis une vingtaine d’années : la formation de techniciens européens, et le centre d’appels. Otis n’occupe depuis lors que la moitié des locaux qu’il détient. Otis souhaite céder une partie du patrimoine."

"Sempérit, dont l’activité a cessé, a une grosse emprise foncière juste à côté. Il faut étudier les opportunités de mutation de ces terrains, en envisageant une opération lourde de dépollution." Il y aura du "lobbying pour faire venir des activités de R&D en lien avec des formations universitaires".

— Y aura-t-il des expropriations sur l’impasse des Bûchettes ? (entre la place Aristide Briand / marché de la Colonie, et les voies ferrées).

Gilles Savry, adjoint à l'Urbanisme (GS) : "Non, il y a juste une entreprise avec laquelle on travaillera."


La présentation du projet de "pôle culturel et commercial en centre ville" sur le site de Jean Vilar (îlot Héloïse) : la Ville veut "se réapproprier la Seine et retrouver un pôle d’activités commercial", alors que "les hypermarchés des villes environnantes ont absorbé la clientèle d’Argenteuil car il n'y a pas d’hypermarché sur la ville. Idem pour le cinéma. Les cinémas d’Argenteuil ont disparu au profit des mégaramas alentours."

C'est selon la Municipalité une "opération de la dernière chance pour redynamiser le tissu commercial de la ville".

Bien que "l’emprise de projet soit le parking et la salle Jean Vilar, plus le square", il n'y a "quasiment pas de végétaux impactés par le projet : 75 arbres avant, 200 arbres après" ! "Gymnase, terrain de foot et marché sont conservés" (étant hors de cette emprise).

Un "chemin piétonnier" sera ouvert "depuis le centre ville (Gabriel Péri)". Le "projet est ouvert sur le centre ville et les berges de Seine". Un "mail piétonnier traverse le projet".

Le "traitement paysager des logements est prévu en hauteur".

Le cinéma est "complémentaire du Figuier Blanc avec 9 salles, 1700 places".

La "salle de spectacle contiendra 1400 personnes assises ou 3000 personnes debout".

"Ceux qui vous disent qu’on peut rénover la salle, c’est faux. Elle est trop obsolète et les frais pour la Ville (sont/seraient ?) trop élevés". (Pour mémoire, il n'y a pas de comptabilité analytique à Argenteuil : les élus municipaux n'ont pas d'information sur les coûts de fonctionnement des équipements comme la piscine, la patinoire ou la salle Jean Vilar).

Une "enquête publique aura lieu en mars 2018".

Questions :

1— Quid du budget pour la Ville ?

GS : "C'est un projet privé, donc 0 dépense pour la Ville. Et la Ville recevra de l’argent pour la vente du terrain. La Ville accompagnera le projet avec les travaux de voirie."

2— Le parking sera gratuit ?

Réponse : la Ville négocie pour que ce soit comme à Côté Seine, 2h30 gratuits. La Ville projette des places de stationnement autour du projet, sur l'emprise foncière de voirie bordant le projet, gratuites hors jours de marché.

GM : "Il faut promouvoir la carte de stationnement résident, 23 euros par mois en zone verte (avec nécessité de changer le véhicule de place tous les jours)."

3— "Vous avez parlé de nouveaux commerces, mais quid des commerces existants au centre ville et qui n’arrivent pas à vivre ? Qu’allez-vous faire pour eux ?"

GM : "c'est une nouvelle offre complémentaire aux commerces du centre ville, et à la négociation avec Côté Seine pour une baisse de loyer des locaux dans le centre commercial. Cela permettra un renouveau de la galerie marchande, d’autant qu’il y a une reprise en main de la gestion du centre depuis 3 ans.

On a travaillé à la complémentarité avec, par exemple, pas d’implantation d’une nouvelle grande surface mais un transfert de l’intermarché existant en centre ville."

"La librairie ne veut pas bouger. On ne lui fera pas de concurrence mais ce sera une offre complémentaire."

4— "Quid du niveau des prix dans les nouveaux commerces ? Beaucoup de commerces proposent des produits trop chers. Comme le nouveau commerce de bouche de la dalle est trop cher."

GS : "On travaille sur plus de mixité sociale à Argenteuil. On veut faire venir une population avec plus de pouvoir d’achat."

"Quant au commerce sur la dalle, c’est vrai, il n'y a pas une offre adéquate à la population de la dalle."

5— "Pourquoi vendre le terrain ? Est-ce que la Ville ne va pas perdre la main sur le projet et la gestion du lieu ? Pourquoi ne pas faire un bail emphythéotique ? Par ailleurs, ne peut on pas faire comme à Bondy, avec des loyers proportionnels au CA des commerces pour éviter la faillite ?"

GS : "un bail emphythéotique serait au minimum sur 30 ans : cette perspective est trop lointaine pour la Ville".

"Le choix des commerces revient au promoteur, mais il a des échanges avec la Ville sur la cohérence des choix."


3ème projet, sur la Porte Saint-Germain :

La Municipalité le situe dans son intention d'ensemble d' "aménager le secteur pour résorber l’habitat indigne, renforcer la mixité sociale, offrir des offres de services publics et développer les activités économiques." Le projet Bricqueville part du pôle d’activités économiques déjà en place : il s'y ajouterait 7200m2 dont des bureaux, 1 hôtel et 1 restaurant.

(Pas ou peu de questions).


Travaux dans le quartier Val Sud :

Le changement des lanternes et des ampoules avec des LED :

— Remarque d’un habitant sur le fait que l’éclairage public avenue du Général Leclerc éclaire la route mais pas le trottoir.

GS se dit attentif à cette remarque : des doubles lanternes seront mises en place pour résoudre ce problème.

— Question sur le réaménagement de la gare du Val

— Demande (d'un/sur le ?) projet de point presse sur le quartier (depuis la fermeture de la librairie).

Présentation du réaménagement du parking du Val Sud : desserte supérieure et cheminement piéton. 593 places + places vélos. Sur la partie supérieure, aménagement d’un espace vert.

Projet sur la friche Balzac : le projet antérieur de lycée (catholique) a été abandonné au profit de :

  • résidence personnes agées
  • centre médical
  • crèche
  • espace coworking
  • logements

demolition_Balzac_2005.png

Photos : la démolition en 2005 de l'immeuble de bureaux qui n'avait presque jamais servi. L'allée Maurice Carême avait été créée quelques années auparavant pour mieux le desservir et faciliter la vente. Depuis la démolition, 13 ans de trou.

Ce projet serait ouvert sur la partie supérieure d’Utrillo.

Gare du Val : rénovation à l’identique prévue entre le 2ème et le 4ème trimestres 2018.

  • Bâtiment voyageurs : rampe d’accès, tablette PMR, éclairage, assises
  • Passage souterrain : reprise (déjà !) des marches, revêtement du sol, éclairage
  • Quai : équipements et mobiliers, éclairage, abri, sanitaire accessible aux PMR
  • Réfection de la toiture (bâchée depuis des années)
  • Réfection de l'atelier de maintenance, aujourd’hui ouvert, qui sera fermé (?).

Nous avons déjà "obtenu une plus grande fréquence des arrêts de trains. En heure de pointe, le temps d’attente est passé de 14 min à 7 min."